Entraygues Châteaux Beaux villages Tourisme Nature Sports Manifestations Culturel Gastronomie
Produits terroir Artisanat Photos Vidéos Art et Littérature Histoire Célébrités Autres
 
 
Beaux villages
 

PEYRELEAU A LA CONFLUENCE DES VALLEES DU TARN ET DE LA JONTE


Petit village situé aux confins du Rouergue et du Gévaudan, Peyreleau, anciennement Petralevi, est construit autour d’un éperon rocheux, lui-même surmonté d’une tour (à l’emplacement de l’antique château aujourd’hui disparu), à la confluence des vallées du Tarn et de la Jonte, séparant la Lozère de l’Aveyron, dans un des lieux les plus touristiques des gorges et des causses.

Peyreleau est un village perché au site très pittoresque. Le château de Triadou de l'époque Renaissance qui date du XVe siècle, embellit le village situé dans un cadre magnifique des gorges de la Jonte.
Peyreleau est un village perché au site très pittoresque. Le château de Triadou de l'époque Renaissance qui date du XVe siècle, embellit le village situé dans un cadre magnifique des gorges de la Jonte.


Entouré par les communes de Le Rozier, Saint-André-de-Vézines et Mostuéjouls, Peyreleau est situé à 15 km au Nord-Est de Millau la plus grande ville des environs. Situé à 440 mètres d'altitude, La rivière le tarn, la rivière la jonte, le Ruisseau des Arzioles sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de Peyreleau. Peyreleau est une commune du parc naturel régional des Grands Causses.

C’est au terme d’un arrêté de Monsieur le Ministre Secrétaire d’état de l’éducation Nationale, inventaire des sites, en date à Paris du 14 février 1944, que la tour et l’ensemble du vieux village de Peyreleau ont été inscrits sur l’inventaire des sites dont la conservation présente un intérêt général.

La chapelle octogonale et une partie des balustres et des arcades de la cour d’honneur du château du Triadou sont protégées au titre des monuments historiques (inscrits ISMH par décret du 12 mai 1944).

Le château de Triadou de l'époque Renaissance qui date du XVe siècle, embellit le village situé dans un cadre magnifique des gorges de la Jonte.
Le château de Triadou de l'époque Renaissance qui date du XVe siècle, embellit le village situé dans un cadre magnifique des gorges de la Jonte.

LIEUX ET MONUMENTS

Le château de Triadou

Cette demeure fut construite à partir de 1470 et habitée dès juillet 1479 par Pierre II d'Albignac, seigneur de Triadou, et son épouse Flore de Capluc, fille de Guillaume de Capluc et sœur de Louis de Capluc par qui le jeune couple reçut en dotation la moitié des terres dont Peyreleau faisait partie. Le terrain choisi pour la construction du château était la propriété des moines du Rozier, de l'abbaye d'Aniane. Avant de s'installer à Peyreleau, c'est au château de Mostuéjouls que siégeaient les seigneurs d'Albignac. Malgré l'importance des travaux engagés, le Triadou restera longtemps inachevé.

En 1510, Guillaume de Capluc décède et l'ensemble de ses terres reviennent à la famille d'Albignac. Son fils, Louis de Capluc ayant en effet choisit d'entrer dans les ordres en devenant curé d'Auzits, c'est Flore de Capluc qui hérite des biens et donc par le jeu des alliances, Pierre d'Albignac, son époux. Pierre d'Albignac décèdera le 4 avril 1517. Flore de Capluc ne lui survécut que quelques mois.

En 1559, Pierre III d'Albignac (1529-1596), petit-fils du précédent, avait pour projet d'agrandir la résidence familiale en y ajoutant une aile supplémentaire mais les finances ne permettaient pas la réalisation d'une telle entreprise. Profitant du passage entre Meyrueis et Millau des troupes protestantes menées par le capitaine Arnaud de Méjanès, Pierre d'Albignac reçut l'ordre de leur couper le passage. Il mena donc une attaque au niveau du Mont-Fraysse dans le but personnel de s'emparer du trésor de guerre transporté. L'opération est un succès : son œuvre pouvait maintenant se concrétiser. Une partie de l'important butin fut cachée dans le château et Pierre d'Albignac décèdera sans avoir révélé à ses héritiers le lieu du trésor.

Cet important apport financier permit en 1607 à Simon d'Albignac (1560-1644), fils de Pierre III d'Albignac, d'étendre le domaine familiale en achetant pour 47.400 livres, les terres et les titres de Capluc et de Veyreau à Jean de Tubières-Grimoard, autre descendant par son épouse de la famille de Capluc. Avec cette acquisition, Peyreleau devint le siège d'un important domaine.

François Ier d'Albignac (1600-1696), fils de Simon d'Albignac, profita également de cette période de prospérité pour apporter des modifications à la résidence familiale avec la construction en 1669 des communs, de la chapelle octogonale dédiée à la Vierge ainsi que de la tour carrée attenante au château. La légende du trésor de Pierre d'Albignac se perpétua jusqu'à la Révolution.

Pressentant les évènements révolutionnaires, le dernier seigneur d'Albignac à occuper les lieux s'exilera vers l'Angleterre via Dieppe le 28 novembre 1792. Evêque d'Angoulême en 1784 puis député du clergé lors des états généraux du 5 mai 1789, Philippe-François d'Albignac de Castelnau était un farouche opposant à la constitution civile du clergé faisant de lui un réfractaire parmi d'autres.

Surnommés les brigands du Bourg, quelques uns d'entre eux se firent connaître en commettant des actes de sauvagerie. Les autorités de Millau, pour lutter contre cette bande armée dont Philippe-François d'Albignac est accusé à tort d'être à sa tête, dépêchèrent le 20 juillet 1791 au château de Triadou des miliciens qui pillèrent la demeure jusqu'à trouver deux caisses en plomb dissimulées sous l'une des marches du grand escalier et renfermant des pièces d'or et d'argent. Cette accusation, sans réel fondement, portée à l'encontre de Philippe-François d'Albignac était sans doute un prétexte pour justifier l'expédition menée au château de Triadou et ainsi cacher la véritable motivation qui visait à s'emparer du trésor de Pierre d'Albignac.

Philippe-François d'Albignac ne reverra jamais ses terres. Il finira ses jours à Londres où il décèdera le 3 janvier 1814. Annexé par la commune, le château servit un temps de mairie au village de Peyreleau jusqu'à la construction d'un nouveau bâtiment en 1893. Classé monument historique le 12 mai 1944, il est maintenant partagé entre plusieurs propriétaires.

Peyreleau, accroché sur son rocher, dominé par sa tour carrée crénelée, au confluent de la Jonte et du Tarn ne manque pas de caractère. Il est la porte d’entrée des Gorges du Tarn et des Gorges de la Jonte et bénéficie d’un environnement naturel exception
Peyreleau, accroché sur son rocher, dominé par sa tour carrée crénelée, au confluent de la Jonte et du Tarn ne manque pas de caractère. Il est la porte d’entrée des Gorges du Tarn et des Gorges de la Jonte et bénéficie d’un environnement naturel exception


La Tour Carrée (ou Tour de l'Horloge)

La Tour Carrée telle qu'elle existe aujourd'hui a été édifiée en 1617 par Simon d'Albignac, fils de Pierre III d'Albignac, sur les fondations de l'ancien château féodal érigé au cours du XIIe siècle. Cette forteresse disparue, dont il subsiste néanmoins quelques vestiges de remparts dans le village, fut la propriété successive des Montferrand, de la famille de la Chapelle, d'Alphonse de Poitiers, comte de Rouergue et frère de Louis IX, puis de la très riche famille de Sévérac au XVe siècle.

C'est au cours de cette dernière période que la famille d'Albignac occupèrent les lieux mais sans en être les propriétaires. C'est François II d'Albignac, petit-fils de Simon d'Albignac, qui, au début du XVIIIe siècle, racheta le château ainsi que la seigneurerie de Peyreleau pour la somme de 30.000 livres.

Néanmoins, en vendant, le marquis de Sévérac se réserva un droit de rachat auquel il renoncera quelques années plus tard moyennant le versement de 5.000 livres supplémentaires. Les pierres utilisées pour la construction de la nouvelle résidence des seigneurs d'Albignac, l'actuel château de Triadou, proviennent, pour la plupart, de cette forteresse disparue.

Ce château fort eut un important rôle défensif dans la protection du vicomté de Millau lors du rattachement de Mostuéjouls (le village voisin) aux évêques de Mende après que le titre de vicomte de Millau (renommé par la suite comte de Gévaudau) ait été cédé par Jacques Ier d'Aragon à Louis IX le 11 mai 1258 en application du traité de Corbeil faisant de cette terre un domaine royal. Aujourd'hui propriété de la commune, la Tour, point culminant du village, a été transformée en gîte d'étape.

La Tour Carrée telle qu'elle existe aujourd'hui a été édifiée en 1617 par Simon d'Albignac, fils de Pierre III d'Albignac, sur les fondations de l'ancien château féodal érigé au cours du XIIe siècle.
La Tour Carrée telle qu'elle existe aujourd'hui a été édifiée en 1617 par Simon d'Albignac, fils de Pierre III d'Albignac, sur les fondations de l'ancien château féodal érigé au cours du XIIe siècle.
 
 
 
 Article précédent Haut de page
 
 
 
 
 
 
 
Depart des 100 km de Millau100 KM DE MILLAU, SAMEDI 28 SEPTEMBRE 2019Manifestations
Le 100 km de Millau est une épreuve de course à pied sur route goudronnée appartenant à la famille du grand-fond. C'est le plus vieux 100 kilomètres français; il se dispute à Millau tous les derniers samedis du mois de septembre depuis 1972. La magie opère toujours. Alors que la plupart des épreuves au long cours sont en perte de vitesse, les 100 km. . .

Château d'Esplas à Rebourguil  AveyronLE CHATEAU D'ESPLAS A REBOURGUILChâteaux
Esplas est situé au sommet d'une colline dans le rougier de Camarès. Un donjon de plus de 20 mètres de haut domine un ensemble architectural formé de quatre corps de logis fermés par des tours à chaque angle. La période de construction s'étale du XIIIème au XVIIIème siècle. L'intérieur est un témoignage de 5 siècles d'histoire : meurtrières et postes de garde. . .

Château de Calmont d'Olt à EspalionLE CHATEAU DE CALMONT A ESPALION VOUS CATAPULTE DANS LE MOYEN AGE Châteaux
Le château de Calmont d'Olt est situé dans le département de l'Aveyron , sur la commune d'Espalion . Perché sur un dyke basaltique à 535 mètres d'altitude, il surplombe de 200 mètres la ville d'Espalion et la vallée du Lot. Il offre une vue panoramique sur les monts d'Aubrac. Le Château Fort de Calmont d'Olt est un jalon important du Rouergue médiéval.. . .

Village de Coupiac - AveyronCOUPIAC, LA VIE QUOTIDIENNE AU MOYEN AGE... DANS LE SUD AVEYRON Beaux villages
Coupiac se trouve dans le sud Aveyron à 50 kilomètres d'Albi et à 65 kms de Millau , de Rodez et à quelques minutes de la vallée du Tarn. Ce petit bourg (population environ 350 habitants) est le chef-lieu de la Communauté de Communes des Sept Vallons, région de production du lait de brebis pour la fabrication du Roquefort dont les caves se trouvent à une. . .

Château de Fayet - AveyronLE CHATEAU DE FAYET, UN BEAU CHATEAU DE PLAISANCE EN ROUERGUE Châteaux
Bâti sur un tertre, le château domine la vallée, position militaire en arrière du Rance et en contact direct avec l’Albigeois. La sortie des gorges était gardée par le château de Brusque, démoli en partie au XIIIème siècle, et qui formait un seul prieuré et une seule seigneurie avec Fayet. Une chapelle marquait à l’origine le confluent de la Nuéjouls. . .

Au cœur du Rougier de Camarés, le château fort de MontaigutLE CHATEAU FEODAL DE MONTAIGUTChâteaux
Les premières traces du château féodal de Montaigut remontent au Xe siècle. Edifiée sur un éperon rocheux dominant la vallée du Dourdou, cette vaste forteresse défendait Saint-Affrique contre les attaques venant du sud. Agrandi et transformé au XVème siècle par la famille de Blanc, le château est restauré à plusieurs reprises avant de tomber en ruine. L'association. . .

Le château épiscopal des XIVème XVIème XVIIème XIXème siècles, cité en 1346, d'abord château refuge durant les conflits, puis résidence d'été des évèques de Vabres, Vabres-l'Abbaye, en Aveyron.LE CHATEAU DE SAINT-IZAIRE, UN CHÂTEAU FORT DE GRES ROUGEChâteaux
Le château de Saint-Izaire est un château épiscopal du XIVe siècle situé sur la commune de Saint-Izaire dans l'Aveyron. Il domine un méandre du Dourdou. Il sert tour à tour de résidence d’été des évêques de Vabres et de lieu de refuge face aux dangers du moment. La construction de ce château épiscopal s'est tenue de 1317 à 1346. En 1568, le château est. . .

Façade renaissance du château de Séverac. Les Arpajon transformèrent le château de forteresse en un palais de style Renaissance.SEVERAC-LE-CHATEAU, AUX SOURCES DE L'AVEYRONChâteaux
Sévérac-le-Château ou Severac del Castèl fait partie de l'ancienne province du Rouergue où l'on communique aussi grâce à une forme d'occitan: le dialecte rouergat. La butte de Sévérac, qui culmine à 817 m d'altitude a été occupée dès la préhistoire. En témoignent les dolmens que l'on trouve sur la route des dolmens en direction du village de Buzeins. Le. . .

Chateau Renaissance de Bournazel - Rignac - AveyronCHATEAU DE BOURNAZELChâteaux
Bournazel est une des huit communes de la communauté de communes du Pays Rignacois. Ce village est situé à 7 kilomètres au nord de Rignac, chef-lieu du canton. Le village se situe aux confins du Ségala, du Bassin Houiller et du Rougier de Marcillac. Bournazel, commune de 298 habitants construit à 502 m d’altitude possède un joyau Renaissance au coeur de la. . .

Spectacle de son et lumière de Sévérac le ChâteauSON ET LUMIERE DE SEVERAC LE CHATEAU DU 31 JUILLET AU 8 AOUT 2019Manifestations
BIENVENUE DANS LA COUR D’HONNEUR DU CHÂTEAU DE SÉVÉRAC LE CHÂTEAU Les habitants du pays sévéragais sont heureux de vous proposer un spectacle qui présente 2000 ans d’histoire de leur région. Un homme seul, sur un tabouret, Jean le Fol. Dans sa tête, de folles images se heurtent. Une plongée dans les siècles, dans les mémoires de Sévérac le Château. . .

 
 
 
 
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2020
2 0