Tarifs 2017
 
Tarifs des studios pour une semaine
  BASSE SAISON
24/03/2017 au 28/04/2017
16/09/2017 au 20/10/2017
MOYENNE SAISON
29/04/2017 au 21/07/2017
19/08/2017 au 15/09/2017
HAUTE SAISON
22/07/2017 au 18/08/2017
Studio 2 personnes (16 à 25m²)
1 lit double

Semaine supplémentaire
210 € à 290 €
160 € à 230 €
250 € à 340 €
200 € à 270 €
320 € à 430 €
270 € à 360 €
Studio 3 personnes (21m²)
1 lit double + 1 lit simple

Semaine supplémentaire
290 €
230 €
350 €
280 €
460 €
380 €
Studio 4 personnes (23m²)
1 lit double + 1 canapé lit

Semaine supplémentaire
290 €
230 €
350 €
280 €
460 €
380 €
Appartement 4 personnes (1 Studio + 1 chambre d'hôtel adjacente)
Semaine supplémentaire
390 €
310 €
480 €
390 €
650 €
460 €
Taxe de séjour : 0.90 € par adulte et par jour.
Tous nos studios disposent d'une kitchenette équipée et d'un téléviseur.
Chèques vacances acceptés
 
 
Tarifs des chambres pour une nuit
  TARIFS PAR NUIT
24/03/2017 au 20/10/2017
Chambre 2 personnes coté rue avec TV 57 €
Chambre 2 personnes coté jardin avec TV et Clim 67 €
Chambre 2 personnes coté jardin avec TV, Clim et Balnéo 79 €
Chambre 3 personnes 77 €
Chambre 4 personnes 84 €
Chambre 5 personnes 89 €
Taxe de séjour : 0.90 € par adulte et par jour.
Petit déjeuner : 8,00 € par personne.
Toutes nos chambres sont avec bain, WC, TV écran plat et fenêtres double vitrage à isolation phonique.
 


CHAMBRES ET STUDIOS DISPONIBLES

Meilleur Prix Garanti en réservant en direct :

Nous avons un très grand choix de chambres et de studios.
Pour connaitre toutes nos disponibilités, vous pouvez utliser notre formulaire de réservation en ligne
ci-dessous ou nous téléphoner directement.

E-mail : hotel.lion.or@free.fr

Téléphone : 05 65 44 50 01
 
 
 
 
Actualités en Aveyron
RYANAIR RELIE L'AVEYRON ET LA BELGIQUETourisme
Et de quatre ! Après Londres , Dublin et Porto , Charleroi. Comme prévu, le premier avion de Ryanair en provenance de la Belgique s’est posé, hier le 27/03/2012, sur la piste de l’aéroport Rodez Aveyron. Pour cette première, et on le comprend, le taux de remplissage était modeste. Deux rotations sont désormais prévues chaque semaine, le lundi et le vendredi. Et c’est justement vendredi qu’une centaine de passagers en provenance de Charleroi seront accueillis symboliquement par le président de l’aéroport et président de la chambre de commerce et d’industrie, Manuel Cantos, le président du conseil général, Jean-Claude Luche, et celui de la communauté d’agglomération du Grand Rodez , Ludovic Mouly. Dimanche, c’est la ligne Rodez-Porto (deux rotations les dimanches et jeudis) qui a repris du service. À la fin du mois, le 31 mars, la ligne Rodez-Dublin reprendra, à son tour, son envol, au rythme de deux rotations les mardis et samedis. Quatre vols hebdomadaires sont actuellement proposés à destination de Londres Stanted. Leur fréquence sera portée à six durant les mois de juillet août. Pour cette première saison d’exploitation de la nouvelle ligne en direction de Charleroi, la direction de l’aéroport ruthénois espère une fréquentation de l’ordre de 15 000 passagers. "À Charleroi, on parle français, et c’est aussi un avantage", observe le directeur de l’aéroport Tom Roberts. Cette ouverture vers de nouveaux horizons européens, devrait, au final, doper de façon significative la plateforme aveyronnaise qui semble connaître un léger regain d’activité, y compris sur la ligne Rodez-Paris, sur laquelle le nombre de passagers a progressé durant ce premier trimestre, en raison notamment d’une meilleure fiabilité des vols. Dans un autre domaine, celui de l’accueil, après avoir essuyé quelques difficultés, le dossier concernant la gestion du futur espace de restauration est en phase de finalisation, le nouvel établissement devant ouvrir ses portes d’ici. . .
RODEZ : CAPITALE DE L'AVEYRON ET DU ROUERGUETourisme
La Cathédrale et son Clocher gothique flamboyant La cathédrale, chef d'oeuvre de l'art gothique, est un élément majeur de la dynamique culturelle et touristique de la ville. La Cathédrale Notre Dame de Rodez fut bâti entre le XIIIème et le XVIème siècle. La première pierre de la cathédrale actuelle fut posée en 1277 par l'évêque Raymond de Calmont d’Olt. Cependant, la guerre de Cent Ans, puis les épidémies et notamment la peste noire de 1348 ainsi que diverses querelles au sein du diocèse provoquèrent une longue interruption de ce monumental chantier. À la fin du XIVe siècle, un clocher purement défensif fut érigé, couronné d'une flèche de bois. Au XVe siècle, les travaux furent repris de plus belle avec l'achèvement du chœur et de sa voûte, puis le lancement de la construction du transept et des premières travées de la nef. Pour l'accomplissement de ces travaux, les plus grands artistes de l'époque furent sollicités dont le sculpteur bourguignon Jacques Morel. Ceci explique l'origine de ce nouveau style médiéval qualifié de flamboyant à Rodez. Au XVIe siècle, François d'Estaing et Georges d'Armagnac donnèrent un nouvel élan à la construction de la cathédrale. Après l'incendie du clocher en 1510, sa reconstruction telle qu'elle existe aujourd'hui, fut entreprise par une centaine de tailleurs de pierre, sous la direction d'Antoine Salvan de 1513 à 1526. L'achèvement du clocher et de la cathédrale intervinrent vers 1531. Le Clocher gothique flamboyant tout en dentelle de grès rose s'impose du haut de ses 87 mètres (un des plus beaux de France). La cathédrale de Rodez renferme certainement un des plus beaux buffet d'orgue de France. C'est un superbe buffet renaissance d'un équilibre parfait, s'inscrivant dans l'arc du transept nord. Cet orgue a été construit en 1629 par Antoine Vernholes, de Poitiers, avec le concours de Raymond Gusmond, maître sculpteur de Périgueux. Le centre historique Parcourir les. . .
BEZ BEDENE : SITE NATUREL D'EXCEPTION ENTRE VIADENE ET VALLEE DU LOTTourisme
Sur les contreforts de l'Aubrac , au bord des Gorges de la Truyère et de la Vallée du Lot, le canton de St Amans des Côts vous offre un paysage aux multiples visages. Le canton de Saint Amans des Côts est composé de six communes : Saint Amans des Côts, Campouriez, Florentin La Capelle, Huparlac, Montézic et Saint Symphorien de Thénières. Le plateau de la Viadène culmine entre 700 et 900 mètres et offre de vastes pâturages où l'élevage bovin prédomine. En quelques kilomètres le paysage se modifie pour donner une vue d'ensemble de plus en plus pittoresque, l'altitude passant rapidement de 600 à 200 mètres. On rejoint ainsi le "Pays des Côtes" dit "Pays Coustoubi", où croissent châtaigniers, vignes et arbres fruitiers. La dixième voie romaine Selon les linguistes, le mot "Viadène" est composé de la racine "via" signifiant route et du suffixe "dene" se traduisant par dixième. Il s'agit semblablement d'une voie romaine avec routes empierrées et ponts "romains" devenue chemin de St Jacques de Compostelle - reliant le Puy en Velay à la Galice - avec croix et ponts "romieu" (pèlerin en occitan). Nous retrouvons les traces d'une voie romaine du côté de Bez-Bédène et Campouriez. Bez-Bédène tire son nom des bois, qui autrefois couvraient sa presqu'île de bouleaux, "besses" en patois. Le mot "Bédène", ou Viadène, semble désigner la dixième voie romaine, qui passait sur le pont. La presqu'île de Bez-Bédène avec un village bâti sur un éperon rocheux vous offre une vue exceptionnelle sur la vallée de la Selves. Vous aurez là un aperçu de ce que la nature fait de grandiose. Le site de Bez-Bédène fut au XIe siècle un ermitage fondé par Saint Gausbert. L'église romane avec son clocher peigne date du XIIème siècle. Cette influence architecturale nous vient des Bénédictins, ces moines qui avant de se rendre à St Jacques de Compostelle ont mis en valeur nos terres, développé notre agriculture et diffusé grâce aux compagnons. . .
VIADUC DE GARABIT SUR LA TRUYERE, CANTAL, AUVERGNETourisme
Le viaduc de Garabit est un ouvrage ferroviaire situé près de Ruynes-en-Margeride dans le Cantal, qui permet à la ligne des Causses de franchir les Gorges de la Truyère , affluent du Lot. Entièrement métallique, il fut construit par la société Gustave Eiffel & Cie et achevé en 1884, mais la mise en service de la ligne n'eut lieu qu'en 1888. Le viaduc de Garabit se compose d'un tablier métallique long de 564,85 m reposant sur sept piles en fer puddlé de hauteur variable (jusqu'à 80 m pour les deux plus hautes). Les trois travées situées au-dessus de la partie la plus basse de la vallée sont soutenues par un arc d'une portée de 165 m et d'une hauteur de 52 m. La partie métallique est encadrée par deux viaducs d'accès nord et sud, en maçonnerie, de 46 m et 71 m respectivement. La hauteur au-dessus de l'étiage de la Truyère était de 122,5 m, cependant depuis la construction en 1959 du barrage de Grandval sur la Truyère , qui a entraîné la formation d'un lac de retenue de 28 km de long, le viaduc surplombe le lac de 95 m. À l'origine du projet, l'idée d'un pont métallique à grand arc enjambant la vallée revient à un jeune ingénieur, Léon Boyer, né en 1851 et mort prématurément en 1886. C'est lui qui imposa l'idée d'un tracé direct sur les plateaux et un franchissement de la Truyère à grande hauteur (120 m au-dessus du niveau d'étiage), plutôt que la solution traditionnelle qui aurait consisté à descendre la ligne par les vallées affluentes pour franchir la Truyère par un ouvrage plus modeste, solution plus coûteuse en exploitation par la suite. Pour ce franchissement, il était exclu de recourir au pont suspendu, à cause des risques d'oscillations, et il était impossible d'envisager à l'époque des piles de plus de 65 m de haut. Léon Boyer s'est inspiré de l'exemple du viaduc Maria Pia sur le Douro (Portugal). Ce viaduc construit également par la maison Eiffel avait été conçu par un autre associé d'Eiffel, Théophile Seyrig, et inauguré en 1877. Il comporte. . .
RODEZ-DUBLIN EN AVION AVEC RYANAIRTourisme
Niall Rooney, chargé de promotion de Ryanair (la compagnie à bas coûts leader en Europe), a officialisé la rotation entre le Rouergue et l'Irlande. Les vols entre Dublin et Rodez seront assurés entre le 5 avril et 18 octobre 2008, à raison de deux vols par semaine, les mardis et samedis. « Je suis ravi d’annoncer la création de cette nouvelle ligne au départ de l’ Aveyron, a déclaré Niall Rooney. Depuis notre premier atterrissage à l’aéroport de Rodez en mai 2003, nous avons transporté près de 310 000 passagers et 61 000 passagers cette année, sur notre ligne existante, Londres Stansted. Grâce à cette nouvelle ligne, nous espérons transporter 15 000 passagers supplémentaires cet été. » « L'attrait de Ryanair pour l'Aveyron est intéressant. Et il y a dix ans, ce ne se serait jamais fait », assure le président du comité départemental du tourisme (CDT) en rappelant que la compagnie aérienne apporte un « plus » économique indéniable au département. « Chaque touriste britannique dépense 150 € par jour dans le département. En 2007, cela a représenté un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros pour l'économie aveyronnaise », souligne-t-il. A ses yeux, cette deuxième ligne constitue donc un « développement intéressant » pour le tourisme et le département. De son point de vue, et de celui de la compagnie à la harpe celtique, le représentant de Ryanair ne dit pas autre chose. « Depuis 2003, nous avons transporté 310 000 personnes entre Rodez et Londres-Stansted. Cela nous incite donc à penser qu'il existe un bon potentiel pour la ligne Rodez-Dublin », estime Niall Rooney en annonçant qu'en cumulant avec la rotation quotidienne vers Londres, à partir du 30 mars, l'objectif est de transporter 120 000 passagers en douze mois. Vu ses tarifs (44 € en moyenne, le vol aller-retour TTC), Ryanair devrait y parvenir. Aéroport de Rodez - Marcillac route de Decazeville 12330 SALLES LA SOURCE Tél : 05.65.76.02.09 Fax : 05.65.42.99.97 aeroport-rodez-marcillac@wanadoo.fr . . .
LE VIADUC DU VIAURTourisme
Le viaduc du Viaur est un ouvrage d'art ferroviaire de la Ligne de Castelnaudary à Rodez. Achevé en 1902, il franchit la profonde vallée du Viaur entre Rodez et Albi. Il est situé sur les communes de Tauriac-de-Naucelle (Aveyron) et Tanus (Tarn). Ce pont fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 28 décembre 1984. Poutres d’acier, arches, rivets… et ça tient depuis 1902. A 116 mètres au-dessus du sol, le viaduc enjambe le Viaur avec majesté. C’est l’un des 3 ouvrages métalliques du 19e siècle conçu pour porter la ligne de chemin de fer Toulouse-Rodez. Une pittoresque dentelle aérienne issue du génie de l'ingénieur Paul Bodin (gagnant du concours d’architecture devant Gustave Eiffel !) Objectif de ce pont conçu selon le même procédé que le Viaduc de Garabit dans le Cantal (arcs équilibrés) : permettre à la voie ferrée Carmaux - Rodez de franchir la rivière. Un géant de métal 460 m de long et 3 800 tonnes d'acier forment cet édifice au dessus de la rivière. C’est un pont unique en France qui joua un rôle important dans le développement économique de la région. Le train passant par le viaduc permit de relier les versants tarnais et aveyronnais du Ségala et d’y acheminer de nouvelles denrées de production agricole. Vol au dessus du Viaur Posé sur les flancs de la vallée, aussi léger qu’une aile, le viaduc du Viaur est une belle réalisation de l’homme en pays tarnais. Une fois de plus, la magie opère. Technologie et nature s’accordent là en harmonie. A travers les gorges du Viaur, vos pas vous mèneront jusqu’aux Infournats, chapelle abritant une madone en bois doré du XIIIe siècle. Les gorges vous mèneront jusqu'à Lagarde Viaur et la vallée jusqu'à Saint Martin-Laguépie. Histoire A l’issue d’un concours ouvert en 1887 (à des ingénieurs parmi lesquels figurait Gustave. . .
L'ABBAYE DE SYLVANESTourisme
Le village de Sylvanès est à 50 min du Viaduc de Millau et à 35 min des caves de Roquefort (dans les régions montagneuses ou fortement vallonnées, les habitants préfèrent vous annoncer les distances en temps et non en kilomètres). Me voilà dans le Parc Régional Naturel des Grands Causses. L'histoire de cette commune rurale du sud de l'Aveyron, bien abritée au fond d'une douce et fertile vallée, est inséparable de celle de son abbaye. Ce fut au départ un ermitage créé par un brigand repenti, du nom de Pons de l'Héras. Au XII ème siècle, des moines, compagnons de Saint Bernard, fondent la première abbaye cistercienne construite en Rouergue. C'était en 1136, elle est donc rattachée à l'Ordre des Moines de Citeaux et est la première abbaye cistercienne construite en Rouergue au XIIe siècle. Cette architecture monastique, par sa simplicité, sa rigueur, sa qualité, est le témoin d'un des plus grands moments spirituels et artistiques de l'Occident. Malgré les vicissitudes des guerres de 100 ans et de Religions et de la Révolution qui y chassa toute vie monastique, l'abbaye de Sylvanès a pu conserver la moitié de ses bâtiments : l'Eglise abbatiale : joyau de l'art cistercien, cette large nef unique avec chapelles entre contreforts intérieurs porte dans ses caractères architecturaux la marque d'une époque de transition entre le Roman et le Gothique méridional. Une galerie de cloître sur croisées d'ogives ouvrant sur une salle capitulaire aux fenêtres géminées du XIIe siècle et l'ancienne sacristie au tympan sculpté, enfin une grande salle en deux nefs appelée scriptorium (XIIIe siècle). L'abbaye de Sylvanès UN PEU D'HISTOIRE L’ancienne abbaye cistercienne a été classée monument historique en 1854. Décrite comme un joyau de l’architecture cistercienne elle ne comporte plus que quelques bâtiments, dont sa très belle église du XII° à l’acoustique si particulière, une partie du cloître, la sacristie, la salle du chapitre et le scriptorium. . . .
L'AVEYRON ESPERE SEDUIRE LES IRLANDAISTourisme
L'Aveyron, nouvelle destination prisée par les Irlandais ? C'est en tout cas ce qu'espère le Comité départemental du tourisme, qui mise sur cette nouvelle clientèle depuis la récente mise en service de la ligne Dublin-Rodez par Ryanair. « Un voyage de presse a été organisé le week-end dernier. Les journalistes irlandais ont semblé intéressés par les activités de plein air », précise Francis Castan, le directeur du CDT qui a tout à gagner. « Les étrangers sont une clientèle au fort pouvoir d'achat. Ils représentent un poids financier important pour le département et leur venue constitue une de nos priorités », ajoute-t-il. En effet, quand un Français dépense 28 € par jour et en moyenne, le panier de l'étranger se monte à 40 €. Une opportunité « à ne pas rater », qui implique une communication sur la gastronomie, les paysages et la convivialité, sans oublier la qualité de l'accueil. « Pour les attirer, nous travaillons aussi sur la promotion des valeurs sûres comme la cathédrale de Rodez , Conques , le viaduc de Millau , Roquefort ... ». La venue de la clientèle étrangère, surtout anglaise et irlandaise, s'avère un objectif prioritaire pour la nouvelle saison touristique qui a démarré à Pâques. Quelques nouveautés sont au programme de 2008 car, « aux coups marquants », le comité départemental privilégie « les formules qui durent », fruit de tout un travail de fond mené depuis plusieurs années. On notera donc la réalisation d'une brochure pour les petits groupes, une nouvelle catégorie qui apparaît. « Il s'agit de groupes d'amis, de collègues, de quelques adhérents de clubs qui décident de pratiquer des activités ensemble pendant quelques jours ». Les séjours portent sur huit à un jours avec la possibilité de faire un rallye touristique en Rouergue (jeu d'orientation, remontée de ruisseau), un parcours aventure et aquatique, une randonnée en quad... Bref, des activités très "tendance" pour cette clientèle généralement sportive. Les enfants. . .
MILLAU, CAPITALE DU CUIR ET DE LA GANTERIETourisme
Millau (en patois rouergat Milhau) est une commune française, faisant partie du département de l'Aveyron lui même intégré à la région Midi-Pyrénées, à 70 Km de Rodez , la capitale de l'Aveyron. Ses habitants à l'année s'appellent les Millavois. Elle est incluse dans le parc naturel régional des Grands Causses. Le territoire de cette commune matérialise une fraction sud du Massif Central. Il est traversé par la rivière Dourbie qui se jette dans la rivière Tarn. Aux portes de la Méditerranée et au pied de son désormais célèbre Viaduc , Millau cultive son art de vivre ! D'où que l'on vienne, on aborde le cœur de ville par des avenues plantées d'arbres à l'atmosphère toute méridionale. De la place du Mandarous où il fait bon s'arrêter pour se désaltérer, aux vieilles ruelles qui serpentent dans le vieux Millau, il est agréable de flâner et de découvrir un patrimoine architectural très riche (lavoirs, façades d'anciens hôtels particuliers, la place Foch, les Halles, le Beffroi …), entouré de jardins remarquables de fraîcheur et de couleurs. Millau, c’est aussi la capitale du sport nature et loisirs : la Ville s’est dotée d'équipements de haut niveau lui permettant de recevoir des manifestations et épreuves mondialement connues en matière de vol libre (parapente, deltaplane, ULM), de plein air (escalade, plongée, canoë-kayak, rafting, sports extrêmes, cyclo, randonnée pédestre, natation…). Avec près de 500 manifestations culturelles par an (festival Millau en Jazz, festival de la Vallée et des Gorges du Tarn, Moments Musicaux, concours des jeunes chorégraphes…), Millau, ville « d'art et de lumière » est une cité festive. La renommée historique de Millau s’est construite autour des céramiques gallo-romaines du site antique de la Graufesenque et du travail de la peau. La «Capitale de l’Industrie Gantière», labellisée Ville et Métiers d’Art, est une ville de savoir-faire. Le Musée de Millau expose aujourd'hui une magnifique collection de poteries dites sigillées. . .
10 ANS APRES, MILLAU PEUT DIRE MERCI A SON VIADUC...Tourisme
Millau, ses bouchons automobiles, ses paysans du Larzac et... son fameux pont de 2.460 m de long, perché à 270 m au-dessus des gorges du Tarn. Bâti en 2004, l'édifice fête aujourd'hui ses dix ans. Une décennie au cours de laquelle il a largement contribué à doper la fréquentation touristique de la région. La lutte écologiste des paysans du Larzac a fait autrefois la réputation de la ville de Millau. Mais c'est en 2004 que celle-ci a acquis une notoriété mondiale. Construit en trois ans, le projet du viaduc de Millau , né dans la tête du Britannique Norman Foster, a durablement changé la destinée de la sous-préfecture de l'Aveyron. Soutenu par sept piles, le gigantesque édifice est surmonté de pylônes multi-haubanés dont le plus haut culmine à 343 mètres au-dessus du Tarn, dépassant ainsi la Tour Eiffel. Cette prouesse technique « a braqué les regards du monde sur Millau et nous a donné une notoriété mondiale et une image high-tech », explique Gérard Prêtre, président de la communauté de communes de Millau-Grands Causses. Il a démultiplié le nombre des touristes, et a permis aux entreprises locales de s'ouvrir sur le monde grâce à l'autoroute A75 de Paris-Clermont-Méditerranée qui voit passer, sur le viaduc, 4,8 millions d'automobilistes par an. Sur le circuit des tour-opérateurs L'afflux de visiteurs qui a accompagné la phase de construction est, certes, largement retombé. Toutefois Millau demeure le deuxième site le plus visité de Midi-Pyrénées après Lourdes, avec un million de personnes par an. La renommée du viaduc attire désormais à Millau Chinois, Japonais ou Américains, conduits par les grands tour-opérateurs, alors que les gorges du Tarn ne séduisaient, en 2001, que les amoureux de la nature français, néerlandais et allemands », déclare Laëtitia Raisin, une responsable de l'office de tourisme. Un ballon d'oxygène pour l'économie locale Le. . .
 
Haut de page
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2017
4 0
Petites Annonces Gratuites Tout Vendre