Hotel 3 étoiles Entraygues sur truyere

Un cadre verdoyant dans un parc de 3000 m².

Hotel en aveyron 100% nature

Une grande variété de plantes de toutes origines.

Hotel avec grand parc ombragé - Aveyron Hotel avec jardin exotique - Aveyron


Hotel avec grand parc ombragé - Aveyron Hotel avec jardin exotique - Aveyron

Calme et repos assurés dans un cadre de verdure et d'exotisme.

Jardin exotique à Entraygues-sur-Truyère


Hotel avec grand parc ombragé - Aveyron Hotel avec jardin exotique - Aveyron

Au coeur du village d'Entraygues-sur-Truyère.

Hotel restaurant avec jardin


Hotel Entraygues sur truyere
 
 
 
 
Actualités en Aveyron
LES GORGES DE L'AVEYRONNature
Les gorges de l'Aveyron, c'est un canyon creusé par l'Aveyron dans les causses aux abords du Quercy. C'est un territoire merveilleux à découvrir par vélo, en canoë-kayak , à pied surtout. Au nord des gorges de l'Aveyron se trouvent les bastides du Rouergue (Najac , Villefranche-de-Rouergue , Villeneuve d'Aveyron , et La Bastide l'Évêque ), ainsi que le village médiéval de Caylus. Dans sa partie sud, les gorges relient trois bastides qui ont gardé leur caractère médiéval: Saint-Antonin-Noble-Val, Penne et Bruniquel. Un écrin de verdure, une nature préservée, des chemins insolites et des vues superbes sont la récompense des promeneurs. Couvrant une vaste zone à l'Ouest de l'Aveyron, cette région est constituée d'une mosaïque de terroirs. Au cour de ces paysages contrastés, vous découvrirez des joyaux d'architecture, tels que les bastides du Rouergue (Najac , Villefranche , Villeneuve , La Bastide l'Évêque ), et de nombreux châteaux. De Villefranche-de-Rouergue , la route s’enfonce dans les gorges de l’Aveyron à la rencontre du célèbre village de Najac , sur lequel veille le château qui fut la clé de tout le pays durant les nombreuses guerres marquant la période 13e-17e siècles. Prototype du château fort médiéval, superbe dans sa conception, son architecte reste inconnu ! Après l’émotion de Najac , qui abrite par ailleurs un musée de l’art de l’allumette ( !), l’itinéraire quitte temporairement les gorges pour les retrouver à St-Vincent. De là, on ne quitte plus la rivière qui nous “ porte ” jusqu’à Bruniquel, via St-Antonin-Noble-Val, moins connu que Najac mais tout aussi beau (architecture civile remarquable).
LA GROTTE DE DARGILANNature
La grotte de Dargilan, (surnommée « la Grotte Rose ») est située en Lozère à proximité de Meyrueis sur le Causse Noir. Découverte à la fin de l'automne 1880 par Sahuquet, un jeune berger alors à la poursuite d'un renard, il fallut attendre 1888 pour que le spéléologue Édouard-Alfred Martel en fasse une exploration complète. Elle sera aménagée et ouverte au public dès 1890. VISITE La visite de la Grotte de Dargilan captive par ses dimensions impressionnantes et par la variété de ses concrétions aux couleurs naturelles très accentuées. L’entrée d’origine, découverte en 1880 par un berger qui poursuivait un renard, ne laisse pas soupçonner l’ampleur des salles qui attendent le visiteur. Ce dédale souterrain, révélé en 1888 par Edouard Alfred Martel et aménagé la première fois en 1890, fit de Dargilan la première grotte ouverte au public. Dargilan, c’est la diversité D’abord, une salle immense où un effondrement d’une épaisseur de 60 mètres de roches entrelacées laisse stupéfait. Ici et là, sur ce chaos, scintillent de nombreuses stalagmites de toutes tailles en cour d’édification. A la voûte pend une multitude de fistuleuses. Au sud, une salle de dimensions plus réduites mais richement décorée, abrite déjà une belle colonne. La visite se poursuit dans l’ancien lit d’une rivière souterraine avec une succession de salles aussi variées que concrétionnées. Ici, la goutte d’eau dépose patiemment son lot de calcite. Elle se fait sculpteur pour façonner d’impressionnantes colonnes dont le Clocher est la pièce maîtresse. Elle s’écoule le long des parois pour former d’imposantes ou délicates draperies (Oreille d’éléphant, Cascade pétrifiée). Dargilan, la grotte rose du Causse Noir. Une concentration particulière d’oxyde de fer ou de matières organiques dans cette partie du karst donne aux concrétions des teintes très variées. C’est une succession étonnante d’ocres, de jaunes, de safran et de roses. Comme si, dans. . .
LA RIVIERE LA TRUYERENature
La Truyère est une rivière française du Massif central qui coule dans les départements de la Lozère, du Cantal et de l'Aveyron. C'est l'affluent principal du Lot dans lequel elle se jette en rive droite. Elle est donc un sous-affluent de la Garonne. Géographie La Truyère prend sa source dans la forêt de la Croix-de-Bor, au sein du massif de la Margeride, à 1450 mètres d'altitude et dans le département de la Lozère. Son cours, d'une direction nord-ouest, était autrefois inféodé au bassin de l'Allier. Désormais, il l'est au profit de celui du Lot. Cette capture est due à l'épanchement de coulées de lave basaltique, provenant du volcan du Plomb du Cantal (planèzes). Il y a environ 7 millions d'années, elles ont constitué un barrage près de Saint-Flour. A ce point, la Truyère fait un coude en direction du sud-ouest et descend en rapides dans une vallée au relief jeune, pour se jeter dans le Lot en rive droite, à l'aval d'Entraygues-sur-Truyère. Les eaux de la Truyère sont domptées depuis les années 1950 par les barrages hydro-électriques de Grandval, Lanau et plus loin Sarran prennent l’aspect d’un fjord au milieu de gorges encaissées. L’imposante retenue de Garabit , et ses 1 100 hectares, est devenue le terrain de jeu des amateurs de sports nautiques, voile, ski, aviron… depuis les bases de Garabit et de Mallet. C’est également le royaume des pécheurs , notamment pour le sandre, la carpe ou le brochet. Quelques sentiers conduisent aux berges restées sauvages, autant de lieux appréciés pour un instant au bord de l’eau. La Truyère, c’est aussi de nombreux sites majestueux parmi lesquels le viaduc de Garabit , tout de rouge vêtu ou encore le site d’Alleuze et sa forteresse médiévale. Départements et principales villes traversés
  • Lozère : Le Malzieu-Ville
  • Cantal :
  • Aveyron : Entraygues-sur-Truyère
Principaux affluents
  • le Mézère
  • le Triboulin
  • la. . .
LE CHAOS DE MONTPELLIER LE VIEUXNature
Dès les temps les plus reculés, les rochers de Montpellier-le-Vieux ont servi d'abris naturels aux animaux et l'homme y a trouvé asile. Les GRANDS CAUSSES ou CAUSSES MAJEURS , comme les appelait E.A. MARTEL, dessinent au sud du Massif Central un arc de hauts plateaux calcaires. Ils constituent de vastes étendues tabulaires à la surface relativement peu accidentée, dont l'altitude avoisine 1000 mètres. Dans ces plateaux les rivières, le Tarn , la Jonte et la Dourbie, ont creusé de profonds canyons aux parois abruptes et aux crêtes déchiquetées. Découverte du site C'est seulement en 1883 que M. de Barbeyrac "déniche" le site et en parle à M. de Malafosse, alors président de la Société de Géographie de Toulouse, qui la révèle à cette savante assemblée sous le nom de MONTPELLIER-LE-VIEUX. Edouard-Alfred MARTEL, incontestable savant, un an plus tard, entrepris l'exploration des Gorges du Tarn et des Causses , alors totalement inconnus. Ses découvertes sont toutes célèbres, après les Gorges du Tarn et MONTPELLIER-LE-VIEUX, ce sont la rivière souterraine de Bramabiau, la grotte de Dargilan et enfin, couronnement de sa carrière, l'AVEN ARMAND. Archéologie Au XIXe siècle, des ossements humains d'âge indéterminé ont été découverts à plusieurs reprises, mais aucun élément archéologique ne permettait de conclure à la présence de l'homme préhistorique à Montpellier-le-Vieux. En revanche, nombreuses sont les traces de l'activité des Rutènes et de l'occupation gallo-romaine. Des tessons de céramiques, des anneaux de fer et de bronze, une aiguille et une lampe pourraient provenir d'habitations qui auraient abrité pasteurs et résiniers sur le site lui-même. Une relecture du passé archéologique du site est en cours, elle débouche sur des interprétations inédites. Citons parmi les découvertes, des traces de pastoralisme au néolothique ancien, une intense activité au chalcolithique et aux âges du fer (mobilier. . .
EQUITATION DANS L'AVEYRONSports
Ferme equestre du Badour à Ginolhac (5 kms d'Entraygues) Au programme, de multiples formules et activités : initiation, balades, stages à la demi-journée, randonnées découverte du pays, jeux équestres, perfectionnement, école élémentaire d'équitation et randonnées à la carte jusqu'à 6 jours. Exemple de balade à cheval : préparation du cheval afin de se familiariser avec l'animal puis 2 h de découverte sur les plateaux de la châtaigneraie et des gorges de la truyère. Renseignements et réservation : www.ferme-equestre-badour-entraygues.ffe.com
LE LIORAN : STATION DE SKI ALPIN ET FONDSports
Nichée dans un cadre exceptionnel, au milieu des sapins, la Station de ski du Lioran s'étend sur 150 hectares, de 1160 à 1850 mètres d'altitude. 42 pistes pour 60 Km skiables. 11 pistes vertes, 12 pistes bleues, 14 pistes rouges, 5 pistes noires. Les équipements 22 remontées mécaniques font du Lioran le domaine skiable le mieux équipé du Massif Central *8 télésièges dont un télésiège débrayable au Plomb du Cantal et le nouveau télésiège du Remberter *13 téléskis, dont 4 télébaby. *1 téléphérique relie la station du Lioran au Plomb du Cantal (1856m). Il peut contenir jusqu'à 80 personnes et vous monte à la vitesse de 10 m/s sur le plus haut sommet du Cantal. Un réseau optimisé de canons à neige permet l'enneigement de 10 pistes et de l'espace débutant au coeur de la station. Le Lioran c'est aussi le plaisir de goûter à la neige sans les skis : Chiens de Traîneaux, motoneiges, balnéothérapie, pistes de luge, dévalkart, randonnées raquettes, téléphérique du Plomb du Cantal , Patinoire. www.lelioran.com
DES MILLIERS DE MANIFESTANTS CONTRE LES GAZ DE SCHISTENature
8 000 personnes en Aveyron et 5 000 dans le Lot ont dit hier leur opposition aux gaz de schiste, en dépit du prochain examen d'une proposition de loi interdisant leur exploration et leur exploitation. Des milliers de manifestants opposés à l'exploitation des gaz de schiste ont manifesté hier en Aveyron et dans le Lot. À Cahors, entre 3200 et 5000 manifestants ont battu le pavé, tandis qu'à Nant, sur les contreforts du Larzac , entre 4 000 personnes selon les gendarmes et 8 000 selon José Bové ont dit leur farouche opposition aux gaz de schiste. Ces deux manifestations de grande ampleur dans le Grand Sud concluent un week-end qui a vu se dérouler, partout en France, des rassemblements analogues. Samedi, 4 000 personnes ont ainsi défilé à Donzère (Drôme), dont le maire est le ministre de l'Énergie, Éric Besson ; et de 1500 à 2000 personnes, dont Eva Joly et Corinne Lepage, ont manifesté à Meaux (Seine-et-Marne), fief de Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP. La mobilisation reste donc très vive en dépit de l'inscription à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale, le 10 mai prochain, de l'examen de la proposition de loi de l'UMP Christian Jacob, qui vise « à interdire l'exploration et l'exploitation des gaz et huiles de schiste. » Comme hier à Donzère dans la Drôme, la commune dont le ministre de l'Energie Eric Besson est maire, près de quatre mille opposants à l'exploitation des gaz et des huiles de schiste ont manifesté dans une ambiance festive, ce dimanche 17 avril à Nant, sur les contreforts du Larzac. Le gouvernement a reculé sur la question, une proposition de loi visant à l'abrogation des permis d'exploration doit être examinée le 10 mai, oui, mais les militants ne veulent pas relâcher la pression tant que la décision ne sera pas effective. "On demande une abrogation de tous les permis, pris pour le Sud et pour la région parisienne" a répété Anne Lacouture, l'assistante de José Bové et l'une des coordinatrices des différents. . .
LE MILAN ROYAL, L'EMBLEME DES GORGES DE LA TRUYERENature
D'une envergure de 145 à 165 cm, le Milan Royal est l'emblème de la Truyère. Ce sont 15 couples qui viennent nicher dans les gorges de la Truyère dans le nord Aveyron. Ce rapace se reconnaît à sa longue queue rousse triangulaire et profondément échancrée, typique de l'espèce, sa tête blanchâtre, son plumage brun-roux et deux taches blanches situées au niveau des poignets, sur la face inférieure, caractéristiques de l'espèce. Le corps du Milan Royal est gracile, les ailes étroites, la queue profondément échancrée. La femelle est un peu plus claire. Le dessus est brun noir roussâtre prolongé par deux longues ailes étroites dont les extrémités digitées sont noires. Vu d'en dessous, la milan royal présente une « main » blanche sous les ailes. La queue rousse et très échancrée permet de grandes qualités dans la navigation et les changements de direction. La poitrine et l'abdomen brun-roux sont finement rayés de noir. La base du bec et le tour des yeux sont jaunes, ainsi que les pattes. Les iris sont ambrés et procurent une vue excellente, près de huit fois supérieure à la moyenne humaine. Le Milan Royal, excellent planeur au vol léger et lent, doté d’une longue queue fourchue, d’un plumage roux vif et d’une large fenêtre blanche ornant le dessous de son aile, est considéré comme l’un des plus beaux rapaces d’Europe. Il voit ses effectifs diminuer et son aire de répartition se réduire inexorablement. Après l’Allemagne, la France accueille la deuxième population mondiale. Le Massif central concentre 40 % de la population nicheuse nationale et près de 30 % des effectifs hivernants français (1 000 à 2 000 individus par hiver dans le Massif Central). Le Milan royal, une des deux seules espèces de rapaces endémiques de l’Europe, est aujourd’hui largement menacé. Sa distribution est extrêmement sporadique comportant des populations souvent très réduites. Il s’agit d’une espèce protégée en France, et d’autre part d’une. . .
LAC DE CASTELNAU LASSOUTSNature
Tout en longueur, le lac de Castelnau-Lassouts-Lous, aux rives pentues et verdoyantes, a conservé son charme sauvage. C'est un lac artificiel d'EDF d'une superficie de 218 hectares. Le lac de Castelnau-Lassouts, appelé aussi lac de Saint-Geniez , suit exactement le tracé de l'ancien lit du Lot produisant sa principale alimentation en eau. C’est un lac très riche en nourriture naturelle car c’est le premier barrage de la rivière Lot. C'est un plan d'eau tout on longueur s'étalant sur quinze kilomètres pour une largeur moyenne de deux cents mètres fermé par deux digues distantes d'un kilomètre. Les accès routiers sont limités et concentrés dans la zone amont et dans la zone aval. A partir de Saint-Geniez , sur la rive droite, la route longe l'eau jusqu'à Lous ; sur la rive gauche on arrive à Cabanac, haut-lieu de rassemblement des pêcheurs en bateau. De la, et sur huit kilomètres, le lac serpente dans des gorges sauvages.
LA GROTTE DE L'AVEN ARMANDNature
L'aven Armand est une grotte située en Lozère entre Meyrueis et Sainte-Enimie, sur la commune de Hures-la-Parade. Elle abrite une forêt de stalagmites. Elle porte le nom de son découvreur, Louis Armand, forgeron au Rozier, qui y descendit le premier le 19 septembre 1897. Après une descente en funiculaire permettant un accès des plus faciles, la visite de l’AVEN ARMAND, vous amène à plus de 100 mètres sous terre à la découverte de l’un des plus purs joyaux de l’histoire de l’humanité. Des guides passionnés , vous feront admirer, grâce à une mise en lumière aux effets changeants, la Forêt Vierge et ses 400 stalagmites uniques au monde. Vous n’oublierez jamais le Palmier, le Dindon, les Draperies, les Méduses, le Chou-Fleur, la Mâchoire du Tigre…. et bien entendu la Plus Grande Stalagmite connue à ce jour dans le monde qui du haut de se 30 mètres brille et scintille comme un diamant. Une salle unique, féerique, qui par ses dimensions pourrait loger Notre Dame de Paris. Situation géographique Situé à 970 mètres d'altitude, l'Aven Armand est un puits naturel du Causse Méjean, plateau de calcaire jurassique lozérien qui s'inscrit entre les gorges du Tarn et les gorges de la Jonte. L'Aven Armand fait partie de la commune d'Hures la Parade (Lozère). Sur le Causse Méjean entre Meyrueis et Sainte­-Enimie, il est facile d'y accéder en utilisant la départementale D996. Description de L'AVEN Vu du plateau, l'Aven apparaît comme un entonnoir de 10 à 15 mètres de diamètre et 4 à 7 mètres de profondeur. Sous cette embouchure plonge un puits vertical de 75 mètres qui dessert la grande salle. Cette grande salle, de forme ovale, mesure 120 mètres de long sur 60 mètres de large. Fortement inclinée, elle descend jusqu'à 112 mètres en­dessous de l'orifice du puits, son volume total étant de l'ordre de 200000 m³. Dans sa partie supérieure, elle est recouverte d'éboulis et de débris de toutes sortes, tombés de la surface du sol. Dans. . .
 
Haut de page
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2020
2 0