Entraygues Castles Beautiful villages Tourism Nature Sports Events Culture Gastronomy
Products of Aveyron Art Pictures Arts and Litterature History Celebrities Real estate
 
 
History
 

BOUGNATS, LES AUVERGNATS DE PARIS



Un bougnat est un immigrant installé à Paris, originaire du Massif central et plus particulièrement du nord de l'Aveyron (Aubrac, Viadène, vallée du Lot). Après avoir exercé la profession de porteur d'eau (pour les bains) au XIXe siècle, les immigrants aveyronnais vont s'orienter progressivement dans le commerce du bois et du charbon (livré à domicile) ainsi que dans les débits de boisson (vin, limonade).

Les Parisiens vont les appeler bougnats à partir de cette époque (mot dérivé de charbonnier et aussi certainement d'auvergnat). Durs au travail et formant une communauté très soudée, beaucoup d'entre eux afficheront de belles réussites. Aujourd'hui, même si beaucoup de cafés parisiens ont changé de main, la communauté des cafetiers aveyronnais est toujours bien présente et conserve une certaine aisance financière.


L'histoire des Bougnats de Paris

Colonisation parisienne

Avec les révolutions industrielles, les migrations se multiplièrent pour échapper à la misère des campagnes et le XIXe siècle offrit à nos ancêtres de nouveaux horizons... Précurseurs et volontaires, les paysans du Massif Central (principalement auvergnats et aveyronnais) avaient déjà colonisé Paris à la fin du XVIIIe siècle. Pour s'intégrer dans cette ville pleine d'opportunités, ils brillaient dans tous les travaux durs et fatigants que les parisiens boudaient.

L’eau courante n’existait pas encore et les parisiens consommaient de plus en plus d’eau : les « Auvergnats » porteurs d’eau leur amenèrent à domicile. Ils existe deux catégories de porteur d’eau la plus favorisée possède une tonne de 800 à 1200 litres montée sur roues et attelée à un cheval, l’autre la plus humble et la plus nombreuse se contente de deux seaux d’une douzaine de litres qu’ils portent sur l’épaule à l’aide d’un joug. Les premiers disposent d’une fontaine spéciale qui leur est réservée moyennant finances.

Les seconds doivent aller à la fontaine publique prendre la queue pour remplir leur seaux avant de les monter à l’étage des clients pour trois sous le voyage, plus les étrennes à la Noël (car la clientèle est fidèle, l’Auvergnat" sachant avec un abord agréable et courtois capter sa clientèle). Mais à la suite des travaux du baron Haussmann les eaux de la Vanne et de la Dhuys arrivent dans tout Paris et desservent les étages.


De porteur d’eau à Charbougnat

Mais rien n’arrête l’imagination Auvergnate. Les riches aspirent à se laver davantage mais n’ont pas les installations nécessaires, les anciens porteurs d’eau vont leur en emmener de la chaude. Marcelin Cazes, futur propriétaire de la brasserie Lipp, exerça, à ses débuts parisiens, cette activité. Le livreur venait avec une charrette transportant la baignoire et des seaux d’eau chaude. Arrivé devant le domicile du client il montait successivement la baignoire, l’eau chaude, puis de l’eau froide qu’il allait chercher au robinet de la cour (il faut supposer qu’à l’époque antérieure il apportait également l’eau froide !).

Il n’avait pas le droit de rester dans l’appartement pendant que le client (qui était le plus souvent une cliente) prenait son bain, aussi il se reposait sur le palier. Ensuite il ne lui restait plus qu’à aller vider l’eau sale dans la cour et à recharger sa charrette. Tout cela devait s’accomplir sans renverser une goutte d’eau, sous peine de perdre son pourboire.

La profession de porteur d’eau froide ou chaude périclitant les Auvergnants vont se reconvertir dans le charbon. Les marchands de charbon auvergnats seront bientôt connus sous le nom de « bougnats » (sans doute l’abréviation de charbougnat, charbonnier, avec le prétendu accent que leur prêtent les Parisiens. L’origine de l’alliance si durable entre l’Auvergnat et le charbon est peut-être la vente à Paris du charbon de Brassac. Il y avait également, parmi les petits métiers de la rue, des marchands de bois (les ligots) ambulants qui vont se fixer et vendre tous les combustibles. Mais surtout le charbon permet la reconversion progressive des porteurs d’eau dont la vente baissait en hiver alors que précisément celle du charbon augmentait. A la différence du porteur d’eau, le charbonnier avait une petite boutique.

C’est le début de l’ascension commerciale avec ses difficultés, ses risques mais aussi ses chances. Pendant toute l’époque de transition, beaucoup d’Auvergnats seront en même temps allumeurs de réverbères, ce qui leur prendra une heure par jour et leur assurera un petit fixe. Mais déjà ils regarderont du côté d’une autre activité de vente, celle du vin. Ils vont alors soit l’adjoindre à leur commerce de charbon, soit s’y consacrer entièrement. Les bases de la future activité principale des Auvergnats de Paris sont déjà jetées. Les porteurs d’eau, devenus charbonniers et marchands de vin, viennent d ’un pays rude ou une paysannerie garde des moeurs austères sous la direction de son clergé.

Ils ne viennent pas à Paris par hasard mais avec un dessein bien précis : par un travail acharné et méthodique, ils vont rapporter au pays une somme substantielle. Ainsi se constitue le milieu d’accueil, le jeune émigrant trouvera désormais à Paris des compatriotes et souvent des parents qui lui procureront vivres, couvert, et surtout renseignements et travail.


Un parcours typique de bougnat

Jean Codi est né en 1801 à Recoules hameau de la commune d’Oradour du Cantal. Il a épousé Jeanne Puechmaille de vingt-cinq ans sa cadette, originaire de Neyrac dans l’Aveyron. Le couple monte à Paris et devient marchand de charbon 18 chaussée du Maine dans le quartier de Vaugirard.

En 1858 naît Jules-Pierre leur fils. Il deviendra garçon de café, « employé de commerce » pour l’état-civil (cela fait mieux, les garçons de café n’ont pas encore, à cette époque, acquit leurs quartiers de noblesse). Sa mère Jeanne est, elle, marchande de quatre saisons ambulante. En 1880 il épouse, premier signe d’intégration, une parisienne Henriette Reynier. A la naissance de leur premier enfant en 1882 ils deviennent « cours des halles » c’est à dire fruitiers, rue de la Grande Truanderie dans le quartier des Halles. Ils ont transformé le commerce ambulant de la mère en boutique bien placée au coeur des arrivages. Les affaires marchant bien ils achètent un commerce de marchand de vin au 43 rue des Petits Champs près du Palais Royal puis un superbe Café Marchand de Vin « A la Joconde » 273 rue des Pyrénées, dans le XXe populeux. En effet une superbe Joconde, comme au Louvre trône au fond du café. Paul Pierre Fualdes natif de Saint-Santin de l’Aveyron, qui est un des garçons du café, et qui porte beau ses vingt-deux printemps séduit la fille de la maison, Jeanne-Elisa et l’épouse. Peu après il part sans laisser d’adresse, il ne succédera pas à ses beaux-parents. Jules Pierre Codi est devenu une personnalité du monde des cafetiers, très écouté il devient Président du Syndicat des marchands de vins. Le Syndicat est puissant et riche fort de ses nombreux adhérents.

Jules Pierre occupe un appartement de fonction au siège du syndicat Rue de Sévigné dans le IVe. Malheureusement, il était sourd et n’entendra pas la voiture qui l’écrasera en 1933. Il fut enterré dans un caveau du Père Lachaise avec tous les honneurs dus à son rang. Il faut dire qu’il était Franc Maçon et avait fondé la loge « Clarté ». Henriette son épouse décédera à 83 ans en 1942 à son domicile de la rue de Sévigné. Le parcours de la famille Codi est bien typique de la réussite sociale des « Bougnats ».

Les marchands de charbon auvergnats seront bientôt connus sous le nom de bougnats
Les marchands de charbon auvergnats seront bientôt connus sous le nom de bougnats
Les Auvergnats porteurs d'eau
Les Auvergnats porteurs d'eau
Un bougnat est un immigrant installé à Paris, originaire du Massif central et plus particulièrement du nord de l'Aveyron
Un bougnat est un immigrant installé à Paris, originaire du Massif central et plus particulièrement du nord de l'Aveyron
Le Bougnat livrait le charbon dans sa charrette à bras
Le Bougnat livrait le charbon dans sa charrette à bras
 
 
 
 Article précédent Haut de page Article suivant 
 
 
 
 
 
AEROPORT D' AURILLAC TRONQUIERESTourisme
Du nouveau sur la ligne Aurillac - Paris Réservez et achetez vos billets en ligne C'est désormais possible sur www.airlinair.com Profitez également de la nouvelle politique tarifaire très avantageuse ! L'aéroport d'Aurillac en chiffres La CCI du Cantal gère l’aéroport d’Aurillac Tronquières. La CCI emploie depuis 2000, huit personnes dans l’enceinte. . .

Paris-Nice à Entraygues-sur-Truyère - Aveyron France11 MARS: LE PARIS-NICE 2010 EN AVEYRONManifestations
Le 11 mars, la 4e étape conduira les coureurs de Maurs à Mende, via Entraygues , Estaing et Espalion . Arrivé hier à Aurillac sur la victoire de Peter Sagan (Liquigas), le Paris-Nice 2010 repartira de Maurs ce matin à 11 h 30. Direction Mende et sa rude montée Laurent Jalabert au bout des 173,5 km figurant au menu de cette quatrième étape de "la Course. . .

Salers: plus beaux villages du Cantal - AuvergneSALERS: PLUS BEAUX VILLAGES DU CANTAL AUVERGNEBeaux villages
Salers : une cité, un fromage, une viande, un apéritif, un biscuit. Situé dans le parc naturel des volcans d'Auvergne, entre Dordogne, Monts du Cantal et tout proche du Nord Aveyron, partez à la découverte du Pays de Salers... Pays de pierres, de nature, d'hommes, laissez-vous surprendre par les richesses de son terroir. Juste au bord d'une ancienne coulée. . .

Bertrand Delanoe: aveyronnais d'adoptionBERTRAND DELANOE: UN AVEYRONNAIS DE COEURCélébrités
Né le 30 mai 1950 à Tunis, Bertrand Delanoë grandit à Bizerte et c'est pendant son adolescence que sa famille vient s'installer à Rodez en France. En effet, en Octobre 1963, l'armée française évacue la base et Bizerte est restituée à la Tunisie. Le départ dans les premiers jours de septembre 1964 est douloureux pour toute la famille. Si son arrivée. . .

Apprentissage de la lecture: Méthode globale ou syllabique, cet ouvrage fait tomber bien des inquiétudesAPPRENDRE A LIRE A L'ECOLE AUX EDITIONS RETZ PARISArt et Littérature
Si comme nous, vous avez un enfant qui rentre au CP ou si vous souhaitez enfin avoir un éclaicissement sur les différentes méthodes et approches de la lecture et être ainsi en mesure de pouvoir aider vos enfants, alors ce livre est pour vous. Ce livre, s'il tend à réconcilier parents et enseignants en améliorant la compréhension des pratiques pédagogiques,. . .

Couteau de LaguioleL'HISTOIRE DU COUTEAU DE LAGUIOLEHistoire
On écrit LAGUIOLE et on prononce « LAÏOLE ». On a conservé la prononciation ancienne, en patois, en occitan, c’est la raison pour laquelle on parle de Laïole. Début du 19ème siècle Au début du 19ème siècle, le couteau local avait pour nom ‘Capujadou’. C’était une lame fixe et pointue emmanchée sur un morceau. . .

Skabazac Festival éclectiqueFESTIVAL SKABAZAC, 12° EDITION, 11 ET 12 JUIN 2010Manifestations
Skabazac Festival, c'est l'histoire d'un festival qui mobilise sur le site de La Roque dans le Grand Rodez, près de Rodez en Aveyron, plus de 200 bénévoles pour chacune des soirées du festivals et pour accueillir l'afflux massif de 21 000 festivaliers durant plusieurs jours dans cette cité tranquille des Midi-Pyrénées. Près de Rodez, Skabazac Festival. . .

Le coufidou est un excellent plat mijoté de l'Aveyron, simple de conception et riche en saveurs.LE COUFIDOU AVEYRONNAIS DE L'AUBRACGastronomie
Le Coufidou est un plat aveyronnais pure souche. On le retrouve sur toutes les tables, depuis les époques les plus reculées. Economique, nourrissant, il a constitué lors des temps difficiles le met le plus consommé dans les familles nombreuses, ou même sur les tables les plus renommées où il trône toujours au côté de l'Aligot ou des Trénels de pays. . . .

Marchés des Pays de l’Aveyron à Paris-BercyLE MARCHE DE L AVEYRON A PARIS-BERCYProduits terroir
Le département de l’Aveyron est riche d’un grand nombre d’entreprises familiales, artisanales ou industrielles concevant et fabriquant des produits de haute qualité. Les Marchés des Pays de l’Aveyron se veulent une vitrine de la technicité de ces artisans et producteurs du département. Au cours de ces manifestations, ils viennent faire partager au public. . .

L'ouverture de la ligne low-cost Rodez-Porto à l'aéroport de Rodez, en novembre, permettra aux Portugais d'Aveyron de goûter plus souvent au pays.VOL RODEZ - PORTO AVEC RYANAIRTourisme
La compagnie low cost Ryanair a ouvert une nouvelle ligne entre l’aéroport de Rodez-Marcillac et la ville de Porto, au Portugal. Le vol Rodez - Porto sera réalisé deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, à bord d’un Boeing 737-800. C’est pour Rodez la troisième destination proposée par la compagnie low cost irlandaise qui dessert déjà. . .

 
 
 
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
Email : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2014
5