Entraygues Châteaux Beaux villages Tourisme Nature Sports Manifestations Culturel Gastronomie
Produits terroir Artisanat Photos Vidéos Art et Littérature Histoire Célébrités Autres
 
 
Châteaux
 

LE CHATEAU DE SAINT-IZAIRE, UN CHÂTEAU FORT DE GRES ROUGE




Le château de Saint-Izaire est un château épiscopal du XIVe siècle situé sur la commune de Saint-Izaire dans l'Aveyron. Il domine un méandre du Dourdou. Il sert tour à tour de résidence d’été des évêques de Vabres et de lieu de refuge face aux dangers du moment.

La construction de ce château épiscopal s'est tenue de 1317 à 1346. En 1568, le château est en grande partie saccagé par les guerres de Religion. De 1673 à 1710, les ailes ouest et sud sont remaniées. Sur plan carré avec une cour centrale, le château a l'apparence d'une forteresse. Au sud, une tour centrale se détache en hauteur et des tourelles ornent les angles, seule fantaisie de cette architecture massive.

Prévu pour servir d'abord de place forte (meurtrières à fusil visibles dans le rempart), le château fut transformé en résidence d'été et doté à l'intérieur d'éléments décoratifs. Les murs de la chapelle sont peints d'un décor géométrique du XIVe siècle, recouvert par endroits de scènes du XVIIIe siècle avec grands personnages.

La "Chambre de l'Evêque" est ornée d'un plafond à caissons en bois peint polychrome, du XVIIe siècle. Une chambre haute conserve des traces de décor peint du XIVe ou XVe siècle, propriété de la commune


La visite ...

On peut y grimper à pied en empruntant une belle rue pavée qui passe devant l’église. Vaste édifice rectangulaire, massif, bâti en grès rouge au XIVe siècle, le château au Moyen Age était nettement plus austère. Au XVIIe siècle, son allure et sa position géographique en font la résidence d’été des évêques de Vabres L’Abbaye.

La visite débute par la cour intérieure et la salle du pressoir qui sont toutes les deux aménagées pour les mariages et les réceptions. On poursuit la visite à l’intérieur du château, où l’on découvre des salles aménagées : salle de classe, cuisine à l’ancienne, puis, dans ce qui constitue la chambre des Evêques, un superbe plafond à la française Louis XIII, décoré dans un style baroque. Certaines pièces abritent une collection d’objets artisanaux des XIXe et XXe siècle.

Le château à la chance d’avoir dans son circuit de visite, sept originaux de statues-menhirs découvertes sur la commune. En été, les six à douze ans peuvent participer à un jeu de découverte des châteaux du sud Aveyron. Il s’agit de retrouver dans les différentes salles du château, des objets insolites et de noter les trouvailles sur un carnet. Petite récompense pour tous à la fin !


L'histoire du château de Saint-Izaire ...

En 1317 le pape Jean XXII procéda à une profonde réorganisation des diocèses languedociens. C’est alors que furent crées de nouveaux évêchés, rendus nécessaire par le fort accroissement de la population, consécutif à la fin de la croisade des albigeois. Dans le Rouergue, comme dans l’Albigeois et le Toulousain, les sièges épiscopaux furent dédoublés et des petites villes, jusque là peu connues furent promues à des honneurs nouveaux. Ce fut le cas de Lavaur dans le Tarn et de Vabres dans l’Aveyron.

A Vabres les évêques récemment installés voulurent avoir une place forte et ils portèrent leur choix sur le village de Saint-Izaire où ils possédaient quelques biens. C’est là, sur une pente dominant la rivière Dourdou, affluent du Tarn qu’ils firent bâtir un grand château dont l’existence est attestée dés l’an 1346. Il s’agit d’un édifice massif en grés rouge, de plan quadrangulaire et régulier, gardé au milieu de la face sud par une haute tour donjon et aux angles sud-est et sud-ouest par deux simples échauguettes. Il est exceptionnel en Rouergue où les terrains plats suffisamment étendus et offrant des garanties défensives sont rarissimes.

Bien que les ailes Ouest et Nord aient été largement remaniées au XVIIème et XIXème siècles, ces transformations n’ont pas affecté le volume primitif, particularité des châteaux résidentiels seigneuriaux du Moyen Age où le souci de confort prime sur l’exigence militaire. Il est impossible d’isoler le donjon du reste du bâtiment, il forme un tout complet avec le corps du logis situé dans l’aile Sud et une partie de l’aile Est. Le rez-de-chaussée était, vraisemblablement occupé dés l’origine par les caves et les réserves. Comme l’indiquent certains détails caractéristiques (fenêtres simples et arc brisé, fenêtres doubles à linteau rectiligne et à pilier médian de séparation), l’édifice fût élevé au XIVème siècle, puis transformé au XVIème et XVIIème siècle (fenêtre à meneau simple ou double).

Les deux étapes de son aménagement peuvent être également observées à l’intérieur, notamment dans la chapelle, de style gothique, dont les murs sont décorés de fresques à motifs géométriques, qui ont été, ensuite, partiellement recouvertes de peintures à scènes figurées. C’est de cette deuxième période que date la pièce d’apparat appelée localement « La chambre des évêques » dont le principal ornement, à savoir un plafond peint, encore en partie conservé mérite d’être connu. Dans la cour intérieure aux deux-tiers de la hauteur, une corniche en saillie marque la limite du corps de logis médiéval. Sous cette corniche, des arrachements de poutres et des plaques d’enduit témoignent de l’existence d’une galerie intérieure de circulation.

Un tableau de la fin du XVIIème siècle nous montre le château avec un donjon deux fois plus haut qu’il n’est aujourd’hui, couronné d’un chemin de ronde crénelé et d’un toit à quatre pentes. Ce sont les sœurs de Saint-Joseph de Lyon qui, au XIXème siècle, ont fait abattre les parties hautes du donjon menaçant ruine.

En 1988, acquisition du château par la commune et naissance de l’association Vie et Château qui entreprend l’immense travail de sauvetage de l’édifice qui sera classé Monument Historique en 1991. Au cours des années suivantes, l’association crée des salles d’exposition sur la vie rurale au siècle dernier et au rez-de-chaussée une grande salle toute en voutes accueillant repas de famille et banquets. Au début de ce millénaire, sous la direction des Bâtiments de France et grâce à la générosité d’un enfant du village, la toiture est entièrement restaurée. En 2004, le château accueille les locaux de la mairie et un musée de l'archerie traditionnelle en 2010.

Aujourd’hui, c'est la commune qui, aidée de quelques bénévoles, continue sa restauration et assure son entretien. Depuis quelques années, cet édifice du Moyen Age est devenu un centre d’animations, de concerts et d’expositions accueillant visiteurs, artistes, noces et banquets toute l’année.


CHATEAU DE SAINT-IZAIRE
12480 Saint-Izaire
www.st-izaire.monclocher.com
Le château épiscopal des XIVème XVIème XVIIème XIXème siècles, cité en 1346, d'abord château refuge durant les conflits, puis résidence d'été des évèques de Vabres, Vabres-l'Abbaye, en Aveyron.
Le château épiscopal des XIVème XVIème XVIIème XIXème siècles, cité en 1346, d'abord château refuge durant les conflits, puis résidence d'été des évèques de Vabres, Vabres-l'Abbaye, en Aveyron.
Vingt pièces à découvrir tout au long de la visite : voûtes sur croisées d'ogives, fresques géométriques, escaliers à vis, appartement des évêques.
Vingt pièces à découvrir tout au long de la visite : voûtes sur croisées d'ogives, fresques géométriques, escaliers à vis, appartement des évêques.
Au hasard des rues et des ruelles, on peut découvrir de nombreuses maisons anciennes, certaines avec des fenêtres à meneaux datant des XVème et XVIème siècles.
Au hasard des rues et des ruelles, on peut découvrir de nombreuses maisons anciennes, certaines avec des fenêtres à meneaux datant des XVème et XVIème siècles.
Village de Saint-Izaire Village médiéval du sud de l'aveyron sur les rives du Dourdou, Saint-Izaire est dominé par son imposant château épiscopal du XIVème siècle.
Village de Saint-Izaire Village médiéval du sud de l'aveyron sur les rives du Dourdou, Saint-Izaire est dominé par son imposant château épiscopal du XIVème siècle.
L'appartement des évêques, avec un plafond peint du 17ème siècle représentant les
L'appartement des évêques, avec un plafond peint du 17ème siècle représentant les
Ce château épiscopal du XIV° siècle  en grès rouge, classé monument historique, domine le bourg fortifié sur un méandre du Dourdou.
Ce château épiscopal du XIV° siècle en grès rouge, classé monument historique, domine le bourg fortifié sur un méandre du Dourdou.
 
 
 
 Article précédent Haut de page Article suivant 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2022
5 0