Contacts / Réservations


FERMETURE ANNUELLE - Réouverture le 7 mai 2024

Meilleur Prix Garanti en réservant en direct :

Nous avons un très grand choix de chambres et de studios. Pour connaitre toutes nos disponibilités, vous pouvez utliser notre formulaire de réservation en ligne ci-dessous ou nous téléphoner directement.

E-mail : hotel.lion.or@free.fr

Téléphone : 05 65 44 50 01


Mr et Mme OTT/BRUYERE
Hôtel du lion d'or
6, tour de ville
12140 ENTRAYGUES-SUR-TRUYERE
Tél : 05 65 44 50 01
Fax : 05 65 44 55 43

www.hotel-lion-or.com
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Office du tourisme de l'Aveyron
17 rue Aristide Briand - BP831
12008 RODEZ CEDEX
Tél : 05 65 75 55 75
Fax : 05 65 75 55 71
www.tourisme-aveyron.com

 
 
 
 
Actualités en Aveyron
LA POTERIE DU DON DU FELArtisanat
Nigel et Suzy ATKINS ont ouvert fin juillet 2007 leur nouvelle galerie, avec de superbes créations de poterie d’art au Don du Fel, entre Entraygues et Montsalvy. Ils étaient installés depuis 1977, non loin de là, mais dans le Cantal. A la fois, poterie et galerie, le nouveau bâtiment attire toujours plus de monde, conquis par les créations de Suzy mais aussi par les créations d’une vingtaine d’artistes du monde entier. En 30 ans, la poterie du Don est devenue le nouveau pôle européen de la céramique contemporaine, pôle culturel mais aussi économique et touristique. La poterie de Suzy et Nigel Atkins a quitter son site emblématique du Don, sur la commune de Sénezergues, pour se réinstaller sur les hauteurs du petit village du Fel , à quelques kilomètres de Montsalvy , mais déjà dans le département de l’Aveyron. Lancé en septembre 2007 sous maîtrise d’ouvrage de la communauté de communes d’Entraygues , le chantier d’aménagement de la nouvelle poterie attire déjà les curieux, tant l’architecture des bâtiments en construction paraît audacieuse et inhabituelle. Le nouveau “pôle européen de la céramique contemporaine”, avec ses ateliers et espaces de vente ou d’exposition, a ouvert ses portes au public sur un site rebaptisé “Le Don du Fel”. Voilà plus de six ans que Nigel Atkins a entamé des démarches pour envisager ce déménagement. Il raconte avoir d’abord rencontré la communauté de communes du pays de Montsalvy , avec l’idée de s’installer en bordure de la RD 920, près du centre du Veinazès , sur la commune de Lacapelle-del-Fraïsse (entre Lafeuillade et Montsalvy ). Mais l’étude de faisabilité diligentée par l’intercommunalité a conclu que le site n’était pas approprié pour un tel projet. Le temps passant, et faute d’avoir pu identifier un autre lieu d’accueil dans le Cantal, l’entrepreneur s’est tourné vers la commune voisine du Fel (150 habitants), où il a reçu un accueil enthousiaste du maire et conseiller général Jean-François. . .
LE MUSEE DU SCAPHANDRE A ESPALIONCulturel
Le Musée du Scaphandre a été créé en 1980 autour des inventions des espalionnais ROUQUAYROL et DENAYROUZE, qui en 1864, ont inventé le premier scaphandre autonome moderne de l'histoire de la plongée. En 1860 l'ingénieur des mines Benoit Rouqayrol invente un détendeur a membrane pour un appatreil de sauvetage destiné aux mineurs. En 1864 Auguste Denayrouse, lieutenant de vaisseau, addapte l'invention au monde sous marin. Ainsi nait a Espalion , a 200 km de la mer , le premier scaphandre autonome de l'histoire de la plongée. Jules VERNE s'est inspiré de leurs appareils pour équiper le Capitaine Nemo, dans son roman 20 000 lieues sous les mers. Les premiers essais furent effectués dans le Lot. De nombreuses pièces rares, voire uniques sont exposées et attirent des spécialistes du monde entier. Une statue de scaphandrier, en hommage aux inventeurs, avait été posée en l'an 2000. Insolite au premier abord, ce musée témoigne pourtant d'une invention qui, au milieu du XIXe siècle, prend racine dans les entrailles de la terre, sous la forme d'un appareil de sauvetage pour les mines de charbon, et qui, transposé dans le domaine marin, va ouvrir le chemin de la plongée au XXe siècle. Créé en 1980 en hommage aux inventions pionnières dans le domaine de la plongée des Aveyronnais Benoît Rouquayrol, d’Auguste et Louis Denayrouze, nés près des rives du Lot et d'Espalion , à plus de 200 km des côtes maritimes, il a été le premier d’Europe à se consacrer au scaphandre. Ses collections se sont enrichies au fil des années par des acquisitions, mais aussi grâce à des nombreux soutiens du Musée Océanographique de Monaco, du Musée national de la Marine (dépôts), de la Marine Nationale, des sociétés COMEX, ex-Elf Aquitaine, Spirotechnique, Cristal et Lama, de la BBC de Londres, et également grâce aux familles Rouquayrol, Denayrouze et Piel, ainsi qu’à des professionnels émérites et passionnés. Le musée est situé au rez-de chaussée du Musée Joseph Vaylet,. . .
LE MUSEE DENYS-PUECH DE RODEZCulturel
A quelques pas du musée Fenaille, vous pourrez visiter le musée Denys-Puech. La sculpture est leur lien principal. Denys Puech, grand prix de Rome en 1884, fut un éminent statuaire dont l’œuvre est imprégnée d’un goût pour l’antique. Depuis 1989, ce musée est le relais de la création moderne et contemporaine à travers une programmation d’exposition et d’acquisitions qui comprend entre autres les œuvres de François Bouillon, Michel Cure, Martine Damas, Rolino Gaspari, Bernard Pagès, Carmen Perrin, etc... François Morellet a ainsi réalisé Intégration, une sculpture qui orne le pignon des façades nord et sud du musée. Le musée fut fondé en 1903 par le sculpteur Denys Puech (1854-1942), qui fut un des sculpteurs officiels de la Troisième République. Le bâtiment fut réalisé en 1910 par l'architecte A. Boyer. Il dessina un rez-de-chaussée à larges baies pour mettre en valeur la collection de sculptures. La collection permanente présente, outre les œuvres du fondateur, celles d'artistes originaires de la région, notamment le peintre orientaliste Maurice Bompard (1857-1935) et du graveur Eugène Viala (1858-1913). Depuis 1987, des œuvres contemporaines sont également proposées au public dans les expositions temporaires. La naissance du Musée Dès 1903, le sculpteur Denys Puech forme le projet de réaliser à Rodez "un sanctuaire de l'art Aveyronnais". Après avoir offert à la Ville un fonds important de sculptures et de dessins, il convainc ses amis, le peintre orientaliste Maurice Bompard (1857-1935) et le graveur Eugène Viala (1858-1913), de faire don de quelques-unes de leurs oeuvres pour constituer les collections du nouveau musée. Ces œuvres sont actuellement réunies au rez-de-chaussée du musée autour des sculptures de Denys Puech. Le Bâtiment Un écrin pour abriter la donation de l'artiste C’est l’architecte André Boyer qui a dessiné les plans du musée,. . .
NOUVEAU RECORD MONDIAL POUR UN TABLEAU DE SOULAGECulturel
Il y a quelques jours (Mars 2013), chez Christie's, à Londres, une oeuvre de Pierre Soulages , qui réside à Sète (Hérault), a été adjugée pour une somme de 3 812 240 euros (3 289 250 livres). De 2,02 mètres sur 1,56 mètres, elle a été réalisée le 27 mars 1961, sous les yeux du romancier Roger Vailland. Le prix de ce tableau constitue un nouveau record mondial pour un peintre contemporain. Notons que le musée Soulages , qui ouvrira ses portes au printemps prochain, à Rodez , abritera de nombreuses oeuvres de la période couvrant les années cinquante et soixante, les plus recherchées dans les ventes publiques.
LE MUSEE DU VEINAZES A LACAPELLE-DES-FRAISSECulturel
Le musée du Veinazès présente sur plus de 500m² des ateliers ruraux, des outils et machines agricoles en état de fonctionnement ainsi que des expositions temporaires qui racontent l'histoire de l'ancien pays du Veinazès (actuel canton de Montsalvy ). Musée vivant, cet établissement propose des visites guidées au cours desquelles sont démarrés les différents tracteurs, moteurs, batteuses du début de l'industrialisation agricole locale. Situé à proximité de la RD 920, près de Lafeuillade-en-Vézie, en direction de Montsalvy. Native du Veinazès, la famille Coste a constitué une importante collection sur l'histoire du Veinazès: objets, machines agricoles, ateliers ruraux. Sur 500 m², le musée présente de nombreuses expositions temporaires afin de stimuler la curiosité et renouveler le plaisir du visiteur. Nouveautés 2008 : Espace 'Pommes de terre' (2008 : année internationale) et Espace 'Balances et poids'. La composition permanente se compose d'ateliers artisanaux intégralement reconstitués à leurs dimensions d'origine. L'exposition qui les accompagne honore la mémoire des artisans qui y ont travaillé: Louitou Couderc, menuisier-charpentier de Sansac-Veinazès, Justin Bioulac, le sabotier de Ladinhac et Roger Emérial, le forgeron de Lacapelle-del-Fraisse. A l'interieur du bâtiment, les expositions temporaires présentent des thématiques importantes autour d'une pièce exceptionnelle comme l'alambic du bouilleur de cru. L'exposition temporaire du moment présente des 'Radios et TSF' (1925 - 1960), l'avènement dans le monde rural de ces 'boîtes d'où sortaient des voix'. Le musée est accessible aux handicapés et un carnet de visite est offert à chanque enfant pour l'inciter à se poser des questions. Mais aussi en découvrant la vie des enfants d'autrefois. Pour plus de renseignements : Musée du Veinazès Lacaze 15120 Lacapelle del Fraisse Web : www.musee-veinazes.com
L'AVEYRON, LE DEPARTEMENT OU L'ON VIT LE MIEUX ?Culturel
Schématiquement, la France de la santé est coupée en deux : "surmortalité" au nord, où l'on meurt plus jeune et plus souvent de maladies liées à l'alcool et au tabac, et "sous-mortalité" au sud, notamment en Rhône-Alpes et dans le Sud-Ouest. Dans cette dernière région, "les traditions culturelles et les habitudes alimentaires se sont toujours traduites par de bons indicateurs de santé publique, analyse le Dr Françoise Cayla, directrice de l'Observatoire régional de la santé de Midi-Pyrénées. Et si les départements de l'Aveyron et de la Haute-Garonne obtiennent des résultats particulièrement remarquables, c'est parce qu'ils présentent les plus faibles taux de précarité sociale de la région". Une précarité synonyme de mauvaise santé. Pourtant, quatre départements franciliens, où la pauvreté côtoie la richesse (Val-de-Marne, Essonne, Yvelines et Hauts-de-Seine), parviennent à se hisser parmi les dix premiers de notre classement. Publié par L'Express le 18/06/2008 Les sources de L'Express : L'espérance de vie : en années, au 1er janvier 2002. Insee, 2008. La surmortalité : taux de mortalité liée aux comportements individuels (alcool, tabac, suicides et morts violentes), pour 100 000 habitants. Atlas de la santé en France, éd. John Libbey, 2000.
MUSEE DES ARTS ET METIERS TRADITIONNELS DU ROUERGUE: SALLES LA SOURCECulturel
Créé en 1979 dans le cadre de la Charte culturelle conclue entre l’Etat et le département de l’Aveyron, le musée du Rouergue de Salles la Source est aménagé dans les magnifiques bâtiments d’une ancienne filature de laine et manufacture de drap de pays : maçonnerie en pierres de tuf calcaire, colonnes de pierre et de bois, charpente en carène de vaisseau, à la Philibert. Le musée de Salles-la-Source présente les arts et métiers traditionnels du Rouergue. Il est organisé en quatre sections : • Machines d’autrefois : moulins à blé, à huile, à foulon (pâte à papier), martinets pour battre le cuivre, moulins ressaires (pour scier le bois), pressoirs à huile, à vendange ou à fromage... Cette exposition permet d’énumérer et de retrouver les principes mécaniques de base : le levier, le coin, la vis, les engrenages, l’arbre à cames, la bielle-manivelle, le contre-poids, le ressort, etc. • L’homme et le monde minéral : l'eau, le feu, la mine, les matériaux de construction et de couverture, la terre cuite, le plâtre, le verre, le fer (forge, clouterie, horlogerie, coutellerie), le cuivre, les autres métaux ... • L'homme et le monde végétal (le musée de l'agriculture et des métiers du bois) : le travail de la terre, les céréales, le foin, le chanvre, la châtaigne, les variétés fruitières locales, la vigne et le vin, la vannerie, le bûcheron, boscatièrs e carbonièrs, le sabotier, le charron, le menuisier, le charpentier, le fabriquant de chaises, etc. • L’homme et le monde animal : la chasse, la pêche, la maréchalerie, les chevaux, les bovins (les jougs, les attelages, la transhumance et la vie dans les burons de l’Aubrac), les ovins (cabane de berger, la laine, l’industrie fromagère de Roquefort), les caprins, les activités du cuir (tannerie, bourrellerie, ...) les porcs, les volailles, les abeilles, etc. • Par ailleurs, le musée présente deux expositions complémentaires : - au rez-de-chaussée,. . .
MAISON DE LA RIVIERE OLT: LE MUSEE DU LOTCulturel
Située au cœur de la Vallée du Lot entre Entraygues , Conques et Figeac , la Maison de la Rivière Olt à Saint Parthem est un espace d'évocation et d'exposition consacré aux Ribièirols (riverains de la rivière Lot) et à l'histoire de leur terroir, très étroitement liée avec la rivière Lot. La Maison de la Rivière Olt, se trouve sur le territoire de la Communauté de Communes de la Vallée du Lot comprenant six communes (Almont les Junies, Boisse Penchot, Flagnac , Livinhac le Haut , Saint Parthem , Saint Santin) ayant mis en place différents projets, notamment La Maison de la Rivière Olt à St Parthem. Partez à la découverte de la rivière Lot (Olt en occitan) en parcourant les différentes salles à thèmes: La rivière Lot sur grand écran, la rivière commerciale (navigation), la géographie et la géologie de la vallée du Lot, la vie quotidienne au bord du Lot (pêche , activités humaines). La visite est agrémentée de projections vidéo et de maquettes. La Maison de la Rivière Olt dispose également d'une boutique proposant des produits régionaux, des livres, des objets souvenirs, ... Maison de la Rivière Olt 12300 Saint Parthem Tél : 05 65 64 13 22 Site internet :Maison de la rivière Olt
EXPOSITION D'AURELE AU MUSEE DENYS PUECH DE RODEZCulturel
L’ART, C’EST LES AUTRES Cet été, la Ville de Rodez accueille l’artiste-plasticien Aurèle pour une exposition/intervention inédite et exceptionnelle. Du 25 juin au 30 septembre, sous l’impulsion du Musée des Beaux-Arts Denys-Puech et des services culturels de la Ville, Aurèle signe une oeuvre ouverte, participative et collaborative aux dimensions monumentales intitulée « L’Art, c’est les Autres ». L’exposition consiste en l’installation, la transformation en direct et l’exposition-parcours éphémère dans l’espace public de quatre sculptures – GiantLostDog – acheminées par bateau de Shanghai pour l’occasion. EXPOSITION DU 25 JUIN AU 30 SEPTEMBRE 2012 Vernissage le 13 juillet 2012 « L’Art, c’est les Autres » se déroule en deux phases : l’une participative, l’autre collaborative. Dans le cadre de la phase « participative » de ce projet, plusieurs dispositifs ont été mis en place. Ils ont pour but de faire participer l’ensemble de la communauté autour d’une question unique, chère à l’artiste, qui est: «Et vous, que voulez-vous transmettre aux générations futures?» Ces dispositifs sont les suivants : - l’ouverture d’une page Facebook et d’un flux Twitter où chacun est invité à déposer sa réponse à la question. - la création de «boîtes aux lettres» («LostDogBox») disposées un peu partout dans la ville de Rodez. - la réalisation d’un «micro-trottoir» («LostDogSideWalk») par un groupe de jeunes ruthénois où tout un chacun est invité à répondre à la question d’Aurèle. - l’affichage à travers la ville de posters représentant l’affiche originale du chien perdu d’Aurèle complétée par les messages de la communauté récoltés au cours de l’opération. - L’installation d’un micro-musée permettra de recueillir en direct les réponses des visiteurs à la question « Et vous, que voulez-vous transmettre aux générations futures ? » au musée Denys-Puech, à l’occasion de la Nuit des musées, le. . .
LE MUSEE ARCHEOLOGIQUE DE BANASSAC Culturel
Le Musée archéologique de Banassac nous rappelle le passé glorieux de ce village gallo-romain. La salle d’exposition a ouvert ses portes en 1989 à l’initiative de l’Association archéologique de Banassac, sous la direction de M. Gilbert Fages. C’est grâce à la production de poteries sigillées (signées), entre le Ier et le IIIe siècle après J.C., que le bourg devient un centre économique important, au sein de l’Empire romain : on a retrouvé des céramiques provenant de ses ateliers jusqu’en Hongrie et en Pologne. Banassac est encore un pôle majeur dans la Gaule mérovingienne, comme le prouve la présence d’un atelier monétaire royal des Francs d’Austrasie. Plusieurs centaines de pièces de monnaies (en or et en argent) issues de Banassac sont aujourd’hui conservées dans le monde. Présentation de la commune de Banassac : Banassac est située au confluent de l’Urugne et du Lot. Le village est bâti sur un vicus (petite agglomération Gallo-Romaine). La commune compte une vingtaine de hameaux, s’étendant de part et d’autre du Lot , et des ruisseaux de l’Urugne et le Saint Saturnin. Son territoire est une terre de contraste où se cotoient le calcaire du causse , le grés rouge de la vallée et le basalte des contreforts de l’Aubrac. D’origine gallo-romaine, Banassac était à cette époque un important centre de fabrication de céramiques sigillées. Banassac fut également, à l’époque mérovingienne, un centre de frappe de monnaie. Histoire de Banassac : Banaciacum, village de potiers L’époque romaine a laissé de nombreux vestiges dans le pays gabale, qui a d’ailleurs donné son nom au Gévaudan. Les trois sites majeurs du triangle gallo-romain sont Lanuéjols, Javols et Banassac (Banaciacum). La paix instaurée en Gaule durant les trois premiers siècles de notre ère a permis le fort développement d’une industrie : ce fut l’âge d’or de la céramique. Banaciacum était ainsi. . .
 
Haut de page
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2024