Tarifs 2022
 
Tarifs des studios pour une semaine
  BASSE SAISON
07/05/2022 au 20/05/2022
24/09/2022 au 30/09/2022
MOYENNE SAISON
21/05/2022 au 22/07/2022
20/08/2022 au 23/09/2022
HAUTE SAISON
23/07/2022 au 19/08/2022
Studio 2 personnes (16 à 25m²)
1 lit double

Semaine supplémentaire
210 € à 290 €
160 € à 230 €
290 € à 390 €
240 € à 310 €
350 € à 490 €
290 € à 410 €
Studio 3 personnes (21m²)
1 lit double + 1 lit simple

Semaine supplémentaire
290 €
230 €
390 €
310 €
490 €
410 €
Studio 4 personnes (23m²)
1 lit double + 1 canapé lit

Semaine supplémentaire
290 €
230 €
360 €
280 €
460 €
380 €
Appartement 4 personnes (1 Studio + 1 chambre d'hôtel adjacente)
Semaine supplémentaire
390 €
310 €
530 €
430 €
700 €
600 €
Taxe de séjour : 0,90 € par adulte et par jour.
Tous nos studios disposent d'une kitchenette équipée et d'un téléviseur.
Chèques vacances acceptés
 
 
Tarifs des chambres pour une nuit
  TARIFS PAR NUIT
07/05/2022 au 30/06/2022
01/09/2022 au 30/09/2022
JUILLET - AOUT
01/07/2022 au 31/08/2022
Chambre 2 personnes coté rue avec TV 65 € 65 €
Chambre 2 personnes coté jardin avec TV et Clim 75 € 80 €
Chambre 2 personnes coté jardin avec TV, Clim et Balnéo 85 € 90 €
Chambre 3 personnes 82 € 88 €
Chambre 4 personnes 88 € 94 €
Chambre 5 personnes 92 € 96 €
Taxe de séjour : 0,90 € par adulte et par jour.
Petit déjeuner : 9,00 € par personne.
Toutes nos chambres sont avec bain, WC, TV écran plat et fenêtres double vitrage à isolation phonique.
 


CHAMBRES ET STUDIOS DISPONIBLES

Meilleur Prix Garanti en réservant en direct :

Nous avons un très grand choix de chambres et de studios. Pour connaitre toutes nos disponibilités, vous pouvez utliser notre formulaire de réservation en ligne ci-dessous ou nous téléphoner directement.

E-mail : hotel.lion.or@free.fr

Téléphone : 05 65 44 50 01
 
 
 
 
Actualités en Aveyron
L'ABBAYE DE SYLVANESTourisme
Le village de Sylvanès est à 50 min du Viaduc de Millau et à 35 min des caves de Roquefort (dans les régions montagneuses ou fortement vallonnées, les habitants préfèrent vous annoncer les distances en temps et non en kilomètres). Me voilà dans le Parc Régional Naturel des Grands Causses. L'histoire de cette commune rurale du sud de l'Aveyron, bien abritée au fond d'une douce et fertile vallée, est inséparable de celle de son abbaye. Ce fut au départ un ermitage créé par un brigand repenti, du nom de Pons de l'Héras. Au XII ème siècle, des moines, compagnons de Saint Bernard, fondent la première abbaye cistercienne construite en Rouergue. C'était en 1136, elle est donc rattachée à l'Ordre des Moines de Citeaux et est la première abbaye cistercienne construite en Rouergue au XIIe siècle. Cette architecture monastique, par sa simplicité, sa rigueur, sa qualité, est le témoin d'un des plus grands moments spirituels et artistiques de l'Occident. Malgré les vicissitudes des guerres de 100 ans et de Religions et de la Révolution qui y chassa toute vie monastique, l'abbaye de Sylvanès a pu conserver la moitié de ses bâtiments : l'Eglise abbatiale : joyau de l'art cistercien, cette large nef unique avec chapelles entre contreforts intérieurs porte dans ses caractères architecturaux la marque d'une époque de transition entre le Roman et le Gothique méridional. Une galerie de cloître sur croisées d'ogives ouvrant sur une salle capitulaire aux fenêtres géminées du XIIe siècle et l'ancienne sacristie au tympan sculpté, enfin une grande salle en deux nefs appelée scriptorium (XIIIe siècle). L'abbaye de Sylvanès UN PEU D'HISTOIRE L’ancienne abbaye cistercienne a été classée monument historique en 1854. Décrite comme un joyau de l’architecture cistercienne elle ne comporte plus que quelques bâtiments, dont sa très belle église du XII° à l’acoustique si particulière, une partie du cloître, la sacristie, la salle du chapitre et le scriptorium. . . .
LE CANYON DE BOZOULS CREUSE PAR LE DOURDOUTourisme
Naguère inscrit parmi les sept merveilles du Rouergue, le “Trou de Bozouls” est un cirque naturel, un canyon en forme de fer à cheval, creusé dans les calcaires secondaires du Causse Comtal, et au fond duquel coule, tantôt impétueux, tantôt calme, un modeste torrent, le Dourdou. C’est avec une surprise, mêlée pour les âmes sensibles d’un peu d’effroi, que , du bord de la terrasse, place de la Mairie, le visiteur découvrira à ses pieds ce site grandiose et pittoresque, cet immense précipice aux parois pratiquement verticales, formant un cirque de près de 400 m de diamètre et près de 100 m de profondeur. Tout modeste qu’il soit maintenant, c’est le Dourdou, qui durant des millénaires, a creusé cette gigantesque tranchée, dont les flancs sont creusés de fissures et de cavités d’où s’écoulent en hiver, et par temps de fortes pluies, des résurgences. La plus célèbre est, sur la rive droite, la source des Fées. A l’érosion, très faible de nos jours, s’ajoutent encore des éboulements de la roche sapée par en-dessous et minée par de fortes gelées l’hiver; le canyon continue d’évoluer. Enthousiasmé par ce site, Henry’s, le champion du monde des funambules, en a fait le théâtre de ses plus brillants exploits, d’abord en 1980 puis tout au long de l’été 1982 et pour la dernière fois en 1995. Voir aussi notre article : TERRA MEMORIA, LE MUSEE INTERACTIF DE BOZOULS Exceptionnelles images du "Trou de Bozouls" (Aveyron) prises avec un drone.
RYANAIR RELIE L'AVEYRON ET LA BELGIQUETourisme
Et de quatre ! Après Londres , Dublin et Porto , Charleroi. Comme prévu, le premier avion de Ryanair en provenance de la Belgique s’est posé, hier le 27/03/2012, sur la piste de l’aéroport Rodez Aveyron. Pour cette première, et on le comprend, le taux de remplissage était modeste. Deux rotations sont désormais prévues chaque semaine, le lundi et le vendredi. Et c’est justement vendredi qu’une centaine de passagers en provenance de Charleroi seront accueillis symboliquement par le président de l’aéroport et président de la chambre de commerce et d’industrie, Manuel Cantos, le président du conseil général, Jean-Claude Luche, et celui de la communauté d’agglomération du Grand Rodez , Ludovic Mouly. Dimanche, c’est la ligne Rodez-Porto (deux rotations les dimanches et jeudis) qui a repris du service. À la fin du mois, le 31 mars, la ligne Rodez-Dublin reprendra, à son tour, son envol, au rythme de deux rotations les mardis et samedis. Quatre vols hebdomadaires sont actuellement proposés à destination de Londres Stanted. Leur fréquence sera portée à six durant les mois de juillet août. Pour cette première saison d’exploitation de la nouvelle ligne en direction de Charleroi, la direction de l’aéroport ruthénois espère une fréquentation de l’ordre de 15 000 passagers. "À Charleroi, on parle français, et c’est aussi un avantage", observe le directeur de l’aéroport Tom Roberts. Cette ouverture vers de nouveaux horizons européens, devrait, au final, doper de façon significative la plateforme aveyronnaise qui semble connaître un léger regain d’activité, y compris sur la ligne Rodez-Paris, sur laquelle le nombre de passagers a progressé durant ce premier trimestre, en raison notamment d’une meilleure fiabilité des vols. Dans un autre domaine, celui de l’accueil, après avoir essuyé quelques difficultés, le dossier concernant la gestion du futur espace de restauration est en phase de finalisation, le nouvel établissement devant ouvrir ses portes d’ici. . .
RODEZ-DUBLIN EN AVION AVEC RYANAIRTourisme
Niall Rooney, chargé de promotion de Ryanair (la compagnie à bas coûts leader en Europe), a officialisé la rotation entre le Rouergue et l'Irlande. Les vols entre Dublin et Rodez seront assurés entre le 5 avril et 18 octobre 2008, à raison de deux vols par semaine, les mardis et samedis. « Je suis ravi d’annoncer la création de cette nouvelle ligne au départ de l’ Aveyron, a déclaré Niall Rooney. Depuis notre premier atterrissage à l’aéroport de Rodez en mai 2003, nous avons transporté près de 310 000 passagers et 61 000 passagers cette année, sur notre ligne existante, Londres Stansted. Grâce à cette nouvelle ligne, nous espérons transporter 15 000 passagers supplémentaires cet été. » « L'attrait de Ryanair pour l'Aveyron est intéressant. Et il y a dix ans, ce ne se serait jamais fait », assure le président du comité départemental du tourisme (CDT) en rappelant que la compagnie aérienne apporte un « plus » économique indéniable au département. « Chaque touriste britannique dépense 150 € par jour dans le département. En 2007, cela a représenté un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros pour l'économie aveyronnaise », souligne-t-il. A ses yeux, cette deuxième ligne constitue donc un « développement intéressant » pour le tourisme et le département. De son point de vue, et de celui de la compagnie à la harpe celtique, le représentant de Ryanair ne dit pas autre chose. « Depuis 2003, nous avons transporté 310 000 personnes entre Rodez et Londres-Stansted. Cela nous incite donc à penser qu'il existe un bon potentiel pour la ligne Rodez-Dublin », estime Niall Rooney en annonçant qu'en cumulant avec la rotation quotidienne vers Londres, à partir du 30 mars, l'objectif est de transporter 120 000 passagers en douze mois. Vu ses tarifs (44 € en moyenne, le vol aller-retour TTC), Ryanair devrait y parvenir. Aéroport de Rodez - Marcillac route de Decazeville 12330 SALLES LA SOURCE Tél : 05.65.76.02.09 Fax : 05.65.42.99.97 aeroport-rodez-marcillac@wanadoo.fr . . .
LES BATEAUX PROMENADE EN AVEYRON Tourisme
Faites-vous bercer sur le Tarn et admirez le majestueux Viaduc de Millau sous un autre angle. Voguez sur le Lot et dégustez un bon repas du terroir. Embarquez et découvrez les Raspes sauvages de la vallée du Tarn.
3 BALLADES POSSIBLE
BATEAU PROMENADE ET RESTAURANT DE LA VALLÉE DU LOT Découverte de la Vallée du Lot en bateau promenade et restauration. Au départ de Flagnac , promenade et restauration gourmande sur un bateau pour une découverte au fil de l'eau, de la beauté des paysages de la Vallée du Lot et de la gastronomie locale. Abord du “Bateau l’Olt”, c’est l’histoire d’une rivière, le Lot , rendue à la navigation (l’an dernier), et de six communes posées sur ses rives, qui, tranquillement, sans remous, défile au fil de l’eau. Tout cet été, David Foulquier, le capitaine de cette vedette hollandaise de 16 m de long et 5 m de large, et Nadine Puech, guide, animent ainsi, au départ de la base nautique de Flagnac , la “promenade-restauration” mise en service par la communauté de communes et l’office de tourisme de la vallée du Lot. Cette animation touristique nouvelle a pour objectif premier "de créer une dynamique autour de la rivière". Et, porté par le Lot qui coule paisiblement, de découvrir au détour de chaque méandre un village typique, mais aussi la beauté des paysages qui se dessinent au fur et à mesure que le “Bateau l’Olt” glisse sur l’eau. Tranquillement installés derrière la cabine du capitaine ou en terrasse panoramique, les passagers se laissent “guider” par Nadine. Qui, avec des commentaires avisés, leur raconte le Lot d’avant, du temps des gabarres , et d’aujourd’hui (les microcentrales ont remplacé les moulins) ; l’histoire et les particularités des villages pittoresques qui bordent la rivière. Ou encore le système des écluses, la première empruntée étant celle de Marcenac. Deux heures et demie durant, cette vedette - quasiment silencieuse. . .
LE BEFFROI DE MILLAUTourisme
Le Beffroi domine le coeur de la vieille ville du haut de ses 42 m. Construit au XIIème siècle à l'emplacement probable du château primitif des comtes de Millau , le donjon médiéval, ou Tour Carrée, assurait la sécurité de l'enceinte fortifiée dans son angle sud-ouest. Propriété privée à partir du XIIIème siècle, celui-ci sera acheté par les consuls de Millau en 1613 pour servir de base à la tour octogonale devant abriter le bourdon communal. Ainsi naissait le Beffroi. La Tour Carrée servira de prison du XVIIème au XIXème siècle et notamment pendant la période révolutionnaire. L'édifice, tel que nous le voyons aujourd'hui, est privé de sa belle flèche, incendiée par la foudre le 29 juillet 1811. Celle-ci portait la hauteur totale de l'ensemble à 52 mètres. De la terrasse du sommet, équipée de six tables d'orientation on découvre un remarquable panorama sur la ville de Millau et ses environs : Eglise Notre-Dame de l'Espinasse, Eglise St Martin, Lavoir de l'Ayrolle. Place Foch, vieilles maisons, causses et Viaduc de Millau.
L'AVEYRON ESPERE SEDUIRE LES IRLANDAISTourisme
L'Aveyron, nouvelle destination prisée par les Irlandais ? C'est en tout cas ce qu'espère le Comité départemental du tourisme, qui mise sur cette nouvelle clientèle depuis la récente mise en service de la ligne Dublin-Rodez par Ryanair. « Un voyage de presse a été organisé le week-end dernier. Les journalistes irlandais ont semblé intéressés par les activités de plein air », précise Francis Castan, le directeur du CDT qui a tout à gagner. « Les étrangers sont une clientèle au fort pouvoir d'achat. Ils représentent un poids financier important pour le département et leur venue constitue une de nos priorités », ajoute-t-il. En effet, quand un Français dépense 28 € par jour et en moyenne, le panier de l'étranger se monte à 40 €. Une opportunité « à ne pas rater », qui implique une communication sur la gastronomie, les paysages et la convivialité, sans oublier la qualité de l'accueil. « Pour les attirer, nous travaillons aussi sur la promotion des valeurs sûres comme la cathédrale de Rodez , Conques , le viaduc de Millau , Roquefort ... ». La venue de la clientèle étrangère, surtout anglaise et irlandaise, s'avère un objectif prioritaire pour la nouvelle saison touristique qui a démarré à Pâques. Quelques nouveautés sont au programme de 2008 car, « aux coups marquants », le comité départemental privilégie « les formules qui durent », fruit de tout un travail de fond mené depuis plusieurs années. On notera donc la réalisation d'une brochure pour les petits groupes, une nouvelle catégorie qui apparaît. « Il s'agit de groupes d'amis, de collègues, de quelques adhérents de clubs qui décident de pratiquer des activités ensemble pendant quelques jours ». Les séjours portent sur huit à un jours avec la possibilité de faire un rallye touristique en Rouergue (jeu d'orientation, remontée de ruisseau), un parcours aventure et aquatique, une randonnée en quad... Bref, des activités très "tendance" pour cette clientèle généralement sportive. Les enfants. . .
LA CHARTREUSE SAINT-SAUVEUR DE VILLEFRANCHE DE ROUERGUE Tourisme
La Chartreuse Saint-Sauveur est un monastère, datant du XVe siècle, situé au Sud de Villefranche-de-Rouergue , sur la route menant à Najac et Albi. Joyau de l'architecture gothique flamboyante, cette chartreuse fut construite fort rapidement à partir de 1451. Elle dispose en réalité de deux chapelles : l'une, en dehors des murs, destinée aux pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle , et la seconde, qui abrite les tombeaux des fondateurs, riche de belles stalles sculptées du 15ème siècle et d'un autel en bois doré. La chartreuse Saint-Sauveur est également remarquable pour son immense jardin et ses deux cloîtres. Le plus petit présente une riche ornementation sculptée, que l'on retrouve dans la salle capitulaire et le réfectoire, tandis que l'autre est le plus vaste de France. Construit aux portes de la ville entre 1451 et 1459 grace au legs testamentaire d'un riche marchand drapier de Villefranche , Vézian Valette, le monastère de la Chartresue St Sauveur est un chef d'oeuvre du gothique flamboyant. Cet ensemble permet de comprendre comment vivaient les moines au sein d'une chartreuse et d'admirer ce precieux patrimoine : le petit cloitre, la chapelle et ses magnifiques stalles historiées, le réfectoire, le grand cloitre contre lequel s'élevaient autrefois les ermitages et qui enserre le cimetière et les secrets de la communauté... LA VISITE DE LA CHARTREUSE SAINT-SAUVEUR La chapelle conventuelle Le auvent polygonal de la chapelle abrite une belle porte en bois du XVe siècle sur laquelle apparaissent deux chartreux. De petite taille, la chapelle comprend une nef unique à trois travées. Les clefs de voûte sont ornées d'écussons et les retombées d'ogive reposent sur des culots en forme de charmants protomés. La première travée, réservée aux frères convers, est séparée des deux autres par un jubé en bois du XVIIIe siècle. Les stalles des moines sont ornées de belles miséricordes représentant. . .
LE SITE DE RODELLE CLASSE PROTEGE PAR LES BATIMENTS DE FRANCETourisme
Presque en ruines il y a 40 ans, le site de Rodelle a retrouvé tout son lustre par la magie d'une rénovation soignée. Situé en plein Causse Comtal, Rodelle s'étale sur une arête rocheuse sculptée comme Bozouls par les méandres du Dourdou. Son nom vient de Ruthenula, le "Petit Rodez". Durant l’Antiquité, à cet endroit, au cœur du Causse Comtal, se tenait une villa romaine. La position stratégique de l'éperon rocheux de Rodelle amena les comtes de Rodez à y bâtir un château. Au XIIIème siècle, à la place de la forteresse, fut édifiée l’église Saint Michel. En direction de Saint Julien de Rodelle, vous pouvez emprunter un chemin qui vous emmènera à la chapelle Sainte Tarcisse. Cet édifice fut érigé en l'honneur de la petite fille du roi Clotaire Ier ( premier Roi de France ) née en 525, malheureusement aveugle qui, selon la légende, se serait réfugiée dans la grotte située tout à côté pour échapper à un mariage forcé, et aurait survécu grâce au lait d'une chèvre... Elle mena en ces lieux une vie angélique, et son premier miracle se produisit après sa mort à l’entrée de la ville de Rodez , lorsque l’évêque de la ville la pria intensément auprès de la dépouille d’un jeune homme qu’on emportait vers le cimetière, et qu’elle ressuscita ! Depuis, nombreux ont été ses miracles, particulièrement pour les maladies des yeux (à laver avec l’eau de la grotte qui n’est toujours pas polluée par les infiltrations du plateau), pour les histoires de mariages compliqués, l’heureuse délivrance des femmes en couches, et plein d’autres prodiges pouvant intéresser jeunes mères et nourrices … Une source d'inspiration pour le célèbre sculpteur Denys Puech , dont l'oeuvre ( Sainte Tarcisse et sa chèvre ) a trouvé place en l'église de Rodelle.
L'ABBAYE CISTERCIENNE FORTIFIEE DE LOC-DIEUTourisme
Fondation Dans une région de dolmens et de brigands, Roger, deuxième abbé de Dalon en Limousin, envoya treize moines en Rouergue pour fonder en 1123 la première abbaye dans l’esprit de Cîteaux. La date de fondation est sujet de discussion, certaines indications d’un acte supposé de fondation sont contradictoires : 21 mars 1123 ou 1124, ou 1134. On sait qu’en mai 1124, Audouin de Parisot fit aux frères de Loc-Dieu un don important qui l’a fait considérer par certains comme le fondateur. L’évêque de Rodez, Adhémar III, leur donna l’église et les dîmes de Colombiers. Ce furent ensuite des seigneurs des environs qui concédèrent à l’abbaye des rentes et des terres. Le lieu choisi, quoique faisant partie du Causse de Limogne, est géologiquement remarquable. Une poche d’argile lui vaut de l’eau et des grands bois, refuge idéal des détrousseurs de la voie toute proche allant de Rodez à Cahors. Lieu donc bien mal famé qui méritait le surnom de « locus diaboli », le lieu du diable. Les démêlés des moines et des brigands sont devenus légendaires. Avec la bénédiction de l’évêque de Rodez, l’endroit deviendra quelques années après locus Dei, le lieu de Dieu, Loc-Dieu. L’abbaye, avec sa mère, ne se rattachera officiellement à l’ordre de Citeaux qu’en 1162. Entre 1134 et 1144, on voit cité dans les actes de donation Étienne de Podiolongo, Raymond de Sévérac, Flotard de Belcastel, Robert de Castelmari et Guillaume de Bonnefous. Puis ensuite, Raymond de Saint-Grat, Reine, et Odolric de Maleville, Adhémar de Balzac, Pierre de Castelnau, Bégon de Saunhac… Ce n’est qu’en 1134 que le monastère de Loc-Dieu fut érigé en abbaye. En novembre 1134, les moines réunis en assemblée capitulaire élurent à l’unanimité dom Willemus. Dom Amelius, élu le 11 juillet 1144, commença la construction de l’église en 1159. Développement L’abbaye de Loc-Dieu envoya des moines pour fonder l’abbaye des Chambons en 1152. En 1162, toutes les abbayes fondées par Géraud. . .
 
Haut de page
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2022
3 0