Précédent      1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20        Suivant
 
NOS PARTENAIRES
 

Afrique, une terre d'évasion et de découverte !

Parmi les destinations touristiques du monde, l'Afrique impressionne par sa grande biodiversité. Elle comble tous les désirs d'explorations des touristes en quête d'aventures. En partant pour des vacances en Afrique, les vacanciers sont certains de profiter d'un dépaysement extrême. Les circuits proposés permettent de s'évader dans un territoire hors des sentiers battus. De plus, les visiteurs tomberont facilement sous le charme et la beauté de ses nombreux paysages sauvages jamais explorés auparavant.

Le pays regorge de magnifiques espaces naturels abritant une flore extraordinaire, en particulier dans le sud, à savoir la Tanzanie ou encore le Kenya. Ce continent possède aussi de multiples facettes issues d'une nature exceptionnelle. Ses paysages sublimes alliant savane trépidante, brousse abondante, steppes à perte de vue, terres volcaniques, vastes déserts, plages de sable blanc séduisent chaque année un grand nombre de routards.

L'Afrique dispose également d'une culture très diversifiée. Un voyage sur ce territoire est une occasion de découvrir d'autres ethnies, et cela peut être une excellente idée pour entamer une première expérience humaine. Les peuples africains ont hérité d'une terre chargée d'histoire, et restent très attachés à leurs traditions. Malgré cela, ces personnes se distinguent par leur sens de l'accueil très convivial. En résumé, l'Afrique se destine à offrir aux globe-trotters un voyage authentique riche en aventures et en découvertes. Chaque région visitée réserve à tous les touristes une expérience unique, notamment au niveau de l'hébergement ou de la gastronomie locale.

Brésil : voyage unique dans des lieux insolites !

Avant d'entreprendre un voyage sur mesure Brésil , mieux vaut connaître à l'avance où l'on va poser ses valises afin de profiter au maximum du séjour. Pour ce faire, il est impératif de trouver le bon hôtel qui répondra aux besoins de chacun. Pour les touristes de passage à Rio de Janiero, ils peuvent entre autres se loger dans l'un des beaux hôtels qui soient au Brésil, Marina Palace. Il est localisé tout près de la célèbre plage de « Leblon Bleach ». Et ce n'est pas tout, il se situe également à quelques pas d'autres plages légendaires comme celle d'Ipanema, de Corcovado ou de Lagoa Rodrigo de Freitas. De plus, Marina Palace offre une vue panoramique sur l'Océan Pacifique.

Pour les vacanciers en quête d'un hébergement assez insolite au Brésil, ils peuvent louer une chambre dans l'hôtel Ariau Amazon Towers. Ce dernier se trouve à quelques kilomètres de l'aéroport international Brigadeiro Eduardo Gomes au nord-ouest du pays. De tous les hôtels du Brésil, Ariau Amazon Towers est sans aucun doute le plus incroyable. En effet, il a été bâti dans la cime des arbres de la forêt amazonienne et il est connu comme étant l'un des hôtels perchés les plus haut du monde. En ce qui concerne les chambres, elles sont toutes équipées afin de répondre aux besoins de tous les routards, à savoir, climatisation, mini-bar, salle de bain, sans oublier les balcons privés et bien plus encore. Alors, tous au Brésil !
 
 
 
Actualités en Aveyron
PLUS BEAUX VILLAGES DE FRANCE : L'AVEYRON N°1 NATIONALBeaux villages
Le label des « Plus beaux villages de France » a été crée en 1982 par Charles Ceyrac, maire corrézien de Collonges-la-rouge, et regroupe aujourd’hui 149 villages en France – dont 10 en Aveyron – au terme d’une sélection stricte. Pour se voir décerner l’appellation, un village candidat doit en effet souscrire à plusieurs engagements : - Compter moins de 2000 habitants - Posséder 2 monuments classés - Disposer d’un patrimoine et d’un environnement de grande qualité. L'Aveyron, premier de sa classe, compte 10 villages labellisés : Belcastel , Conques , Estaing , St Côme d'olt , Ste Eulalie d'olt , Najac , Sauveterre , Brousse-le-Château , Peyre et La Couvertoirade . L'Aveyron, territoire préservé et chargé d'histoire saura vous séduire...
NICOLAS SARKOZY EN AVEYRON VISITE LE VIADUC DE MILLAUCélébrités
Nicolas Sarkozy a salué vendredi 19 janvier 2007, devant le viaduc de Millau (Aveyron), la "France éternelle", qui "s'appuie sur ses racines et se tourne vers l'avenir". Cela "fait 120 ans que ce département perdait des habitants ! Et bien voilà, il en gagne cette année pour la première fois", s'est réjoui le ministre et candidat UMP à la présidentielle, au cours d'un déplacement dans l'Aveyron. "Le progrès ne sert pas qu'à développer nos villes, mais l'ensemble de nos territoires", a souligné M. Sarkozy, dont le portefeuille comprend, outre l'Intérieur, l'Aménagement du territoire. "J'ai voulu montrer des lieux où le génie de l'homme s'était exercé. Qui aurait pu dire, il y a vingt ans, que dans le Larzac , on ferait ce qu'il y a de plus moderne ?", a lancé M. Sarkozy. "On peut mettre la technologie au service de l'environnement", a observé le candidat à l'Elysée, au pied de cet ouvrage d'art long de 2.460 mètres, dont la mise en service a fait sauter le classique bouchon estival de Millau . Plus haut viaduc du monde, il culmine à 270 m au-dessus du Tarn. M. Sarkozy a salué dans ce pont géant "une réussite environnementale, économique, touristique, technique".
LE CHATEAU DU COLOMBIER A MONDALAZACChâteaux
Une balade enchantée dans le Moyen Âge dans un parc de 7 hectares abritant le Château des Comtes de La Panouse, un jardin médiéval et un Bestiaire Vivant. Propriété familiale du vicomte de la Panouse, fondateur du parc animalier de Thoiry, ce château est dans la famille depuis 30 générations. La forme de l'édifice proche du carré, ses fenêtres de petites dimensions et munies de grilles, la présence de mâchicoulis, d'archères et de canonnières rappellent sa fonction défensive. Le jardin d'Eden Médiéval est l'illustration vivante de l'histoire des jardins de Charlemagne au 15ème siècle. Jadis, dans ce pré fleuri aux mille fleurs violettes, primevères, coquelicots et marguerites, les damoiseaux et damoiselles jouaient au croquet ou aux échecs. On dansait autour de l'Arbre de Mai, on s'embrassait sous la gloriette. Revivez les "riches heures" des châtelaines et de leurs chevaliers d'antan et goûtez dans ce jardin clos, des moments de calme, de détente et d'evasion... Près de la fontaine chantante, parmi les lis de Madone et lis de Turquie, sous les tonnelles ombragées aux vignes grimpantes, parmi la camomille et le thym en petites pelouses et les. . .
LA RIVIERE LA TRUYERENature
La Truyère est une rivière française du Massif central qui coule dans les départements de la Lozère, du Cantal et de l'Aveyron. C'est l'affluent principal du Lot dans lequel elle se jette en rive droite. Elle est donc un sous-affluent de la Garonne. Géographie La Truyère prend sa source dans la forêt de la Croix-de-Bor, au sein du massif de la Margeride, à 1450 mètres d'altitude et dans le département de la Lozère. Son cours, d'une direction nord-ouest, était autrefois inféodé au bassin de l'Allier. Désormais, il l'est au profit de celui du Lot. Cette capture est due à l'épanchement de coulées de lave basaltique, provenant du volcan du Plomb du Cantal (planèzes). Il y a environ 7 millions d'années, elles ont constitué un barrage près de Saint-Flour. A ce point, la Truyère fait un coude en direction du sud-ouest et descend en rapides dans une vallée au relief jeune, pour se jeter dans le Lot en rive droite, à l'aval d'Entraygues-sur-Truyère. Les eaux de la Truyère sont domptées depuis les années 1950 par les barrages hydro-électriques de Grandval, Lanau et plus loin Sarran prennent l’aspect d’un fjord au milieu de gorges encaissées. L’imposante retenue. . .
LE ROCHER DE CARLAT DANS LE CANTALTourisme
Le Rocher de Carlat portait jadis une forteresse immense, réputée être « la plus formidable citadelle de tout le midi de la France ». Au XVe siècle, Jacques d’Armagnac et son épouse Louise d’Anjou lui firent atteindre sa plus grande splendeur. Au XVIe siècle, Marguerite de Valois (la « Reine Margot ») s’y réfugia et laissa un souvenir impérissable dans tout le Carladès.En 1603/1604, Henri IV fit procéder à sa démolition, de sorte qu’aujourd’hui seules d’infimes traces de cette majestueuse construction subsistent. Quatre siècles plus tard, avec l’accord du propriétaire Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco, la CABA a reconstruit cette place forte… en réalités virtuelle et augmentée ! Pénétrez dans la forteresse de 1476. Sous le règne de Jacques d’Armagnac, vicomte de Carlat et duc de Nemours, elle atteint alors son apogée... mais sera assiégée sur ordre du roi Louis XI, le duc entretenant des liens équivoques avec divers rebelles et comploteurs. Au sommet du Rocher, plongez au cœur de l’Histoire à l’aide des nouvelles technologies ! Tout au long du parcours, écrans et casques de réalité augmentée (et même votre smartphone !) vous permettent de. . .
ENTRAYGUES ET SES EDIFICES RELIGIEUXEntraygues
La chapelle Notre Dame du Pontet Située au confluent du Lot et du ruisseau d'Estampes et à proximité du pont Notre Dame, ce petit sanctuaire se compose de deux bâtiments. Le plus petit d'abord, recluserie ou ermitage, dédié plus tard à Notre Dame, est l'édifice primitif. Agrandie en 1679, la chapelle devient le couvent des Ursulines (trois religieuses logent au-dessus). Peu de temps après, la confrérie des Pénitents Noirs de la Croix les remplace jusqu'au début du XXème siècle. Lors de la révolution, la chapelle du Pontet sera vendue comme bien national. Quant à la datation de la construction, elle est incertaine. Un indice se trouve sur le Petit Pontet à côté de la chapelle: L'écusson au centre du Pontet porte l'inscription MIVCI (1401). Est-ce la date de la construction de l'édifice, celle du petit pont ou peut-être celle des deux? La vieille croix des Pénitents en bois peint (rouge) a été placée au-dessus de l'autel ainsi qu'un très émouvant Christ du XVIIème siècle. Sur les murs, l'assemblage de vieux galets est conservé. La chapelle primitive fut toujours un lieu de pèlerinage et de dévotion à la "Miraculeuse du Pontet". Vénérée depuis. . .
VILLENEUVE D'AVEYRON, LA PURE SIMPLICITE D'UNE BASTIDE MEDIEVALEBeaux villages
Villeneuve - avec Najac , Villefranche-de-Rouergue , Sauveterre-de-Rouergue , et La Bastide-l'Évêque - est l'une des cinq bastides (des « villes neuves » médiévales caractérisées par un plan d’urbanisme novateur) du département, toutes situées à l'ouest, près du département voisin du Lot. Ces bastides furent construites aux XIIIe et XIVe siècles pour faire face à la forte croissance démographique dans la région du Sud-Ouest à cette époque (on en construisit 315 dans une période de 150 ans, entre 1229 et 1373). Histoire Villeneuve, en occitan : Vilanòva. Villeneuve doit sa naissance au pèlerinage sur les Lieux Saints, à Jérusalem, que fit le seigneur du lieu, Ozile de Morlhon, soucieux du salut de son âme et de celle de ses ancêtres, qui, dans un acte de donation rédigé à Jérusalem offrit au Patriarche Sophronius de construire, sur ses terres « rougeâtres » de l' Aveyron, près de Mauriac, un monastère fonctionnant sous la règle du Saint-Sépulcre et pour lequel le Patriarche recevrait tous les ans un bezan d’or. C’était en fait la fondation de ce qui allait devenir plus tard Villeneuve. En 1072, les Turcs ayant envahi Jérusalem et Ozile étant mort, son fils Raoul de Morlhon. . .
LA MAISON DES VAUTOURS DANS LE GORGES DE LA JONTENature
Une visite pour changer d'idée sur les rapaces. Située dans les Gorges de la Jonte , entre Le Rozier et Meyrueis, la Maison des Vautours ne se limite pas à un simple belvédère. N'hésitez pas franchir les portes pour découvrir l'univers de cet animal à la réputation de croque-mort. Les vautours, ces oiseaux impressionnants et habitants traditionnels des causses , ont été réintroduits avec succès depuis 1970. Non sans mal, combattre les idées reçues négatives sur ces rapaces et démontrer leur utilité pour les habitants et l'ensemble de la chaîne écologique n’a pas été une mince affaire. Historique Les vautours sont présents dans les gorges de la Jonte depuis environ 70 000 ans. Ils ont servi de nettoyeurs durant toute la période médiévale de ces lieux, débarrassant les paysans des carcasses. Ils ont pacifiquement cohabité avec les hommes jusqu'au milieu du 19e siècle. Ils avaient progressivement disparus au XX° siècle. À la fin des années 1940 les derniers spécimens de vautours fauves disparaissent du ciel français. En 1970 une tentative est menée afin de le réintroduire dans les gorges de la Jonte et depuis 1976 tous les rapaces sont protégés par le Parc National. . .
LE CHAOS DE MONTPELLIER LE VIEUXNature
Dès les temps les plus reculés, les rochers de Montpellier-le-Vieux ont servi d'abris naturels aux animaux et l'homme y a trouvé asile. Les GRANDS CAUSSES ou CAUSSES MAJEURS , comme les appelait E.A. MARTEL, dessinent au sud du Massif Central un arc de hauts plateaux calcaires. Ils constituent de vastes étendues tabulaires à la surface relativement peu accidentée, dont l'altitude avoisine 1000 mètres. Dans ces plateaux les rivières, le Tarn , la Jonte et la Dourbie, ont creusé de profonds canyons aux parois abruptes et aux crêtes déchiquetées. Découverte du site C'est seulement en 1883 que M. de Barbeyrac "déniche" le site et en parle à M. de Malafosse, alors président de la Société de Géographie de Toulouse, qui la révèle à cette savante assemblée sous le nom de MONTPELLIER-LE-VIEUX. Edouard-Alfred MARTEL, incontestable savant, un an plus tard, entrepris l'exploration des Gorges du Tarn et des Causses , alors totalement inconnus. Ses découvertes sont toutes célèbres, après les Gorges du Tarn et MONTPELLIER-LE-VIEUX, ce sont la rivière souterraine de Bramabiau, la grotte de Dargilan et enfin, couronnement de sa carrière, l'AVEN ARMAND. . . .
ENTRAYGUES BORDE PAR SES PONTSEntraygues
Sur la Truyère : Splendide pont Gothique du XIIIème Il fut construit par les frères Pontifes qui faisaient partie de confréries artisanales ayant pour mission de construire des ponts. Cette construction a vraisemblablement commencée vers 1237, les travaux trainèrent en longueur. ! Il fallu un mandement du Primat d'Aquitaine, en date du 5 octobre 1269, pour que s'achève ce chef d'oeuvre du XIIIème siècle. Il fut livré à la circulation quelques années plus tard, puisqu'en 1278 on y percevait le droit de péage. En effet, il comportait une tour de péage à chaque extrémité et jusqu'au début du XXème siècle, des petits marchands et colporteurs se tenaient dans les refuges pour proposer leurs marchandises aux passants. Ce pont a su résister aux terribles innondations successives d'autrefois! Sur le Lot : Pont d'Olt ou Pont Notre Dame L'origine de ce pont daterait lui aussi du XIIIème siècle. En 1388, le comte d'Armagnac fit couper le pont (en même temps que celui d'Espalion) afin d'empêcher le passage des routiers. Le pont d'Olt semble avoir davantage souffert des caprices de la rivière que celui de la Truyère. En. . .
 
     
 Précédent Logos/Partenariat/Echange de liens Suivant 
 
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2019
5 0