Aveyron vacances, hébergement à Entraygues sur Truyère
O C C I T A N I E
F R A N C E
 
 
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyére - 05 65 44 50 01 - hotel.lion.or@free.fr
 
L'hôtel du Lion d'Or à Entraygues-sur-Truyère dans l'Aveyron, Midi-pyrénées,
est situé en plein coeur de la vallée du lot.

L'hôtel vous propose pour votre séjour un hébergement tout confort avec de multiples activités internes: piscine chauffée, tennis, sauna, jacuzzi, mini-golf, salle de remise en forme.

A votre disposition, 33 chambres et 7 studios tout équipés.
Calme et repos assuré dans un cadre de verdure et d'exotisme.
Notre établissement s'inscrit dans une démarche de développement durable.

Au confluent de deux rivières, le Lot et la Truyère, et proche de multiples lacs artificiels (barrages hydro-électriques) les sports nautiques sont à l'honneur : canöe-kayak, rafting, pêche, baignade, aviron...

Découvrez aussi cette nature diverse et préservée en pratiquant randonnées, équitation, VTT...

A visiter absolument : Entraygues patrimoine du moyen-âge, Estaing et son château, le trésor de Conques, la cathédrale de Rodez, Laguiole et ses couteaux sur le plateau de l'Aubrac, Belcastel, le viaduc de Millau...

Sans oublier notre incontournable gastronomie locale...
 
 
Hotel 3 étoiles - Entraygues sur Truyère
Ajouter www.hotel-lion-or.com a vos favoris


Hotel avec accès WIFI gratuit
Hotel avec accès WIFI gratuit

Présentation de L'HOTEL DU LION D'OR en vidéo

 
 
 
 
 
 

Retrouvez-nous sur Facebook

 
 
 
 
 
 
 
Hotel recommandé par le petit futé Carte interactive de l'Aveyron - Midi-pyrénées - France Hotel recommandé par le guide du routard
 
 
 
 
 
Entraygues Châteaux Beaux villages Tourisme Nature Sports Manifestations Culturel Gastronomie
Produits terroir Artisanat Photos Vidéos Art et Littérature Histoire Célébrités Autres
 
 
 
 
Dernières nouvelles de l'Aveyron
 
 
Histoire
 
 

BOUGNATS, LES AUVERGNATS DE PARIS



Un bougnat est un immigrant installé à Paris, originaire du Massif central et plus particulièrement du nord de l'Aveyron (Aubrac, Viadène, vallée du Lot). Après avoir exercé la profession de porteur d'eau (pour les bains) au XIXe siècle, les immigrants aveyronnais vont s'orienter progressivement dans le commerce du bois et du charbon (livré à domicile) ainsi que dans les débits de boisson (vin, limonade).

Les Parisiens vont les appeler bougnats à partir de cette époque (mot dérivé de charbonnier et aussi certainement d'auvergnat). Durs au travail et formant une communauté très soudée, beaucoup d'entre eux afficheront de belles réussites. Aujourd'hui, même si beaucoup de cafés parisiens ont changé de main, la communauté des cafetiers aveyronnais est toujours bien présente et conserve une certaine aisance financière.


L'histoire des Bougnats de Paris

Colonisation parisienne

Avec les révolutions industrielles, les migrations se multiplièrent pour échapper à la misère des campagnes et le XIXe siècle offrit à nos ancêtres de nouveaux horizons... Précurseurs et volontaires, les paysans du Massif Central (principalement auvergnats et aveyronnais) avaient déjà colonisé Paris à la fin du XVIIIe siècle. Pour s'intégrer dans cette ville pleine d'opportunités, ils brillaient dans tous les travaux durs et fatigants que les parisiens boudaient.

L’eau courante n’existait pas encore et les parisiens consommaient de plus en plus d’eau : les « Auvergnats » porteurs d’eau leur amenèrent à domicile. Ils existe deux catégories de porteur d’eau la plus favorisée possède une tonne de 800 à 1200 litres montée sur roues et attelée à un cheval, l’autre la plus humble et la plus nombreuse se contente de deux seaux d’une douzaine de litres qu’ils portent sur l’épaule à l’aide d’un joug. Les premiers disposent d’une fontaine spéciale qui leur est réservée moyennant finances.

Les seconds doivent aller à la fontaine publique prendre la queue pour remplir leur seaux avant de les monter à l’étage des clients pour trois sous le voyage, plus les étrennes à la Noël (car la clientèle est fidèle, l’Auvergnat" sachant avec un abord agréable et courtois capter sa clientèle). Mais à la suite des travaux du baron Haussmann les eaux de la Vanne et de la Dhuys arrivent dans tout Paris et desservent les étages.


De porteur d’eau à Charbougnat

Mais rien n’arrête l’imagination Auvergnate. Les riches aspirent à se laver davantage mais n’ont pas les installations nécessaires, les anciens porteurs d’eau vont leur en emmener de la chaude. Marcelin Cazes, futur propriétaire de la brasserie Lipp, exerça, à ses débuts parisiens, cette activité. Le livreur venait avec une charrette transportant la baignoire et des seaux d’eau chaude. Arrivé devant le domicile du client il montait successivement la baignoire, l’eau chaude, puis de l’eau froide qu’il allait chercher au robinet de la cour (il faut supposer qu’à l’époque antérieure il apportait également l’eau froide !).

Il n’avait pas le droit de rester dans l’appartement pendant que le client (qui était le plus souvent une cliente) prenait son bain, aussi il se reposait sur le palier. Ensuite il ne lui restait plus qu’à aller vider l’eau sale dans la cour et à recharger sa charrette. Tout cela devait s’accomplir sans renverser une goutte d’eau, sous peine de perdre son pourboire.

La profession de porteur d’eau froide ou chaude périclitant les Auvergnants vont se reconvertir dans le charbon. Les marchands de charbon auvergnats seront bientôt connus sous le nom de « bougnats » (sans doute l’abréviation de charbougnat, charbonnier, avec le prétendu accent que leur prêtent les Parisiens. L’origine de l’alliance si durable entre l’Auvergnat et le charbon est peut-être la vente à Paris du charbon de Brassac. Il y avait également, parmi les petits métiers de la rue, des marchands de bois (les ligots) ambulants qui vont se fixer et vendre tous les combustibles. Mais surtout le charbon permet la reconversion progressive des porteurs d’eau dont la vente baissait en hiver alors que précisément celle du charbon augmentait. A la différence du porteur d’eau, le charbonnier avait une petite boutique.

C’est le début de l’ascension commerciale avec ses difficultés, ses risques mais aussi ses chances. Pendant toute l’époque de transition, beaucoup d’Auvergnats seront en même temps allumeurs de réverbères, ce qui leur prendra une heure par jour et leur assurera un petit fixe. Mais déjà ils regarderont du côté d’une autre activité de vente, celle du vin. Ils vont alors soit l’adjoindre à leur commerce de charbon, soit s’y consacrer entièrement. Les bases de la future activité principale des Auvergnats de Paris sont déjà jetées. Les porteurs d’eau, devenus charbonniers et marchands de vin, viennent d ’un pays rude ou une paysannerie garde des moeurs austères sous la direction de son clergé.

Ils ne viennent pas à Paris par hasard mais avec un dessein bien précis : par un travail acharné et méthodique, ils vont rapporter au pays une somme substantielle. Ainsi se constitue le milieu d’accueil, le jeune émigrant trouvera désormais à Paris des compatriotes et souvent des parents qui lui procureront vivres, couvert, et surtout renseignements et travail.


Un parcours typique de bougnat

Jean Codi est né en 1801 à Recoules hameau de la commune d’Oradour du Cantal. Il a épousé Jeanne Puechmaille de vingt-cinq ans sa cadette, originaire de Neyrac dans l’Aveyron. Le couple monte à Paris et devient marchand de charbon 18 chaussée du Maine dans le quartier de Vaugirard.

En 1858 naît Jules-Pierre leur fils. Il deviendra garçon de café, « employé de commerce » pour l’état-civil (cela fait mieux, les garçons de café n’ont pas encore, à cette époque, acquit leurs quartiers de noblesse). Sa mère Jeanne est, elle, marchande de quatre saisons ambulante. En 1880 il épouse, premier signe d’intégration, une parisienne Henriette Reynier. A la naissance de leur premier enfant en 1882 ils deviennent « cours des halles » c’est à dire fruitiers, rue de la Grande Truanderie dans le quartier des Halles. Ils ont transformé le commerce ambulant de la mère en boutique bien placée au coeur des arrivages. Les affaires marchant bien ils achètent un commerce de marchand de vin au 43 rue des Petits Champs près du Palais Royal puis un superbe Café Marchand de Vin « A la Joconde » 273 rue des Pyrénées, dans le XXe populeux. En effet une superbe Joconde, comme au Louvre trône au fond du café. Paul Pierre Fualdes natif de Saint-Santin de l’Aveyron, qui est un des garçons du café, et qui porte beau ses vingt-deux printemps séduit la fille de la maison, Jeanne-Elisa et l’épouse. Peu après il part sans laisser d’adresse, il ne succédera pas à ses beaux-parents. Jules Pierre Codi est devenu une personnalité du monde des cafetiers, très écouté il devient Président du Syndicat des marchands de vins. Le Syndicat est puissant et riche fort de ses nombreux adhérents.

Jules Pierre occupe un appartement de fonction au siège du syndicat Rue de Sévigné dans le IVe. Malheureusement, il était sourd et n’entendra pas la voiture qui l’écrasera en 1933. Il fut enterré dans un caveau du Père Lachaise avec tous les honneurs dus à son rang. Il faut dire qu’il était Franc Maçon et avait fondé la loge « Clarté ». Henriette son épouse décédera à 83 ans en 1942 à son domicile de la rue de Sévigné. Le parcours de la famille Codi est bien typique de la réussite sociale des « Bougnats ».

Les marchands de charbon auvergnats seront bientôt connus sous le nom de bougnats
Les marchands de charbon auvergnats seront bientôt connus sous le nom de bougnats
Les Auvergnats porteurs d'eau
Les Auvergnats porteurs d'eau
Un bougnat est un immigrant installé à Paris, originaire du Massif central et plus particulièrement du nord de l'Aveyron
Un bougnat est un immigrant installé à Paris, originaire du Massif central et plus particulièrement du nord de l'Aveyron
Le Bougnat livrait le charbon dans sa charrette à bras
Le Bougnat livrait le charbon dans sa charrette à bras
 
 
Haut de page
 
 
Produits terroir
 
 

LE LAGUIOLE: APPELLATION D'ORIGINE CONTROLEE AVEYRONNAISE AOC


AOC reconnue par le décret du 21 décembre 1961
Régie par le décret du 29 décembre 1986
Abrogé par le décret du 28 juillet 2000
Modifié par le décret du 29 mars 2004

Le Laguiole est fabriqué à partir de lait de vache cru et entier. C'est un fromage à pâte ferme, pressée et non cuite. Sa croûte naturelle épaisse est séchée et brossée régulièrement. Sa teneur en matière grasse est de 45%. Il se présente sous forme d'un cylindre de 40 cm de diamètre et de 40 cm de hauteur environ, pour un poids de 45 à 48 kg. Présenté nu, chaque fromage est marqué d'un " Taureau " et du mot " LAGUIOLE " imprimé à même la croûte.

Le Laguiole (prononcez " laïole ") vient de l'Aubrac, haut plateau basaltique entre 800 et 1400 m d'altitude. Son terroir est limité à 60 communes de l'Aubrac, à cheval sur trois départements : l'Aveyron, le Cantal et la Lozère. Pline signale une fabrication fromagère dans cette région. Des textes du IVe siècle le citent de façon certaine. Sur l'Aubrac, la végétation est très variée et parfumée, ce qui contribue à la richesse du lait et à la saveur du Laguiole.

Le décret du 28 juillet 2000 fixe les conditions de production :
* Le lait doit provenir de vaches de race Simmental ou Aubrac, dont la production moyenne ne peut dépasser 6000 litres par an.
* Le pâturage doit constituer le principal apport de la ration de base en période estivale (au moins 12 jours par an).
* Tous les autres fourrages consommés doivent être issus de l'herbe des prairies de l'aire géographique : l'ensilage de maïs est interdit.
* Les concentrés sont limités à 6kg par vache et par jour et tout aliment issu de variétés végétales transgéniques (OGM) est interdit.

Le Laguiole a gardé les méthodes des "cantalès", les maîtres fromagers d'autrefois. Toujours fabriqué de façon artisanale, c'est un fromage solide et massif à l'image de son pays natal. Le caillé est rompu, pressé, puis broyé à nouveau après une maturation de 12 à 24 heures. La pâte est ensuite salée dans la masse, brisée et mise dans un moule garni d'une toile spéciale. Après un nouveau pressage long (deux jours) et progressif, le fromage est affiné en cave pendant une période s'étendant de quatre à douze mois (quatre mois minimum).

IMPORTANT

La pâte obtenue après la première maturation est appelée " Tome Fraîche ". C'est cette " Tome " qui entre dans la composition de l'aligot, plat traditionnel de l'Aubrac et plus généralement de l'Aveyron.
Le Laguiole se dégustera accompagné de vins rouges fruités de la région, Marcillac ou vin d'Entraygues et du Fel.

Syndicat de Défense et de Promotion du Fromage de Laguiole
12210 LAGUIOLE
Tél. : 05 65 44 35 54
Fax : 05 65 44 47 57

Les burons de l'Aubrac

Lieu de fabrication traditionnel du fromage de Laguiole dans les montagnes au début du XX siècle et habitation des hommes durant la période d’estives, les burons sont un patrimoine incontournable de l’Aubrac. Construits en pierre de basaltes et recouverts de lauzes (pierre de schiste), ils étaient 300 sur les montagnes de l’Aubrac, à la fin du XIXe siècle.

Le Laguiole AOC - Aveyron - France
Le Laguiole AOC - Aveyron - France
Laguiole: Appellation d'Origine Contrôlée Aveyronnaise
Laguiole: Appellation d'Origine Contrôlée Aveyronnaise
Produits du terroir Aveyronnais
Produits du terroir Aveyronnais
Un buron sur le plateau de l'Aubrac - Aveyron
Un buron sur le plateau de l'Aubrac - Aveyron
 
 
Haut de page
 
 
 

TOUTES LES INFOS ET ACTUALITES DE L'AVEYRON

 
12-Aveyron Lundi 28 novembre 2022
Le Dose Club, SASU au capital de 1000,0?. Siège social: 17 rue aristide briand pépinière d'entreprise 12000 Rodez. 899215156...
 
Gastronomie : Frédéric Calmels, la ruée vers l?orée
...l&#39;évacuation de 180 personnes.Incendie : dans l&#39;<b>Aveyron</b> deux enfants de 6 et 9 ans décèdent dans un feu d&#39;appartementUn ... appartement à Onet-le-Château, dans l&#39;<b>Aveyron</b>. Les sapeurs-pompiers ont secouru deux enfants, âgés de 6 et 9 ans...
 
La reine Camilla met fin à cette tradition de la monarchie britannique
...l&#39;évacuation de 180 personnes.Incendie : dans l&#39;<b>Aveyron</b> deux enfants de 6 et 9 ans décèdent dans un feu d&#39;appartementUn ... appartement à Onet-le-Château, dans l&#39;<b>Aveyron</b>. Les sapeurs-pompiers ont secouru deux enfants, âgés de 6 et 9 ans...
 
L?Âge d?Or au c?ur des traditions aveyronnaises ? Le Petit Journal
...Amis de l?Âge d?Or se sont rendus dans l?<b>Aveyron</b> pour visiter Gaillac avec ses Gourmandise de l?Avent. Le plaisir de...
 
Magnifique marché de Noël ? Le Petit Journal
...Entremets Entre Amis » du fabriqué en <b>Aveyron</b> pour les gourmands . . Sur le parvis, bonbons et jouets et dans le hall, le...
 
« Bibi Fricotin » au marché de Noël
...dédicacer ce nouvel album.Publié dans <b>Aveyron</b>, Ségala, Naucellois, NaucelleThématiques : Villes /...
 
Le concours de foie gras a rassasié les puristes
...concours de foie gras et de salaisons de l?<b>Aveyron</b> s?est tenue vendredi 18 novembre à la salle de la Madeleine à...
 
Le camion Tri-tour a fait étape au collège Denayrouze
...tournée du &quot;Tri-tour&quot; organisée par Sydom <b>Aveyron</b> (Syndicat Départemental des Ordures Ménagères), les 24 et 25 novembre ... tri basé à Millau.Il faut savoir qu?en <b>Aveyron</b>, tous les emballages et papiers déposés dans le sac jaune sont acheminés à...
 
Maison de l?Ambroisie : un partenariat pour mieux accompagner les résidents
...entre le domicile et l?EHPAD, unique en <b>Aveyron</b>, a entrepris voici quelques mois une démarche vers les EHPAD du Vallon de...
 
« On dit merci qui ? Merci les agri
...était le slogan des Jeunes Agriculteurs <b>Aveyron</b> à l&#39;occasion du week-end découverte, qu&#39;ils organisaient les 26 et 27... La finale du concours de cuisine s&#39;est construite autour du veau d&#39;<b>Aveyron</b> et du fromage du Larzac. Mais l&#39;on voulait...
 

Voir la suite des infos et actualités de l'Aveyron...
 
 
 
 
 
Nos partenaires
 
 
Acropole Immo   
 
 
 
Nos autres partenaires
 
     1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20       
 
 
 
 
Logos/Partenariat/Echange de liens
 
 
Haut de page
 
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2022