Rates 2018
 
Rates of apartments for a week
  LOW SEASON
30/03/2018 to 27/04/2018
15/09/2018 to 19/10/2018
MID-SEASON
28/04/2018 to 27/07/2018
25/08/2018 to 14/09/2018
HIGH SEASON
28/07/2018 to 24/08/2018
Apartment for 2 persons
Additional week
210 € to 290 €
160 € to 230 €
250 € to 340 €
200 € to 270 €
320 € to 430 €
270 € to 360 €
Apartment for 3 persons
Additional week
290 €
230 €
350 €
280 €
460 €
380 €
Apartment for 4 persons
Additional week
290 €
230 €
350 €
280 €
460 €
380 €
Apartment for 4 persons 2 rooms
Additional week
390 €
310 €
480 €
390 €
650 €
460 €
Touristic tax : 0.90 € per adult and per day.
Apartments with kitchenette and television to rent weekly.
 
 
Rates of rooms for a night
  RATES PER NIGHT
30/03/2018 to 19/10/2018
Room for 2 persons, street view with TV 58 €
Room for 2 persons, garden view with TV and air conditioning 68 €
Room 2 persons, garden view with TV, air conditioning and jacuzzi 79 €
Room for 3 persons 78 €
Room for 4 persons 84 €
Room for 5 persons 89 €
Touristic tax : 0.90 € per adult and per day.
Breakfast: 8.50 € per person.
All rooms are with bathroom, toilet, flat screen TV and soundproof windows.
 


ROOMS AND APPARTMENTS AVAILABLE

Book direct and benefit from the best price :

To reserve rooms or appartments, please contact us

E-mail : hotel.lion.or@free.fr

Phone : +33 565 44 50 01
 
 
 
 
Actualités en Aveyron
LE SITE DE RODELLE CLASSE PROTEGE PAR LES BATIMENTS DE FRANCETourism
Presque en ruines il y a 40 ans, le site de Rodelle a retrouvé tout son lustre par la magie d'une rénovation soignée. Situé en plein Causse Comtal, Rodelle s'étale sur une arête rocheuse sculptée comme Bozouls par les méandres du Dourdou. Son nom vient de Ruthenula, le "Petit Rodez". Durant l’Antiquité, à cet endroit, au cœur du Causse Comtal, se tenait une villa romaine. La position stratégique de l'éperon rocheux de Rodelle amena les comtes de Rodez à y bâtir un château. Au XIIIème siècle, à la place de la forteresse, fut édifiée l’église Saint Michel. En direction de Saint Julien de Rodelle, vous pouvez emprunter un chemin qui vous emmènera à la chapelle Sainte Tarcisse. Cet édifice fut érigé en l'honneur de la petite fille du roi Clotaire Ier ( premier Roi de France ) née en 525, malheureusement aveugle qui, selon la légende, se serait réfugiée dans la grotte située tout à côté pour échapper à un mariage forcé, et aurait survécu grâce au lait d'une chèvre... Elle mena en ces lieux une vie angélique, et son premier miracle se produisit après sa mort à l’entrée de la ville de Rodez , lorsque l’évêque de la ville la pria intensément auprès de la dépouille d’un jeune homme qu’on emportait vers le cimetière, et qu’elle ressuscita ! Depuis, nombreux ont été ses miracles, particulièrement pour les maladies des yeux (à laver avec l’eau de la grotte qui n’est toujours pas polluée par les infiltrations du plateau), pour les histoires de mariages compliqués, l’heureuse délivrance des femmes en couches, et plein d’autres prodiges pouvant intéresser jeunes mères et nourrices … Une source d'inspiration pour le célèbre sculpteur Denys Puech , dont l'oeuvre ( Sainte Tarcisse et sa chèvre ) a trouvé place en l'église de Rodelle.
L'ABBAYE CISTERCIENNE FORTIFIEE DE LOC-DIEUTourism
Fondation Dans une région de dolmens et de brigands, Roger, deuxième abbé de Dalon en Limousin, envoya treize moines en Rouergue pour fonder en 1123 la première abbaye dans l’esprit de Cîteaux. La date de fondation est sujet de discussion, certaines indications d’un acte supposé de fondation sont contradictoires : 21 mars 1123 ou 1124, ou 1134. On sait qu’en mai 1124, Audouin de Parisot fit aux frères de Loc-Dieu un don important qui l’a fait considérer par certains comme le fondateur. L’évêque de Rodez, Adhémar III, leur donna l’église et les dîmes de Colombiers. Ce furent ensuite des seigneurs des environs qui concédèrent à l’abbaye des rentes et des terres. Le lieu choisi, quoique faisant partie du Causse de Limogne, est géologiquement remarquable. Une poche d’argile lui vaut de l’eau et des grands bois, refuge idéal des détrousseurs de la voie toute proche allant de Rodez à Cahors. Lieu donc bien mal famé qui méritait le surnom de « locus diaboli », le lieu du diable. Les démêlés des moines et des brigands sont devenus légendaires. Avec la bénédiction de l’évêque de Rodez, l’endroit deviendra quelques années après locus Dei, le lieu de Dieu, Loc-Dieu. L’abbaye, avec sa mère, ne se rattachera officiellement à l’ordre de Citeaux qu’en 1162. Entre 1134 et 1144, on voit cité dans les actes de donation Étienne de Podiolongo, Raymond de Sévérac, Flotard de Belcastel, Robert de Castelmari et Guillaume de Bonnefous. Puis ensuite, Raymond de Saint-Grat, Reine, et Odolric de Maleville, Adhémar de Balzac, Pierre de Castelnau, Bégon de Saunhac… Ce n’est qu’en 1134 que le monastère de Loc-Dieu fut érigé en abbaye. En novembre 1134, les moines réunis en assemblée capitulaire élurent à l’unanimité dom Willemus. Dom Amelius, élu le 11 juillet 1144, commença la construction de l’église en 1159. Développement L’abbaye de Loc-Dieu envoya des moines pour fonder l’abbaye des Chambons en 1152. En 1162, toutes les abbayes fondées par Géraud. . .
VIADUC DE GARABIT SUR LA TRUYERE, CANTAL, AUVERGNETourism
Le viaduc de Garabit est un ouvrage ferroviaire situé près de Ruynes-en-Margeride dans le Cantal, qui permet à la ligne des Causses de franchir les Gorges de la Truyère , affluent du Lot. Entièrement métallique, il fut construit par la société Gustave Eiffel & Cie et achevé en 1884, mais la mise en service de la ligne n'eut lieu qu'en 1888. Le viaduc de Garabit se compose d'un tablier métallique long de 564,85 m reposant sur sept piles en fer puddlé de hauteur variable (jusqu'à 80 m pour les deux plus hautes). Les trois travées situées au-dessus de la partie la plus basse de la vallée sont soutenues par un arc d'une portée de 165 m et d'une hauteur de 52 m. La partie métallique est encadrée par deux viaducs d'accès nord et sud, en maçonnerie, de 46 m et 71 m respectivement. La hauteur au-dessus de l'étiage de la Truyère était de 122,5 m, cependant depuis la construction en 1959 du barrage de Grandval sur la Truyère , qui a entraîné la formation d'un lac de retenue de 28 km de long, le viaduc surplombe le lac de 95 m. À l'origine du projet, l'idée d'un pont métallique à grand arc enjambant la vallée revient à un jeune ingénieur, Léon Boyer, né en 1851 et mort prématurément en 1886. C'est lui qui imposa l'idée d'un tracé direct sur les plateaux et un franchissement de la Truyère à grande hauteur (120 m au-dessus du niveau d'étiage), plutôt que la solution traditionnelle qui aurait consisté à descendre la ligne par les vallées affluentes pour franchir la Truyère par un ouvrage plus modeste, solution plus coûteuse en exploitation par la suite. Pour ce franchissement, il était exclu de recourir au pont suspendu, à cause des risques d'oscillations, et il était impossible d'envisager à l'époque des piles de plus de 65 m de haut. Léon Boyer s'est inspiré de l'exemple du viaduc Maria Pia sur le Douro (Portugal). Ce viaduc construit également par la maison Eiffel avait été conçu par un autre associé d'Eiffel, Théophile Seyrig, et inauguré en 1877. Il comporte. . .
VIADUC DE MILLAU DANS LA VALLEE DU TARNTourism
Le viaduc de Millau constitue le dernier maillon de La Méridienne A75, autoroute reliant Clermont-Ferrand à Béziers. Cette autoroute est la voie la plus directe et la moins coûteuse entre Paris et la Méditerranée. Par ailleurs, la réalisation du viaduc de Millau a le double avantage d'avoir fait disparaitre le terrible engorgement qui existait en période estivale pour traverser la ville de Millau tout en nous faisant découvrir et surplomber dorénavant cette magnifique vallée du Tarn. Ce grand défi victorieux rendu possible par l'Architecte Norman Foster et tous les hommes ayant participé à l'aventure a, qui plus est, l'audace de se fondre dans cette merveilleuse nature sans en altérer la moindre note... Pour avoir tous les chiffres concernant la construction du Viaduc de Millau, nous vous invitons à consulter cet article : Viaduc de Millau en chiffres A voir également : MILLAU, LE VIADUC DE L'IMPOSSIBLE
LES BATEAUX PROMENADE EN AVEYRON Tourism
Faites-vous bercer sur le Tarn et admirez le majestueux Viaduc de Millau sous un autre angle. Voguez sur le Lot et dégustez un bon repas du terroir. Embarquez et découvrez les Raspes sauvages de la vallée du Tarn.
3 BALLADES POSSIBLE
BATEAU PROMENADE ET RESTAURANT DE LA VALLÉE DU LOT Découverte de la Vallée du Lot en bateau promenade et restauration. Au départ de Flagnac , promenade et restauration gourmande sur un bateau pour une découverte au fil de l'eau, de la beauté des paysages de la Vallée du Lot et de la gastronomie locale. Abord du “Bateau l’Olt”, c’est l’histoire d’une rivière, le Lot , rendue à la navigation (l’an dernier), et de six communes posées sur ses rives, qui, tranquillement, sans remous, défile au fil de l’eau. Tout cet été, David Foulquier, le capitaine de cette vedette hollandaise de 16 m de long et 5 m de large, et Nadine Puech, guide, animent ainsi, au départ de la base nautique de Flagnac , la “promenade-restauration” mise en service par la communauté de communes et l’office de tourisme de la vallée du Lot. Cette animation touristique nouvelle a pour objectif premier "de créer une dynamique autour de la rivière". Et, porté par le Lot qui coule paisiblement, de découvrir au détour de chaque méandre un village typique, mais aussi la beauté des paysages qui se dessinent au fur et à mesure que le “Bateau l’Olt” glisse sur l’eau. Tranquillement installés derrière la cabine du capitaine ou en terrasse panoramique, les passagers se laissent “guider” par Nadine. Qui, avec des commentaires avisés, leur raconte le Lot d’avant, du temps des gabarres , et d’aujourd’hui (les microcentrales ont remplacé les moulins) ; l’histoire et les particularités des villages pittoresques qui bordent la rivière. Ou encore le système des écluses, la première empruntée étant celle de Marcenac. Deux heures et demie durant, cette vedette - quasiment silencieuse. . .
BEZ BEDENE : SITE NATUREL D'EXCEPTION ENTRE VIADENE ET VALLEE DU LOTTourism
Sur les contreforts de l'Aubrac , au bord des Gorges de la Truyère et de la Vallée du Lot, le canton de St Amans des Côts vous offre un paysage aux multiples visages. Le canton de Saint Amans des Côts est composé de six communes : Saint Amans des Côts, Campouriez, Florentin La Capelle, Huparlac, Montézic et Saint Symphorien de Thénières. Le plateau de la Viadène culmine entre 700 et 900 mètres et offre de vastes pâturages où l'élevage bovin prédomine. En quelques kilomètres le paysage se modifie pour donner une vue d'ensemble de plus en plus pittoresque, l'altitude passant rapidement de 600 à 200 mètres. On rejoint ainsi le "Pays des Côtes" dit "Pays Coustoubi", où croissent châtaigniers, vignes et arbres fruitiers. La dixième voie romaine Selon les linguistes, le mot "Viadène" est composé de la racine "via" signifiant route et du suffixe "dene" se traduisant par dixième. Il s'agit semblablement d'une voie romaine avec routes empierrées et ponts "romains" devenue chemin de St Jacques de Compostelle - reliant le Puy en Velay à la Galice - avec croix et ponts "romieu" (pèlerin en occitan). Nous retrouvons les traces d'une voie romaine du côté de Bez-Bédène et Campouriez. Bez-Bédène tire son nom des bois, qui autrefois couvraient sa presqu'île de bouleaux, "besses" en patois. Le mot "Bédène", ou Viadène, semble désigner la dixième voie romaine, qui passait sur le pont. La presqu'île de Bez-Bédène avec un village bâti sur un éperon rocheux vous offre une vue exceptionnelle sur la vallée de la Selves. Vous aurez là un aperçu de ce que la nature fait de grandiose. Le site de Bez-Bédène fut au XIe siècle un ermitage fondé par Saint Gausbert. L'église romane avec son clocher peigne date du XIIème siècle. Cette influence architecturale nous vient des Bénédictins, ces moines qui avant de se rendre à St Jacques de Compostelle ont mis en valeur nos terres, développé notre agriculture et diffusé grâce aux compagnons. . .
L'AVEYRON ESPERE SEDUIRE LES IRLANDAISTourism
L'Aveyron, nouvelle destination prisée par les Irlandais ? C'est en tout cas ce qu'espère le Comité départemental du tourisme, qui mise sur cette nouvelle clientèle depuis la récente mise en service de la ligne Dublin-Rodez par Ryanair. « Un voyage de presse a été organisé le week-end dernier. Les journalistes irlandais ont semblé intéressés par les activités de plein air », précise Francis Castan, le directeur du CDT qui a tout à gagner. « Les étrangers sont une clientèle au fort pouvoir d'achat. Ils représentent un poids financier important pour le département et leur venue constitue une de nos priorités », ajoute-t-il. En effet, quand un Français dépense 28 € par jour et en moyenne, le panier de l'étranger se monte à 40 €. Une opportunité « à ne pas rater », qui implique une communication sur la gastronomie, les paysages et la convivialité, sans oublier la qualité de l'accueil. « Pour les attirer, nous travaillons aussi sur la promotion des valeurs sûres comme la cathédrale de Rodez , Conques , le viaduc de Millau , Roquefort ... ». La venue de la clientèle étrangère, surtout anglaise et irlandaise, s'avère un objectif prioritaire pour la nouvelle saison touristique qui a démarré à Pâques. Quelques nouveautés sont au programme de 2008 car, « aux coups marquants », le comité départemental privilégie « les formules qui durent », fruit de tout un travail de fond mené depuis plusieurs années. On notera donc la réalisation d'une brochure pour les petits groupes, une nouvelle catégorie qui apparaît. « Il s'agit de groupes d'amis, de collègues, de quelques adhérents de clubs qui décident de pratiquer des activités ensemble pendant quelques jours ». Les séjours portent sur huit à un jours avec la possibilité de faire un rallye touristique en Rouergue (jeu d'orientation, remontée de ruisseau), un parcours aventure et aquatique, une randonnée en quad... Bref, des activités très "tendance" pour cette clientèle généralement sportive. Les enfants. . .
LE CANYON DE BOZOULS CREUSE PAR LE DOURDOUTourism
Naguère inscrit parmi les sept merveilles du Rouergue, le “Trou de Bozouls” est un cirque naturel, un canyon en forme de fer à cheval, creusé dans les calcaires secondaires du Causse Comtal, et au fond duquel coule, tantôt impétueux, tantôt calme, un modeste torrent, le Dourdou. C’est avec une surprise, mêlée pour les âmes sensibles d’un peu d’effroi, que , du bord de la terrasse, place de la Mairie, le visiteur découvrira à ses pieds ce site grandiose et pittoresque, cet immense précipice aux parois pratiquement verticales, formant un cirque de près de 400 m de diamètre et près de 100 m de profondeur. Tout modeste qu’il soit maintenant, c’est le Dourdou, qui durant des millénaires, a creusé cette gigantesque tranchée, dont les flancs sont creusés de fissures et de cavités d’où s’écoulent en hiver, et par temps de fortes pluies, des résurgences. La plus célèbre est, sur la rive droite, la source des Fées. A l’érosion, très faible de nos jours, s’ajoutent encore des éboulements de la roche sapée par en-dessous et minée par de fortes gelées l’hiver; le canyon continue d’évoluer. Enthousiasmé par ce site, Henry’s, le champion du monde des funambules, en a fait le théâtre de ses plus brillants exploits, d’abord en 1980 puis tout au long de l’été 1982 et pour la dernière fois en 1995. Voir aussi notre article : TERRA MEMORIA, LE MUSEE INTERACTIF DE BOZOULS Exceptionnelles images du "Trou de Bozouls" (Aveyron) prises avec un drone.
LE VILLAGE PREFERE DES FRANCAIS : CONQUES SUCCEDERA-T-IL A ST-CIRQ-LAPOPIE ?Tourism
L'édition 2013 de l'émission "Le Village préféré des Français" a choisi le village aveyronnais de Conques pour représenter la région Midi-Pyrénées. L'an passé, c'est le village lotois de Saint-Cirq-Lapopie qui avait été élu par les Français. "Le Village préféré des Français", l'émission présentée par Stéphane Bern sur France 2, est de retour. L'an passé, pour sa première édition, c'est le village lotois de Saint-Cirq-Lapopie qui avait remporté le suffrage des Français. 22 nouveaux villages sont donc en compétition cette année pour réattribuer le titre. Pour représenter la région Midi-Pyrénées, c'est le village aveyronnais de Conques qui a été choisi par la production. Conques permettra-t-il à la région de garder le titre national ? Les internautes peuvent d'ores et déjà voter pour leur village préféré sur le site de l'émission. CONQUES – REGION MIDI-PYRENEES – DÉPARTEMENT DE L’AVEYRON Protégé du regard par des montagnes verdoyantes, Conques semble figé dans le temps. Avec ses ruelles étroites, ses fontaines et ses antiques maisons à pans de bois recouvertes de lauzes, le village s’étire à flanc de coteaux enserrant l’abbatiale suivant un arc de cercle. Bâtis par les moines aux XI° et XII° siècles, l’abbatiale de Conques - avec son tympan représentant le Jugement dernier - et le cloître comptent parmi les plus belles réussites de l’art roman. Classée Monument historique en 1838, l’abbatiale de Conques est désormais inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco. Cette étape majeure sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle n’a cessé de drainer visiteurs et pèlerins. On vient de loin pour y respirer un peu de spiritualité, admirer la beauté des vitraux contemporains de l’abbatiale signés Pierre Soulages et découvrir le trésor de sainte Foy qui présente un grand nombre de pièces d’orfèvrerie médiévale, notamment la célèbre Majesté de sainte Foy, statue d’or constellée de bijoux offerts par les pèlerins. Le saviez-vous. . .
LE CARLADEZ ENTRE AUBRAC ET MONTS DU CANTALTourism
Le Carladés ou Carladez est une région historique qui faisait partie de l’ancienne province d’Auvergne. C’est aujourd’hui une région naturelle de France dont les dimensions sont plus réduites que l’ancienne vicomté. Bien qu’apparenté à l’Auvergne, le Carladés montre des traits culturels particuliers, tels que le folklore, la gastronomie, la langue traditionnelle ou l’architecture. Un peu du Cantal, beaucoup de l’Aveyron , le Carladez cultive ses deux appartenances qui lui viennent de loin. Ici, on élève les vaches Salers aussi bien que les Aubrac , on déguste l’aligot autant que la truffade , on se balade sur les sentiers de l’imaginaire en bord de Truyère et aussi sur les contreforts des Monts du Cantal. Le territoire du carladez Le CARLADEZ, au Nord du Département de l'Aveyron (80 km de Rodez ) et aux portes du Cantal (40 km d'Aurillac ) est un plateau (entre 700 et 800 m d'altitude) délimité par les vallées de la Truyère et du Goul et par les monts du Cantal. Le Carladez (ou Carladès) ne désigne plus aujourd’hui qu’une infime portion du prestigieux fief historique qui couvrait pratiquement toute la Châtaigneraie, courait jusqu’à Murat et sur la Planèze. Entre Rouergue et Auvergne, partagé entre deux départements et deux régions administratives, le Carladez offre une succession de plateaux cousinant avec la Châtaigneraie (dont il est séparé par le Goul), au climat rude et à vocation herbagère (production laitière). Les vallées sont tournées vers le Midi. Le Barrez, séparé de la Viadène par les gorges de la Truyère , présente un paysage vallonné, parsemé de cuvettes tourbeuses et de blocs erratiques. La Truyère , domestiquée par les aménagements hydroélectriques , traverse une région de « pays coupés » constituée de zones planes creusées de rivières. Chênaies et hêtraies recouvrent les flancs raides des plateaux portant des parcelles consacrées à l’élevage, délimitées par des haies. En 1790, le Barrez manquera de peu d’être. . .
 
Haut de page
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : +33 565 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2018
13 0