Entraygues Châteaux Beaux villages Tourisme Nature Sports Manifestations Culturel Gastronomie
Produits terroir Artisanat Photos Vidéos Art et Littérature Histoire Célébrités Autres
 
 
Histoire
 

LA JOCONDE A L'ABBAYE DE LOC-DIEU




Mai 1940 : alors que les allemands se dirigent vers Paris, les conservateurs du Louvre décident de cacher leurs trésors plus loin que Chambord. C'est ainsi qu'en pleine débâcle, plus de trois mille peintures - dont La Joconde - arrivent à l'abbaye de LOC-DIEU.

La « Guerre du Louvre » : c'est ainsi que l'on appelle aujourd'hui cet épisode de l'histoire française qui à donné matière à deux expositions à Paris et à Chambord à l'occasion des 70 ans de ces évènements. Ils sont également abordés au cours de la visite de Loc Dieu ou Camille de Montalivet, propriétaire, propose une présentation de « Jocondes transfigurées ».

Les responsables du musée du Louvre se sont préoccupés dès 1939 de mettre les collections à l'abri. L'autorisation est venue en août d'évacuer les chefs-d'œuvre des musées nationaux vers le centre et l'ouest du pays, via Chambord. Mais en mai 1940, alors que les allemands se rapprochent de Paris, les conservateurs décident d'aller plus loin.

Loc Dieu, estime Camille de Montalivet, avait dû être repérée par un gardien-chef du Louvre originaire de Villefranche-de-Rouergue. L'église permettait de stocker tous les tableaux, l'accès en était facile et un système anti- incendie pouvait être installé. De plus, les chambres étaient nombreuses dans lesquelles gardiens, conservateurs et leurs familles (soit plus de 250 personnes) pouvaient être logés, ainsi que dans les villages environnants.

Plusieurs convois furent nécessaires pour transporter 3500 tableaux, parvenus à destination entre les 5 et 17 juin. Les camions - en particulier ceux de la Comédie Française - sont énormes mais à la dimension de certaines de ces précieuses toiles : les Noces de Cana, de Véronèse, ne mesurent-elles pas 10 mètres sur 7 ? « Les conditions, souligne Camille de Montalivet, ont été certainement très éprouvantes car des millions de Français étaient sur les routes. Des avions ennemis, italiens ou allemands, patrouillaient, obligeant les camions à se cacher à chaque alerte ».

Trois jours ont été nécessaires pour rejoindre LOC-DIEU. La Joconde eut droit à une voiture particulière. « Après ce cauchemar, l'arrivée dans le calme de LOC-DIEU à été un tel soulagement que le souvenir en est resté très vivant dans la mémoire des Conservateurs et de leurs accompagnateurs ».

Parmi eux se trouvaient André Chamson et sa fille, Frédérique Hébrard, René Huyghe... Quand tout ce monde fut installé, une grande mostra fut organisée en juillet. Les personnalités locales - dont on avait eu besoin pour le ravitaillement et le logement - ainsi que les propriétaires (qui avaient été priés de quitter LOC-DIEU et qui se trouvaient à Villefranche) furent invités. Un beau moment dont la plupart de ceux qui l'on vécu se souviennent ; ils citeront Loc Dieu dans les récits qu'ils feront.

Fin septembre toutefois, il apparait évident que LOC-DIEU est trop humide. Les tableaux poursuivront donc leur périple jusqu'au musée Ingres, à Montauban, ou ils resterons deux ans.



Abbaye fortifiée de LOC-DIEU
Villefranche-de-Rouergue
Tél : 05 65 29 51 18

www.abbayedelocdieu.com

Pour s'y rendre : à 10 km de Villefranche-de-Rouergue, sur la route de Montauban.

La Joconde à L'abbaye de Loc Dieu en 1940
La Joconde à L'abbaye de Loc Dieu en 1940
Abbaye fortifiée de Loc Dieu dans l'Aveyron
Abbaye fortifiée de Loc Dieu dans l'Aveyron
Abbaye cistercienne de Loc Dieu près de Montauban
Abbaye cistercienne de Loc Dieu près de Montauban
En 1940, dans la débâcle, les plus belles peintures du Louvre s’arrêtèrent à Loc-Dieu le temps d’un été
En 1940, dans la débâcle, les plus belles peintures du Louvre s’arrêtèrent à Loc-Dieu le temps d’un été
 
 
 
 
 Article précédent Haut de page Article suivant 
 
 
 
 
 
 
 
Fondée en 1123 par 13 moines, Loc Dieu, 1ère abbaye du Rouergue de style cistercien, se présente encore aujourd'hui dans sa pureté originelle, fidèle à la tradition cistercienne où simplicité et dépouillement n'excluent pas la beauté.L'ABBAYE CISTERCIENNE FORTIFIEE DE LOC-DIEUTourisme
Fondation Dans une région de dolmens et de brigands, Roger, deuxième abbé de Dalon en Limousin, envoya treize moines en Rouergue pour fonder en 1123 la première abbaye dans l’esprit de Cîteaux. La date de fondation est sujet de discussion, certaines indications d’un acte supposé de fondation sont contradictoires : 21 mars 1123 ou 1124, ou 1134. On sait. . .

Les marchands de charbon auvergnats seront bientôt connus sous le nom de bougnatsBOUGNATS, LES AUVERGNATS DE PARISHistoire
Un bougnat est un immigrant installé à Paris, originaire du Massif central et plus particulièrement du nord de l'Aveyron (Aubrac, Viadène, vallée du Lot). Après avoir exercé la profession de porteur d'eau (pour les bains) au XIXe siècle, les immigrants aveyronnais vont s'orienter progressivement dans le commerce du bois et du charbon (livré à domicile) ainsi. . .

Village de Conques - Patrimoine mondial de l'Unesco - Aveyron - FranceCONQUES : TRESORS, ABBATIALE ET SITE D'EXCEPTIONBeaux villages
Des vallées verdoyantes, des ruisseaux et, au détour d'un cirque, le bourg se dresse. Monumental. Vient le faubourg. Encore un effort, et Conques, classée parmi les Plus beaux villages de France , s'impose aux visiteurs. Une première halte au point de vue du Bancarel permet de mesurer l'ampleur de la beauté du bourg. Etape majeure pour les pélerins. . .

Le village de Saint Sernin sur Rance, étagé sur son éperon rocheux, en bordure du Rance, jouit d'un climat agréable et d'une position privilégiée.SAINT SERNIN, ENTRE VALLEES DU TARN ET DU RANCE Beaux villages
Saint Sernin-sur-Rance, site classé, à l'entrée du département est un village qui mérite une visite et qu'on prenne le temps de s'y arrêter. Saint Sernin est une très ancienne cité. Le bourg était fortifié : il avait quatre tours et quatre portes qui existaient encore à la fin du XVIIIème siècle. Bien qu'il ne reste que peu de vestiges de ces fortifications,. . .

Villefranche de Rouergue - Bastide de l'AveyronVILLEFRANCHE DE ROUERGUE: ERE DES BASTIDES MEDIEVALESBeaux villages
Bastide fondée en 1252 par Alphonse de Poitiers, frère du roi Saint-Louis (Louis IX) , Villefranche-de-Rouergue est situé au confluent de deux rivières, l'Alzou et l'Aveyron. Elle devient rapidement une importante place d'échanges commerciaux et le restera malgré le grand incendie de 1497 qui détruit une grande partie de la ville, et la grande épidémie. . .

L'Aveyron est une région à la croisée des civilisations.  Dolmens, menhirs, châteaux forts, bastides, églises et abbayes, tous ces monuments témoignent du riche passé de ce département.HISTOIRE DU DEPARTEMENT DE L'AVEYRONHistoire
Avant la conquête romaine, le Rouergue (aujourd’hui le département de l’Aveyron) était habité par les Rutheni, ainsi appelés de leur idole Ruth, sorte de Vénus celtique dont le culte subsistait encore au Ve siècle de notre ère. Nation puissante, les Ruthènes avaient trois cités principales : Segodun, en langue celtique montagne à seigle (Rodez ) ; Condatemag,. . .

Musée d'archéologie et d'Histoire du RouergueLE MUSEE FENAILLE DE RODEZCulturel
Musée d'archéologie et d'histoire du Rouergue ou le "petit Louvre" de l'Aveyron. Créé il y a 170 ans par la société des lettres sciences et arts de l'Aveyron, le musée s'est patiemment construit grâce à la générosité de ses 1000 donateurs. Ce lieu privilégié appartenait déjà à la population qui en a toujours pris soin, comme pour péserver son "héritage". . .

Naucelle, village médiéval aux maisons à colombagesNAUCELLE, VILLAGE AU COEUR DU SEGALABeaux villages
Situé au cœur du Ségala, Naucelle est un bourg commerçant est classé Station verte de Vacances. La région du Naucellois regroupe une dizaine de communes rurales au "Pays des 100 vallées". la belle place à arcades de ce bourg pittoresque ainsi que les maisons à pans de bois montrent que ce village est considéré parmi les villages de caractère de l'Aveyron.. . .

Pèlerinage à sainte Quitterie, en l'église de LespinassoleCRESPIN ET LE PONT DE CIROU DANS LA VALLEE DU VIAURBeaux villages
La commune de Crespin a une superficie de 1835 hectares et compte environ 300 habitants, cette population fait plus que doubler en été du fait des résidences secondaires. Bien que située sur le Canton de la Salvetat Peyrales les flux d’échanges se font essentiellement vers Naucelle situé à 5 km. La Vallée du Viaur marque fortement la morphologie et aussi la. . .

Les pavillons d'entrée datent probablement du XVIIIe siècle, comme l'hôtellerie attenanteL'ABBAYE DE BONNEVAL ET SA CHOCOLATERIETourisme
Les chocolats de Bonneval sont fabriqués avec beaucoup de soin par les moniales dans les ateliers de l'abbaye. Il s'agit d'une fabrication de type artisanal dont la tradition se poursuit à Bonneval depuis 1878. Au fil des ans, les recettes se sont améliorées et les machines se sont perfectionnées. Aujourd'hui une partie de la production est automatisée. Aucune. . .

 
 
 
 
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
 
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2024