Tarifs 2018
 
Tarifs des studios pour une semaine
  BASSE SAISON
24/03/2018 au 27/04/2018
15/09/2018 au 19/10/2018
MOYENNE SAISON
28/04/2018 au 27/07/2018
25/08/2018 au 14/09/2018
HAUTE SAISON
28/07/2018 au 24/08/2018
Studio 2 personnes (16 à 25m²)
1 lit double

Semaine supplémentaire
210 € à 290 €
160 € à 230 €
250 € à 340 €
200 € à 270 €
320 € à 430 €
270 € à 360 €
Studio 3 personnes (21m²)
1 lit double + 1 lit simple

Semaine supplémentaire
290 €
230 €
350 €
280 €
460 €
380 €
Studio 4 personnes (23m²)
1 lit double + 1 canapé lit

Semaine supplémentaire
290 €
230 €
350 €
280 €
460 €
380 €
Appartement 4 personnes (1 Studio + 1 chambre d'hôtel adjacente)
Semaine supplémentaire
390 €
310 €
480 €
390 €
650 €
460 €
Taxe de séjour : 0.90 € par adulte et par jour.
Tous nos studios disposent d'une kitchenette équipée et d'un téléviseur.
Chèques vacances acceptés
 
 
Tarifs des chambres pour une nuit
  TARIFS PAR NUIT
24/03/2018 au 19/10/2018
Chambre 2 personnes coté rue avec TV 58 €
Chambre 2 personnes coté jardin avec TV et Clim 68 €
Chambre 2 personnes coté jardin avec TV, Clim et Balnéo 79 €
Chambre 3 personnes 78 €
Chambre 4 personnes 84 €
Chambre 5 personnes 89 €
Taxe de séjour : 0.90 € par adulte et par jour.
Petit déjeuner : 8,50 € par personne.
Toutes nos chambres sont avec bain, WC, TV écran plat et fenêtres double vitrage à isolation phonique.
 


FERMETURE ANNUELLE DU 17 OCTOBRE 2017 AU 23 MARS 2018

Meilleur Prix Garanti en réservant en direct :

Nous avons un très grand choix de chambres et de studios.
Pour connaitre toutes nos disponibilités, vous pouvez utliser notre formulaire de réservation en ligne
ci-dessous ou nous téléphoner directement.

E-mail : hotel.lion.or@free.fr

Téléphone : 05 65 44 50 01
 
 
 
 
Actualités en Aveyron
MILLAU, CAPITALE DU CUIR ET DE LA GANTERIETourisme
Millau (en patois rouergat Milhau) est une commune française, faisant partie du département de l'Aveyron lui même intégré à la région Midi-Pyrénées, à 70 Km de Rodez , la capitale de l'Aveyron. Ses habitants à l'année s'appellent les Millavois. Elle est incluse dans le parc naturel régional des Grands Causses. Le territoire de cette commune matérialise une fraction sud du Massif Central. Il est traversé par la rivière Dourbie qui se jette dans la rivière Tarn. Aux portes de la Méditerranée et au pied de son désormais célèbre Viaduc , Millau cultive son art de vivre ! D'où que l'on vienne, on aborde le cœur de ville par des avenues plantées d'arbres à l'atmosphère toute méridionale. De la place du Mandarous où il fait bon s'arrêter pour se désaltérer, aux vieilles ruelles qui serpentent dans le vieux Millau, il est agréable de flâner et de découvrir un patrimoine architectural très riche (lavoirs, façades d'anciens hôtels particuliers, la place Foch, les Halles, le Beffroi …), entouré de jardins remarquables de fraîcheur et de couleurs. Millau, c’est aussi la capitale du sport nature et loisirs : la Ville s’est dotée d'équipements de haut niveau lui permettant de recevoir des manifestations et épreuves mondialement connues en matière de vol libre (parapente, deltaplane, ULM), de plein air (escalade, plongée, canoë-kayak, rafting, sports extrêmes, cyclo, randonnée pédestre, natation…). Avec près de 500 manifestations culturelles par an (festival Millau en Jazz, festival de la Vallée et des Gorges du Tarn, Moments Musicaux, concours des jeunes chorégraphes…), Millau, ville « d'art et de lumière » est une cité festive. La renommée historique de Millau s’est construite autour des céramiques gallo-romaines du site antique de la Graufesenque et du travail de la peau. La «Capitale de l’Industrie Gantière», labellisée Ville et Métiers d’Art, est une ville de savoir-faire. Le Musée de Millau expose aujourd'hui une magnifique collection de poteries dites sigillées. . .
10 ANS APRES, MILLAU PEUT DIRE MERCI A SON VIADUC...Tourisme
Millau, ses bouchons automobiles, ses paysans du Larzac et... son fameux pont de 2.460 m de long, perché à 270 m au-dessus des gorges du Tarn. Bâti en 2004, l'édifice fête aujourd'hui ses dix ans. Une décennie au cours de laquelle il a largement contribué à doper la fréquentation touristique de la région. La lutte écologiste des paysans du Larzac a fait autrefois la réputation de la ville de Millau. Mais c'est en 2004 que celle-ci a acquis une notoriété mondiale. Construit en trois ans, le projet du viaduc de Millau , né dans la tête du Britannique Norman Foster, a durablement changé la destinée de la sous-préfecture de l'Aveyron. Soutenu par sept piles, le gigantesque édifice est surmonté de pylônes multi-haubanés dont le plus haut culmine à 343 mètres au-dessus du Tarn, dépassant ainsi la Tour Eiffel. Cette prouesse technique « a braqué les regards du monde sur Millau et nous a donné une notoriété mondiale et une image high-tech », explique Gérard Prêtre, président de la communauté de communes de Millau-Grands Causses. Il a démultiplié le nombre des touristes, et a permis aux entreprises locales de s'ouvrir sur le monde grâce à l'autoroute A75 de Paris-Clermont-Méditerranée qui voit passer, sur le viaduc, 4,8 millions d'automobilistes par an. Sur le circuit des tour-opérateurs L'afflux de visiteurs qui a accompagné la phase de construction est, certes, largement retombé. Toutefois Millau demeure le deuxième site le plus visité de Midi-Pyrénées après Lourdes, avec un million de personnes par an. La renommée du viaduc attire désormais à Millau Chinois, Japonais ou Américains, conduits par les grands tour-opérateurs, alors que les gorges du Tarn ne séduisaient, en 2001, que les amoureux de la nature français, néerlandais et allemands », déclare Laëtitia Raisin, une responsable de l'office de tourisme. Un ballon d'oxygène pour l'économie locale Le. . .
LA LIGNE DES CAUSSES-AUBRAC, L'AVENTURETourisme
De Béziers à Neussargues, ce fut l'une des premières lignes électrifiées. C'est l'une des plus pauvres aujourd'hui. Et pourtant si fantastique !!! Deux cent soixante-dix-sept kilomètres d’aventure : on peut résumer ainsi le parcours éblouissant de la ligne Béziers-Neussargues dite "des Causses " mais qu’on pourrait aussi dire "d’Aubrac ". Il s’agit de la plus originale, de la moins parcourue et de la plus menacée des lignes de la montagne languedocienne. L’emprunter est déjà un acte de foi en son avenir. Chaque voyageur supplémentaire accroît les chances de survie de ses trains dont la gestion est compliquée par le fait qu’ils traversent trois régions : Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Auvergne. Certes le voyage est long si on l’effectue de bout en bout. Mais on se souviendra du proverbe oriental selon lequel "la lenteur est de Dieu, la hâte de Satan", pour se préparer à déguster la France de la vigne, aux abords de Faugères, puis celle du défunt charbon, aux alentours de Bédarieux et dans la vallée de l’Orb, celle des moutons à Roquefort , du gant à Millau , des forêts à La Canourgue, des hautes terres et des nefs romanes en Gévaudan, de l’Auvergne enfin, en franchissant la Truyère par l’époustouflant viaduc de Garabit. Le voyageur courageux, qui aura réussi à rester dans l’unique train quotidien parcourant la ligne de bout en bout, le Béziers-Clermont (avec une exception, lire ci-contre), s’émerveillera des pierres de la cité de Saint-Flour, puis des prairies d’altitude de la bourgade de Neussargues, au pied du Cantal. Il pourra poursuivre vers Clermont-Ferrand par la vallée de l’Alagnon, décrite par Vincenot dans ses “Voyages du professeur Lorgnon” (Folio) livre à emporter pour parcourir nos deux grandes lignes de montagnes que sont les Causses et les Cévennes (Midi Libre du 14 juillet). L’idéal est de ménager des étapes. Parmi elles, Graissessac et sa Falaise de Padène, ancienne mine découverte, versée au patrimoine. Roquefort et. . .
VIADUC DE MILLAU DANS LA VALLEE DU TARNTourisme
Le viaduc de Millau constitue le dernier maillon de La Méridienne A75, autoroute reliant Clermont-Ferrand à Béziers. Cette autoroute est la voie la plus directe et la moins coûteuse entre Paris et la Méditerranée. Par ailleurs, la réalisation du viaduc de Millau a le double avantage d'avoir fait disparaitre le terrible engorgement qui existait en période estivale pour traverser la ville de Millau tout en nous faisant découvrir et surplomber dorénavant cette magnifique vallée du Tarn. Ce grand défi victorieux rendu possible par l'Architecte Norman Foster et tous les hommes ayant participé à l'aventure a, qui plus est, l'audace de se fondre dans cette merveilleuse nature sans en altérer la moindre note... Pour avoir tous les chiffres concernant la construction du Viaduc de Millau, nous vous invitons à consulter cet article : Viaduc de Millau en chiffres A voir également : MILLAU, LE VIADUC DE L'IMPOSSIBLE
LE VIADUC DU VIAURTourisme
Le viaduc du Viaur est un ouvrage d'art ferroviaire de la Ligne de Castelnaudary à Rodez. Achevé en 1902, il franchit la profonde vallée du Viaur entre Rodez et Albi. Il est situé sur les communes de Tauriac-de-Naucelle (Aveyron) et Tanus (Tarn). Ce pont fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 28 décembre 1984. Poutres d’acier, arches, rivets… et ça tient depuis 1902. A 116 mètres au-dessus du sol, le viaduc enjambe le Viaur avec majesté. C’est l’un des 3 ouvrages métalliques du 19e siècle conçu pour porter la ligne de chemin de fer Toulouse-Rodez. Une pittoresque dentelle aérienne issue du génie de l'ingénieur Paul Bodin (gagnant du concours d’architecture devant Gustave Eiffel !) Objectif de ce pont conçu selon le même procédé que le Viaduc de Garabit dans le Cantal (arcs équilibrés) : permettre à la voie ferrée Carmaux - Rodez de franchir la rivière. Un géant de métal 460 m de long et 3 800 tonnes d'acier forment cet édifice au dessus de la rivière. C’est un pont unique en France qui joua un rôle important dans le développement économique de la région. Le train passant par le viaduc permit de relier les versants tarnais et aveyronnais du Ségala et d’y acheminer de nouvelles denrées de production agricole. Vol au dessus du Viaur Posé sur les flancs de la vallée, aussi léger qu’une aile, le viaduc du Viaur est une belle réalisation de l’homme en pays tarnais. Une fois de plus, la magie opère. Technologie et nature s’accordent là en harmonie. A travers les gorges du Viaur, vos pas vous mèneront jusqu’aux Infournats, chapelle abritant une madone en bois doré du XIIIe siècle. Les gorges vous mèneront jusqu'à Lagarde Viaur et la vallée jusqu'à Saint Martin-Laguépie. Histoire A l’issue d’un concours ouvert en 1887 (à des ingénieurs parmi lesquels figurait Gustave. . .
L'ABBAYE CISTERCIENNE FORTIFIEE DE LOC-DIEUTourisme
Fondation Dans une région de dolmens et de brigands, Roger, deuxième abbé de Dalon en Limousin, envoya treize moines en Rouergue pour fonder en 1123 la première abbaye dans l’esprit de Cîteaux. La date de fondation est sujet de discussion, certaines indications d’un acte supposé de fondation sont contradictoires : 21 mars 1123 ou 1124, ou 1134. On sait qu’en mai 1124, Audouin de Parisot fit aux frères de Loc-Dieu un don important qui l’a fait considérer par certains comme le fondateur. L’évêque de Rodez, Adhémar III, leur donna l’église et les dîmes de Colombiers. Ce furent ensuite des seigneurs des environs qui concédèrent à l’abbaye des rentes et des terres. Le lieu choisi, quoique faisant partie du Causse de Limogne, est géologiquement remarquable. Une poche d’argile lui vaut de l’eau et des grands bois, refuge idéal des détrousseurs de la voie toute proche allant de Rodez à Cahors. Lieu donc bien mal famé qui méritait le surnom de « locus diaboli », le lieu du diable. Les démêlés des moines et des brigands sont devenus légendaires. Avec la bénédiction de l’évêque de Rodez, l’endroit deviendra quelques années après locus Dei, le lieu de Dieu, Loc-Dieu. L’abbaye, avec sa mère, ne se rattachera officiellement à l’ordre de Citeaux qu’en 1162. Entre 1134 et 1144, on voit cité dans les actes de donation Étienne de Podiolongo, Raymond de Sévérac, Flotard de Belcastel, Robert de Castelmari et Guillaume de Bonnefous. Puis ensuite, Raymond de Saint-Grat, Reine, et Odolric de Maleville, Adhémar de Balzac, Pierre de Castelnau, Bégon de Saunhac… Ce n’est qu’en 1134 que le monastère de Loc-Dieu fut érigé en abbaye. En novembre 1134, les moines réunis en assemblée capitulaire élurent à l’unanimité dom Willemus. Dom Amelius, élu le 11 juillet 1144, commença la construction de l’église en 1159. Développement L’abbaye de Loc-Dieu envoya des moines pour fonder l’abbaye des Chambons en 1152. En 1162, toutes les abbayes fondées par Géraud. . .
LA CHARTREUSE SAINT-SAUVEUR DE VILLEFRANCHE DE ROUERGUE Tourisme
La Chartreuse Saint-Sauveur est un monastère, datant du XVe siècle, situé au Sud de Villefranche-de-Rouergue , sur la route menant à Najac et Albi. Joyau de l'architecture gothique flamboyante, cette chartreuse fut construite fort rapidement à partir de 1451. Elle dispose en réalité de deux chapelles : l'une, en dehors des murs, destinée aux pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle , et la seconde, qui abrite les tombeaux des fondateurs, riche de belles stalles sculptées du 15ème siècle et d'un autel en bois doré. La chartreuse Saint-Sauveur est également remarquable pour son immense jardin et ses deux cloîtres. Le plus petit présente une riche ornementation sculptée, que l'on retrouve dans la salle capitulaire et le réfectoire, tandis que l'autre est le plus vaste de France. Construit aux portes de la ville entre 1451 et 1459 grace au legs testamentaire d'un riche marchand drapier de Villefranche , Vézian Valette, le monastère de la Chartresue St Sauveur est un chef d'oeuvre du gothique flamboyant. Cet ensemble permet de comprendre comment vivaient les moines au sein d'une chartreuse et d'admirer ce precieux patrimoine : le petit cloitre, la chapelle et ses magnifiques stalles historiées, le réfectoire, le grand cloitre contre lequel s'élevaient autrefois les ermitages et qui enserre le cimetière et les secrets de la communauté... LA VISITE DE LA CHARTREUSE SAINT-SAUVEUR La chapelle conventuelle Le auvent polygonal de la chapelle abrite une belle porte en bois du XVe siècle sur laquelle apparaissent deux chartreux. De petite taille, la chapelle comprend une nef unique à trois travées. Les clefs de voûte sont ornées d'écussons et les retombées d'ogive reposent sur des culots en forme de charmants protomés. La première travée, réservée aux frères convers, est séparée des deux autres par un jubé en bois du XVIIIe siècle. Les stalles des moines sont ornées de belles miséricordes représentant. . .
LES BATEAUX PROMENADE EN AVEYRON Tourisme
Faites-vous bercer sur le Tarn et admirez le majestueux Viaduc de Millau sous un autre angle. Voguez sur le Lot et dégustez un bon repas du terroir. Embarquez et découvrez les Raspes sauvages de la vallée du Tarn.
3 BALLADES POSSIBLE
BATEAU PROMENADE ET RESTAURANT DE LA VALLÉE DU LOT Découverte de la Vallée du Lot en bateau promenade et restauration. Au départ de Flagnac , promenade et restauration gourmande sur un bateau pour une découverte au fil de l'eau, de la beauté des paysages de la Vallée du Lot et de la gastronomie locale. Abord du “Bateau l’Olt”, c’est l’histoire d’une rivière, le Lot , rendue à la navigation (l’an dernier), et de six communes posées sur ses rives, qui, tranquillement, sans remous, défile au fil de l’eau. Tout cet été, David Foulquier, le capitaine de cette vedette hollandaise de 16 m de long et 5 m de large, et Nadine Puech, guide, animent ainsi, au départ de la base nautique de Flagnac , la “promenade-restauration” mise en service par la communauté de communes et l’office de tourisme de la vallée du Lot. Cette animation touristique nouvelle a pour objectif premier "de créer une dynamique autour de la rivière". Et, porté par le Lot qui coule paisiblement, de découvrir au détour de chaque méandre un village typique, mais aussi la beauté des paysages qui se dessinent au fur et à mesure que le “Bateau l’Olt” glisse sur l’eau. Tranquillement installés derrière la cabine du capitaine ou en terrasse panoramique, les passagers se laissent “guider” par Nadine. Qui, avec des commentaires avisés, leur raconte le Lot d’avant, du temps des gabarres , et d’aujourd’hui (les microcentrales ont remplacé les moulins) ; l’histoire et les particularités des villages pittoresques qui bordent la rivière. Ou encore le système des écluses, la première empruntée étant celle de Marcenac. Deux heures et demie durant, cette vedette - quasiment silencieuse. . .
LE VILLAGE PREFERE DES FRANCAIS : CONQUES SUCCEDERA-T-IL A ST-CIRQ-LAPOPIE ?Tourisme
L'édition 2013 de l'émission "Le Village préféré des Français" a choisi le village aveyronnais de Conques pour représenter la région Midi-Pyrénées. L'an passé, c'est le village lotois de Saint-Cirq-Lapopie qui avait été élu par les Français. "Le Village préféré des Français", l'émission présentée par Stéphane Bern sur France 2, est de retour. L'an passé, pour sa première édition, c'est le village lotois de Saint-Cirq-Lapopie qui avait remporté le suffrage des Français. 22 nouveaux villages sont donc en compétition cette année pour réattribuer le titre. Pour représenter la région Midi-Pyrénées, c'est le village aveyronnais de Conques qui a été choisi par la production. Conques permettra-t-il à la région de garder le titre national ? Les internautes peuvent d'ores et déjà voter pour leur village préféré sur le site de l'émission. CONQUES – REGION MIDI-PYRENEES – DÉPARTEMENT DE L’AVEYRON Protégé du regard par des montagnes verdoyantes, Conques semble figé dans le temps. Avec ses ruelles étroites, ses fontaines et ses antiques maisons à pans de bois recouvertes de lauzes, le village s’étire à flanc de coteaux enserrant l’abbatiale suivant un arc de cercle. Bâtis par les moines aux XI° et XII° siècles, l’abbatiale de Conques - avec son tympan représentant le Jugement dernier - et le cloître comptent parmi les plus belles réussites de l’art roman. Classée Monument historique en 1838, l’abbatiale de Conques est désormais inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco. Cette étape majeure sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle n’a cessé de drainer visiteurs et pèlerins. On vient de loin pour y respirer un peu de spiritualité, admirer la beauté des vitraux contemporains de l’abbatiale signés Pierre Soulages et découvrir le trésor de sainte Foy qui présente un grand nombre de pièces d’orfèvrerie médiévale, notamment la célèbre Majesté de sainte Foy, statue d’or constellée de bijoux offerts par les pèlerins. Le saviez-vous. . .
LE GR65, LE CHEMIN DE SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLETourisme
Des grandes steppes de l’Aubrac jusqu’aux charmants villages de la Vallée du Lot, de la douceur du Vallon aux plateaux dominants, laissez-vous emporté par ce pays chargé d’histoire et d’émotions. Aujourd’hui, ce patrimoine est classé par l’UNESCO, tout comme l’ensemble des chemins de Saint Jacques. Nous vous invitons à vivre ou à revivre l’aventure des pèlerins du XIIe siècle. La partie aveyronnaise du chemin de Saint Jacques de Compostelle (GR65) représente 102 km entre Aubrac et Livinhac-le-Haut dans la vallée du Lot, à parcourir en 5 jours. Étape n° 1 : Aubrac – Saint-Côme-d’Olt Depuis la Domerie d’Aubrac , havre de paix dans le paysage sauvage de l’Aubrac, le chemin descend vers Saint-Chély-d’Aubrac puis retrouve la vallée du Lot à Saint-Côme-d’Olt. Départ : Aubrac Difficulté : Moyenne Distance : 23,362 km Type de sol : Chemin Étape n° 2 : Saint-Côme-d’Olt – Estaing Ces deux villages, classés Plus beaux villages de France , s’offrent à vous en suivant la très belle vallée du Lot baignée d’une douceur et d’une sérénité privilégiée que l’on retrouve dans l’ambiance des villages (Espalion , Saint-Pierre-de-Béssuéjouls). Départ : Saint-Côme-d'Olt Difficulté : Moyenne Distance : 20,109 km Type de sol : Chemin Étape n° 3 : Estaing – Golinhac Vous quitterez Estaing et son château dominant pour rejoindre le plateau de Golinhac qui offre des paysages de moyenne montagne. Départ : Estaing Difficulté : Moyenne Distance : 13,508 km Type de sol : Chemin Étape n° 4 : Golinhac – Conques Après plusieurs villages nichés dans un véritable écrin de verdure (Espeyrac. . .
 
Haut de page
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2017
3 0
Petites Annonces Gratuites Tout Vendre