Tarifs 2018
 
Tarifs des studios pour une semaine
  BASSE SAISON
30/03/2018 au 27/04/2018
15/09/2018 au 19/10/2018
MOYENNE SAISON
28/04/2018 au 27/07/2018
25/08/2018 au 14/09/2018
HAUTE SAISON
28/07/2018 au 24/08/2018
Studio 2 personnes (16 à 25m²)
1 lit double

Semaine supplémentaire
210 € à 290 €
160 € à 230 €
250 € à 340 €
200 € à 270 €
320 € à 430 €
270 € à 360 €
Studio 3 personnes (21m²)
1 lit double + 1 lit simple

Semaine supplémentaire
290 €
230 €
350 €
280 €
460 €
380 €
Studio 4 personnes (23m²)
1 lit double + 1 canapé lit

Semaine supplémentaire
290 €
230 €
350 €
280 €
460 €
380 €
Appartement 4 personnes (1 Studio + 1 chambre d'hôtel adjacente)
Semaine supplémentaire
390 €
310 €
480 €
390 €
650 €
460 €
Taxe de séjour : 0,90 € par adulte et par jour.
Tous nos studios disposent d'une kitchenette équipée et d'un téléviseur.
Chèques vacances acceptés
 
 
Tarifs des chambres pour une nuit
  TARIFS PAR NUIT
30/03/2018 au 19/10/2018
Chambre 2 personnes coté rue avec TV 58 €
Chambre 2 personnes coté jardin avec TV et Clim 68 €
Chambre 2 personnes coté jardin avec TV, Clim et Balnéo 79 €
Chambre 3 personnes 78 €
Chambre 4 personnes 84 €
Chambre 5 personnes 89 €
Taxe de séjour : 0,90 € par adulte et par jour.
Petit déjeuner : 8,50 € par personne.
Toutes nos chambres sont avec bain, WC, TV écran plat et fenêtres double vitrage à isolation phonique.
 



E-mail : hotel.lion.or@free.fr

Téléphone : 05 65 44 50 01
 
 
 
 
Actualités en Aveyron
10 ANS APRES, MILLAU PEUT DIRE MERCI A SON VIADUC...Tourisme
Millau, ses bouchons automobiles, ses paysans du Larzac et... son fameux pont de 2.460 m de long, perché à 270 m au-dessus des gorges du Tarn. Bâti en 2004, l'édifice fête aujourd'hui ses dix ans. Une décennie au cours de laquelle il a largement contribué à doper la fréquentation touristique de la région. La lutte écologiste des paysans du Larzac a fait autrefois la réputation de la ville de Millau. Mais c'est en 2004 que celle-ci a acquis une notoriété mondiale. Construit en trois ans, le projet du viaduc de Millau , né dans la tête du Britannique Norman Foster, a durablement changé la destinée de la sous-préfecture de l'Aveyron. Soutenu par sept piles, le gigantesque édifice est surmonté de pylônes multi-haubanés dont le plus haut culmine à 343 mètres au-dessus du Tarn, dépassant ainsi la Tour Eiffel. Cette prouesse technique « a braqué les regards du monde sur Millau et nous a donné une notoriété mondiale et une image high-tech », explique Gérard Prêtre, président de la communauté de communes de Millau-Grands Causses. Il a démultiplié le nombre des touristes, et a permis aux entreprises locales de s'ouvrir sur le monde grâce à l'autoroute A75 de Paris-Clermont-Méditerranée qui voit passer, sur le viaduc, 4,8 millions d'automobilistes par an. Sur le circuit des tour-opérateurs L'afflux de visiteurs qui a accompagné la phase de construction est, certes, largement retombé. Toutefois Millau demeure le deuxième site le plus visité de Midi-Pyrénées après Lourdes, avec un million de personnes par an. La renommée du viaduc attire désormais à Millau Chinois, Japonais ou Américains, conduits par les grands tour-opérateurs, alors que les gorges du Tarn ne séduisaient, en 2001, que les amoureux de la nature français, néerlandais et allemands », déclare Laëtitia Raisin, une responsable de l'office de tourisme. Un ballon d'oxygène pour l'économie locale Le. . .
L'ABBAYE DE SYLVANESTourisme
Le village de Sylvanès est à 50 min du Viaduc de Millau et à 35 min des caves de Roquefort (dans les régions montagneuses ou fortement vallonnées, les habitants préfèrent vous annoncer les distances en temps et non en kilomètres). Me voilà dans le Parc Régional Naturel des Grands Causses. L'histoire de cette commune rurale du sud de l'Aveyron, bien abritée au fond d'une douce et fertile vallée, est inséparable de celle de son abbaye. Ce fut au départ un ermitage créé par un brigand repenti, du nom de Pons de l'Héras. Au XII ème siècle, des moines, compagnons de Saint Bernard, fondent la première abbaye cistercienne construite en Rouergue. C'était en 1136, elle est donc rattachée à l'Ordre des Moines de Citeaux et est la première abbaye cistercienne construite en Rouergue au XIIe siècle. Cette architecture monastique, par sa simplicité, sa rigueur, sa qualité, est le témoin d'un des plus grands moments spirituels et artistiques de l'Occident. Malgré les vicissitudes des guerres de 100 ans et de Religions et de la Révolution qui y chassa toute vie monastique, l'abbaye de Sylvanès a pu conserver la moitié de ses bâtiments : l'Eglise abbatiale : joyau de l'art cistercien, cette large nef unique avec chapelles entre contreforts intérieurs porte dans ses caractères architecturaux la marque d'une époque de transition entre le Roman et le Gothique méridional. Une galerie de cloître sur croisées d'ogives ouvrant sur une salle capitulaire aux fenêtres géminées du XIIe siècle et l'ancienne sacristie au tympan sculpté, enfin une grande salle en deux nefs appelée scriptorium (XIIIe siècle). L'abbaye de Sylvanès UN PEU D'HISTOIRE L’ancienne abbaye cistercienne a été classée monument historique en 1854. Décrite comme un joyau de l’architecture cistercienne elle ne comporte plus que quelques bâtiments, dont sa très belle église du XII° à l’acoustique si particulière, une partie du cloître, la sacristie, la salle du chapitre et le scriptorium. . . .
LE GR65, LE CHEMIN DE SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLETourisme
Des grandes steppes de l’Aubrac jusqu’aux charmants villages de la Vallée du Lot, de la douceur du Vallon aux plateaux dominants, laissez-vous emporté par ce pays chargé d’histoire et d’émotions. Aujourd’hui, ce patrimoine est classé par l’UNESCO, tout comme l’ensemble des chemins de Saint Jacques. Nous vous invitons à vivre ou à revivre l’aventure des pèlerins du XIIe siècle. La partie aveyronnaise du chemin de Saint Jacques de Compostelle (GR65) représente 102 km entre Aubrac et Livinhac-le-Haut dans la vallée du Lot, à parcourir en 5 jours. Étape n° 1 : Aubrac – Saint-Côme-d’Olt Depuis la Domerie d’Aubrac , havre de paix dans le paysage sauvage de l’Aubrac, le chemin descend vers Saint-Chély-d’Aubrac puis retrouve la vallée du Lot à Saint-Côme-d’Olt. Départ : Aubrac Difficulté : Moyenne Distance : 23,362 km Type de sol : Chemin Étape n° 2 : Saint-Côme-d’Olt – Estaing Ces deux villages, classés Plus beaux villages de France , s’offrent à vous en suivant la très belle vallée du Lot baignée d’une douceur et d’une sérénité privilégiée que l’on retrouve dans l’ambiance des villages (Espalion , Saint-Pierre-de-Béssuéjouls). Départ : Saint-Côme-d'Olt Difficulté : Moyenne Distance : 20,109 km Type de sol : Chemin Étape n° 3 : Estaing – Golinhac Vous quitterez Estaing et son château dominant pour rejoindre le plateau de Golinhac qui offre des paysages de moyenne montagne. Départ : Estaing Difficulté : Moyenne Distance : 13,508 km Type de sol : Chemin Étape n° 4 : Golinhac – Conques Après plusieurs villages nichés dans un véritable écrin de verdure (Espeyrac. . .
RODEZ : CAPITALE DE L'AVEYRON ET DU ROUERGUETourisme
La Cathédrale et son Clocher gothique flamboyant La cathédrale, chef d'oeuvre de l'art gothique, est un élément majeur de la dynamique culturelle et touristique de la ville. La Cathédrale Notre Dame de Rodez fut bâti entre le XIIIème et le XVIème siècle. La première pierre de la cathédrale actuelle fut posée en 1277 par l'évêque Raymond de Calmont d’Olt. Cependant, la guerre de Cent Ans, puis les épidémies et notamment la peste noire de 1348 ainsi que diverses querelles au sein du diocèse provoquèrent une longue interruption de ce monumental chantier. À la fin du XIVe siècle, un clocher purement défensif fut érigé, couronné d'une flèche de bois. Au XVe siècle, les travaux furent repris de plus belle avec l'achèvement du chœur et de sa voûte, puis le lancement de la construction du transept et des premières travées de la nef. Pour l'accomplissement de ces travaux, les plus grands artistes de l'époque furent sollicités dont le sculpteur bourguignon Jacques Morel. Ceci explique l'origine de ce nouveau style médiéval qualifié de flamboyant à Rodez. Au XVIe siècle, François d'Estaing et Georges d'Armagnac donnèrent un nouvel élan à la construction de la cathédrale. Après l'incendie du clocher en 1510, sa reconstruction telle qu'elle existe aujourd'hui, fut entreprise par une centaine de tailleurs de pierre, sous la direction d'Antoine Salvan de 1513 à 1526. L'achèvement du clocher et de la cathédrale intervinrent vers 1531. Le Clocher gothique flamboyant tout en dentelle de grès rose s'impose du haut de ses 87 mètres (un des plus beaux de France). La cathédrale de Rodez renferme certainement un des plus beaux buffet d'orgue de France. C'est un superbe buffet renaissance d'un équilibre parfait, s'inscrivant dans l'arc du transept nord. Cet orgue a été construit en 1629 par Antoine Vernholes, de Poitiers, avec le concours de Raymond Gusmond, maître sculpteur de Périgueux. Le centre historique Parcourir les. . .
AEROPORT RODEZ MARCILLAC : EXPLOSION DU TRAFIC AVEC RYANAIRTourisme
Crée en 1971, l'aéroport de Rodez-Marcillac situé sur l'axe routier Brive- Méditerranée (RN 140), à 12 km au nord-ouest du centre ville, est aujourd'hui géré par la SAEML Air 12 réunissant : la CCI de Rodez, le Conseil général de l'Aveyron, la communauté d'agglomération du Grand Rodez et des banques régionales Crédit- Agricole nord-Midi-Pyrénées, Banque Populaire Occitane, Caisse d'Epargne de Midi-Pyrénées. Alors que depuis plusieurs années l'aéroport de Rodez-Marcillac plafonnait à 90 000 passagers/an, l'année 2003 a permis de franchir un seuil important avec 118 000 passagers transportés, grâce à l'arrivée de la compagnie low-cost irlandaise Ryanair le 01/05/2003. L'année 2004 confirme ce succés avec un nouveau record à 145 000 passagers (+25% par rapport à 2003) dont 62 000 pour la seule Ryanair. En 2005, le nombre de paasagers atteint 160 000 avec 76 000 pour Ryanair. L'année 2005 par rapport à 2004 enregistre une hausse de 25% des passagers internationaux et si l'on compare 2005 à 2001, il s'agit là d'une augmentation de plus de 140%. Ces beaux résultats liés à la régularité de l'augmentation augure d'un bel avenir touristique pour cette région magnifique et pourtant encore méconnue. La fréquentation de l'aéroport de Rodez-Marcillac repose sur les succés des liaisons avec Paris via Air-France (+12% en 2004) et Londres via Ryanair (+25%) ! L'aéroport de Rodez renforce ainsi sa place en se situant aux environs du 30ème rang des aéroports francais en 2004. Depuis le 01 mai 2003, l'aéroport de Rodez-Marcillac accueille la compagnie irlandaise Ryanair qui opère un aller-retour quotidien vers Londres-Stansted, à un prix très attractif de l'ordre de 20 à 49 euros l'aller... pour 1 h 30 de vol! A fin 2004, depuis l'ouverture de la ligne, plus de 100 000 passagers ont été transportés (dont près de 90% de Britanniques) sur Rodez/Londres,. . .
LE CANYON DE BOZOULS CREUSE PAR LE DOURDOUTourisme
Naguère inscrit parmi les sept merveilles du Rouergue, le “Trou de Bozouls” est un cirque naturel, un canyon en forme de fer à cheval, creusé dans les calcaires secondaires du Causse Comtal, et au fond duquel coule, tantôt impétueux, tantôt calme, un modeste torrent, le Dourdou. C’est avec une surprise, mêlée pour les âmes sensibles d’un peu d’effroi, que , du bord de la terrasse, place de la Mairie, le visiteur découvrira à ses pieds ce site grandiose et pittoresque, cet immense précipice aux parois pratiquement verticales, formant un cirque de près de 400 m de diamètre et près de 100 m de profondeur. Tout modeste qu’il soit maintenant, c’est le Dourdou, qui durant des millénaires, a creusé cette gigantesque tranchée, dont les flancs sont creusés de fissures et de cavités d’où s’écoulent en hiver, et par temps de fortes pluies, des résurgences. La plus célèbre est, sur la rive droite, la source des Fées. A l’érosion, très faible de nos jours, s’ajoutent encore des éboulements de la roche sapée par en-dessous et minée par de fortes gelées l’hiver; le canyon continue d’évoluer. Enthousiasmé par ce site, Henry’s, le champion du monde des funambules, en a fait le théâtre de ses plus brillants exploits, d’abord en 1980 puis tout au long de l’été 1982 et pour la dernière fois en 1995. Voir aussi notre article : TERRA MEMORIA, LE MUSEE INTERACTIF DE BOZOULS Exceptionnelles images du "Trou de Bozouls" (Aveyron) prises avec un drone.
L'ABBAYE CISTERCIENNE FORTIFIEE DE LOC-DIEUTourisme
Fondation Dans une région de dolmens et de brigands, Roger, deuxième abbé de Dalon en Limousin, envoya treize moines en Rouergue pour fonder en 1123 la première abbaye dans l’esprit de Cîteaux. La date de fondation est sujet de discussion, certaines indications d’un acte supposé de fondation sont contradictoires : 21 mars 1123 ou 1124, ou 1134. On sait qu’en mai 1124, Audouin de Parisot fit aux frères de Loc-Dieu un don important qui l’a fait considérer par certains comme le fondateur. L’évêque de Rodez, Adhémar III, leur donna l’église et les dîmes de Colombiers. Ce furent ensuite des seigneurs des environs qui concédèrent à l’abbaye des rentes et des terres. Le lieu choisi, quoique faisant partie du Causse de Limogne, est géologiquement remarquable. Une poche d’argile lui vaut de l’eau et des grands bois, refuge idéal des détrousseurs de la voie toute proche allant de Rodez à Cahors. Lieu donc bien mal famé qui méritait le surnom de « locus diaboli », le lieu du diable. Les démêlés des moines et des brigands sont devenus légendaires. Avec la bénédiction de l’évêque de Rodez, l’endroit deviendra quelques années après locus Dei, le lieu de Dieu, Loc-Dieu. L’abbaye, avec sa mère, ne se rattachera officiellement à l’ordre de Citeaux qu’en 1162. Entre 1134 et 1144, on voit cité dans les actes de donation Étienne de Podiolongo, Raymond de Sévérac, Flotard de Belcastel, Robert de Castelmari et Guillaume de Bonnefous. Puis ensuite, Raymond de Saint-Grat, Reine, et Odolric de Maleville, Adhémar de Balzac, Pierre de Castelnau, Bégon de Saunhac… Ce n’est qu’en 1134 que le monastère de Loc-Dieu fut érigé en abbaye. En novembre 1134, les moines réunis en assemblée capitulaire élurent à l’unanimité dom Willemus. Dom Amelius, élu le 11 juillet 1144, commença la construction de l’église en 1159. Développement L’abbaye de Loc-Dieu envoya des moines pour fonder l’abbaye des Chambons en 1152. En 1162, toutes les abbayes fondées par Géraud. . .
L'AVEYRON ESPERE SEDUIRE LES IRLANDAISTourisme
L'Aveyron, nouvelle destination prisée par les Irlandais ? C'est en tout cas ce qu'espère le Comité départemental du tourisme, qui mise sur cette nouvelle clientèle depuis la récente mise en service de la ligne Dublin-Rodez par Ryanair. « Un voyage de presse a été organisé le week-end dernier. Les journalistes irlandais ont semblé intéressés par les activités de plein air », précise Francis Castan, le directeur du CDT qui a tout à gagner. « Les étrangers sont une clientèle au fort pouvoir d'achat. Ils représentent un poids financier important pour le département et leur venue constitue une de nos priorités », ajoute-t-il. En effet, quand un Français dépense 28 € par jour et en moyenne, le panier de l'étranger se monte à 40 €. Une opportunité « à ne pas rater », qui implique une communication sur la gastronomie, les paysages et la convivialité, sans oublier la qualité de l'accueil. « Pour les attirer, nous travaillons aussi sur la promotion des valeurs sûres comme la cathédrale de Rodez , Conques , le viaduc de Millau , Roquefort ... ». La venue de la clientèle étrangère, surtout anglaise et irlandaise, s'avère un objectif prioritaire pour la nouvelle saison touristique qui a démarré à Pâques. Quelques nouveautés sont au programme de 2008 car, « aux coups marquants », le comité départemental privilégie « les formules qui durent », fruit de tout un travail de fond mené depuis plusieurs années. On notera donc la réalisation d'une brochure pour les petits groupes, une nouvelle catégorie qui apparaît. « Il s'agit de groupes d'amis, de collègues, de quelques adhérents de clubs qui décident de pratiquer des activités ensemble pendant quelques jours ». Les séjours portent sur huit à un jours avec la possibilité de faire un rallye touristique en Rouergue (jeu d'orientation, remontée de ruisseau), un parcours aventure et aquatique, une randonnée en quad... Bref, des activités très "tendance" pour cette clientèle généralement sportive. Les enfants. . .
BEZ BEDENE : SITE NATUREL D'EXCEPTION ENTRE VIADENE ET VALLEE DU LOTTourisme
Sur les contreforts de l'Aubrac , au bord des Gorges de la Truyère et de la Vallée du Lot, le canton de St Amans des Côts vous offre un paysage aux multiples visages. Le canton de Saint Amans des Côts est composé de six communes : Saint Amans des Côts, Campouriez, Florentin La Capelle, Huparlac, Montézic et Saint Symphorien de Thénières. Le plateau de la Viadène culmine entre 700 et 900 mètres et offre de vastes pâturages où l'élevage bovin prédomine. En quelques kilomètres le paysage se modifie pour donner une vue d'ensemble de plus en plus pittoresque, l'altitude passant rapidement de 600 à 200 mètres. On rejoint ainsi le "Pays des Côtes" dit "Pays Coustoubi", où croissent châtaigniers, vignes et arbres fruitiers. La dixième voie romaine Selon les linguistes, le mot "Viadène" est composé de la racine "via" signifiant route et du suffixe "dene" se traduisant par dixième. Il s'agit semblablement d'une voie romaine avec routes empierrées et ponts "romains" devenue chemin de St Jacques de Compostelle - reliant le Puy en Velay à la Galice - avec croix et ponts "romieu" (pèlerin en occitan). Nous retrouvons les traces d'une voie romaine du côté de Bez-Bédène et Campouriez. Bez-Bédène tire son nom des bois, qui autrefois couvraient sa presqu'île de bouleaux, "besses" en patois. Le mot "Bédène", ou Viadène, semble désigner la dixième voie romaine, qui passait sur le pont. La presqu'île de Bez-Bédène avec un village bâti sur un éperon rocheux vous offre une vue exceptionnelle sur la vallée de la Selves. Vous aurez là un aperçu de ce que la nature fait de grandiose. Le site de Bez-Bédène fut au XIe siècle un ermitage fondé par Saint Gausbert. L'église romane avec son clocher peigne date du XIIème siècle. Cette influence architecturale nous vient des Bénédictins, ces moines qui avant de se rendre à St Jacques de Compostelle ont mis en valeur nos terres, développé notre agriculture et diffusé grâce aux compagnons. . .
LE BEFFROI DE MILLAUTourisme
Le Beffroi domine le coeur de la vieille ville du haut de ses 42 m. Construit au XIIème siècle à l'emplacement probable du château primitif des comtes de Millau , le donjon médiéval, ou Tour Carrée, assurait la sécurité de l'enceinte fortifiée dans son angle sud-ouest. Propriété privée à partir du XIIIème siècle, celui-ci sera acheté par les consuls de Millau en 1613 pour servir de base à la tour octogonale devant abriter le bourdon communal. Ainsi naissait le Beffroi. La Tour Carrée servira de prison du XVIIème au XIXème siècle et notamment pendant la période révolutionnaire. L'édifice, tel que nous le voyons aujourd'hui, est privé de sa belle flèche, incendiée par la foudre le 29 juillet 1811. Celle-ci portait la hauteur totale de l'ensemble à 52 mètres. De la terrasse du sommet, équipée de six tables d'orientation on découvre un remarquable panorama sur la ville de Millau et ses environs : Eglise Notre-Dame de l'Espinasse, Eglise St Martin, Lavoir de l'Ayrolle. Place Foch, vieilles maisons, causses et Viaduc de Millau.
 
Haut de page
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2018
3 0
Petites Annonces Gratuites Tout Vendre