Hotel 3 stars Entraygues sur truyere

In a green park of 3000 m².

Hotel en aveyron 100% nature

A wide variety of plants from all origin.

Hotel avec grand parc ombragé - Aveyron Hotel avec jardin exotique - Aveyron


Hotel avec grand parc ombragé - Aveyron Hotel avec jardin exotique - Aveyron

Calm to take a rest. . .

Jardin exotique à Entraygues-sur-Truyère


Hotel avec grand parc ombragé - Aveyron Hotel avec jardin exotique - Aveyron

In the center of Entraygues-sur-Truyère.

Hotel restaurant avec jardin


Hotel Entraygues sur truyere
 
 
 
 
Actualités en Aveyron
LA RIVIERE LA TRUYERENature
La Truyère est une rivière française du Massif central qui coule dans les départements de la Lozère, du Cantal et de l'Aveyron. C'est l'affluent principal du Lot dans lequel elle se jette en rive droite. Elle est donc un sous-affluent de la Garonne. Géographie La Truyère prend sa source dans la forêt de la Croix-de-Bor, au sein du massif de la Margeride, à 1450 mètres d'altitude et dans le département de la Lozère. Son cours, d'une direction nord-ouest, était autrefois inféodé au bassin de l'Allier. Désormais, il l'est au profit de celui du Lot. Cette capture est due à l'épanchement de coulées de lave basaltique, provenant du volcan du Plomb du Cantal (planèzes). Il y a environ 7 millions d'années, elles ont constitué un barrage près de Saint-Flour. A ce point, la Truyère fait un coude en direction du sud-ouest et descend en rapides dans une vallée au relief jeune, pour se jeter dans le Lot en rive droite, à l'aval d'Entraygues-sur-Truyère. Les eaux de la Truyère sont domptées depuis les années 1950 par les barrages hydro-électriques de Grandval, Lanau et plus loin Sarran prennent l’aspect d’un fjord au milieu de gorges encaissées. L’imposante retenue de Garabit , et ses 1 100 hectares, est devenue le terrain de jeu des amateurs de sports nautiques, voile, ski, aviron… depuis les bases de Garabit et de Mallet. C’est également le royaume des pécheurs , notamment pour le sandre, la carpe ou le brochet. Quelques sentiers conduisent aux berges restées sauvages, autant de lieux appréciés pour un instant au bord de l’eau. La Truyère, c’est aussi de nombreux sites majestueux parmi lesquels le viaduc de Garabit , tout de rouge vêtu ou encore le site d’Alleuze et sa forteresse médiévale. Départements et principales villes traversés
  • Lozère : Le Malzieu-Ville
  • Cantal :
  • Aveyron : Entraygues-sur-Truyère
Principaux affluents
  • le Mézère
  • le Triboulin
  • la. . .
LA CASCADE DU DEROC SUR LA COMMUNE DE NASBINALSNature
La cascade du Déroc est une chute d'eau du département de la Lozère et constitue l'un des sites naturels les plus remarquables de l'Aubrac. Elle est formée par l'exutoire du lac des Salhiens qui se précipite du haut d'une falaise basaltique (correspondant à une ancienne coulée de lave) et retombe 32 m plus bas. La cascade cache une petite grotte dont le plafond est formé de prismes basaltiques (ou orgues basaltiques). La cascade du Déroc domine de 30 mètres la petite vallée glaciaire du ruisseau de Gambaïse : points de vue imprenables sur la région de Marchastel avec, en arrière plan, les vastes étendues de l'Aubrac granitique lozérien. La chute d'eau se visite par un chemin pédestre qui part de la route D52 ou «route des lacs» et qui aboutit au sommet de la falaise. Le site n'étant pas sécurisé, le risque de chute du haut de la falaise est réel et il convient donc d'être particulièrement prudent. On peut cependant accéder au pied de la chute d'eau par un sentier très accidenté qui contourne la falaise par la gauche en arrivant. On accède à la cascade de Déroc depuis un petit chemin qui part de la commune de Nasbinals aux confins du département entre Aveyron et Cantal. Suivant le ruisseau, on arrive au bord du ravin. Là, l'affluent du Bès et les eaux du lac de Salhiens se précipitent depuis le rebord de basalte sous laquelle s'est formée une grotte ... Ne restez pas en haut, contournez par la gauche pour apprécier les 32 mètres de chutes d'eau... Malgré le bruit de l'eau, toujours envoûtant, la beauté du lieu inspire calme et sérénité... Sous la cascade, vous pourrez découvrir un important abri sous roche. Cette grotte découverte par le docteur Prunière devait servir de refuge aux brigands de grands chemins. Son plafond est constitué de gros prismes basaltiques remarquables par leur géométrie... Evidemment, on est un peu mouillé... ce qui en été est bienvenu, mais le site en vaut la peine ! Détournez ensuite. . .
LE PARC ANIMALIER DE LA VALLEE DES DAIMSNature
C'est au cœur de la châtaigneraie, qu'évolue depuis 1989 une curieuse vallée, celle des Daims. Arrivée fulgurante en février 1989, avec au départ 35 femelles introduites sur une surface de 35 hectares. Il faudra attendre 1992 pour que le parc soit ouvert aux visiteurs. En 1996, le petit train fait son entrée à la Vallée. Il devient un amusement pour les petits comme pour les grands. LES DAIMS Il y a maintenant quelques années, deux frères, Georges et Jean Marc CHAMPEIX se sont lancés le défi d'introduire des Daims dans cette belle région qu'est la Châtaigneraie. En février 1989, les premiers animaux sont importés de Hollande. Les 35 premières femelles sont introduites dans un environnement naturel recréé, d'une surface totale de 30 hectares. Ce paysage adapté au développement de l'animal est constitué d'une vaste partie boisée et de prairies. La Vallée des Daims héberge aujourd'hui, plus de 200 bêtes, mâles et femelles confondus, dispersées et divisées en plusieurs hardes. Pour garantir la sécurité des bêtes du parc, et les maintenir à l'intérieur de l'élevage, celui-ci est bordé d'une clôture spéciale cervidés. Accès A 18 km d'Entraygues-sur-Truyère , direction Montsalvy (D920), puis D19 Plus d'infos sur le site : www.daims.net
LE LEVEZOU, FASCINANT RESERVOIR HYDROELECTRIQUENature
Aussi impressionnant que méconnu. Le système hydroélectrique du Lévézou, malgré sa puissance, reste plutôt ignoré de la population aveyronnaise. Et pourtant, avec une capacité productible de 540 000 MW / h, le réseau sud-aveyronnais est véritablement capital pour le Groupe d'exploitation hydraulique (GEH) Tarn-Agout, l'antenne régionale d'EDF qui en assure la gestion. Car 540 000 MW / h, mine de rien, c'est l'équivalent de la consommation d'une ville de 220 000 habitants. C'est aussi 120 000 Tonnes équivalent pétrole (TEP). Le tout fabriqué, à l'inverse des sources d'énergie fossile, sans créer une accélération de l'effet de serre. Et 450 millions de watts sont mobilisables en seulement quelques minutes : plutôt confortable en cas de coups durs. Cela, grâce principalement à la turbine hydraulique de la centrale du Pouget, qui est tout simplement la plus puissante de France. Après 460 mètres de chute dans une conduite forcée, l'eau y permet la création d'une puissance de 285 000 kilowatts, soit le tiers de la puissance d'une centrale nucléaire ou d'une centaine de grandes éoliennes. Frappant. Pour en arriver à de tels résultats, il aura fallu créer le réseau de toutes pièces dans les années 1950. Un réseau qui s'articule autour d'une succession de lacs artificiels reliés les uns aux autres par de gigantesques conduites souterraines. Celle qui associe le barrage de Bage (trois millions de mètres cubes d'eau) à celui de Pareloup (le plus vaste, 170 millions de mètres cubes). Plus en aval, 2,7 km de galerie permettent la liaison entre la retenue d'eau de Pont-de-Salars (15 millions de mètres cubes) et celle de Bage. Entre Pareloup et Villefranche-de-Panat , où est installée la centrale d'Alrance, c'est un boyau de 11 km de béton qui court en quasi ligne droite. Le Pouget n'est que l'ultime maillon de cette chaîne de plans d'eau que le baigneur fréquente l'été sans véritablement se douter de ce qui se trame sous ses pieds. . . .
PLOMB DU CANTAL : POINT CULMINANT DU CANTALNature
Le Plomb du Cantal, situé dans le département du Cantal, est le plus haut sommet du massif des Monts du Cantal et culmine à 1 855 m. Il est presque aussi haut que le point culminant du massif central le puy de Sancy qui mesure 1 885 m. Avec ses voisins le puy Griou, le puy Mary, le puy Violent,... c'est le vestige d'un immense volcan de plus 60 km de diamètre et de plus de 3 000 m de hauteur datant de l'ère tertiaire qui fut érodé par les glaciers. L'origine de son nom viendrait du latin pomum c'est à dire pomme, pommeau, pointement. On peut atteindre le sommet de deux façons : * En téléphérique (10 minutes), depuis la station Super Lioran + 10 minutes de marche sur un sentier en escalier très facile * à pied depuis la station Super Lioran en une heure et demi de marche. On y découvre, par temps clair, un magnifique panorama avec : * au nord : le massif du Cézallier et les monts Dore avec en arrière plan la chaîne des puys et puy de Dôme * au nord-est les monts du Forez * à l'est les monts de la Margeride * au sud-est, en arrière plan, le mont Aigoual distant de plus de 100 km. * à l'ouest au dela de la vallée de la Cère, les autres volcans du massif : le puy Griou (1 690 m), Le puy de Peyre-Arse, le puy Mary (1 787 m), le puy Violent (1 592 m), Le puy Chavaroche (1 739 m)...
LA CASCADE DU SAUT DU CHIEN Nature
On a beau être ici dans le Nord Aveyron , on n'en est pas moins plus proche d'Aurillac que de Rodez. Bienvenue au Saut du Chien, dans cette excroissance de Midi-Pyrénées qu'est le Carladez. Le site vaut le déplacement. Surtout par temps de fortes chaleurs. Là, à proximité de Montézic et de sa célèbre usine hydroélectrique , coule la plus belle cascade de la région, que l'on peut admirer de l'autre versant des gorges de la Truyère ou surmonter de deux plateforme aménagées, près de Saint-Gervais. LE CIRCUIT DU SAUT DU CHIEN En partant de la Commune de Montezic, une balade de 8km pour une durée d'environ 2h00. Une cascade et un rocher en forme de tête de chien seront le but de cette balade qui vous fera évoluer dans un merveilleux paysage. 1) Prendre le chemin qui descend dans la châtaigneraie. Passer trois portillons et traverser la châtaigneraie. Suivre le chemin jusqu'à la piste forestière, tourner à gauche au ruisseau de Plane. (100 m environ). 2) Traverser le petit pont et suivre la piste en montant à droite, prendre à droite la piste transversale. Au carrefour de quatre pistes prendre à droite à 100 m. Descendre à gauche jusqu'au premier belvédère aménagé. Celui-ci surplombe un canyon dans lequel dévale un ruisseau qui se jette dans la Truyère. En face, vous admirez le château de Valon et les Gorges de la Truyère. Remonter sur 10 m et prendre à gauche vers le deuxième belvédère aménagé. 3) Reprendre la piste à gauche. Passer sur le pont et remonter à gauche pour suivre le sentier. 4) A la piste forestière prendre à gauche. A la fourche, prendre la piste qui monte à droite. Au niveau des sapins, bifurquer à droite et continuer jusqu'à la route, la suivre sur 50 m et au virage, prendre le sentier en face. 5) Arrivé à «Les Chayes» suivre la petite route jusqu’au carrefour. Tourner à droite pour regagner le point de départ. A NE PAS MANQUER en chemin : - Vue de la tête du chien. . .
LAC DE SARRANS ET PRESQU'ILE DE LAUSSACNature
Le lac de Sarrans suit très fidèlement le tracé de la Truyère dont il a noyé l'ancien lit. Il mesure presque trente-cinq kilomètres de longueur pour une largeur moyenne de trois cents mètres. Le barrage proprement dit est formé par une monumentale digue en voûte de cent treize mètres de hauteur supportant la route faisant la liaison entre Sainte-Geneviève-sur-Argence et le département du Cantal. Le lac a une envergure de 1000 hectares. La partie aval du lac est totalement aveyronnaise, puis il y a une zone de partage par le milieu, enfin la partie amont se trouve entièrement dans le Cantal. Ceci n'a aucune incidence sur la réglementation de la pêche et des sports nautiques commune aux deux départements. Ce lac est d'une très grande beauté sauvage dans un décor naturel somptueux. Ses berges, presque entièrement boisées, sont en forte pente où il est difficile, voire dangereux de vouloir s'y installer ou les suivre au bord de l'eau. C'est seulement possible et avec beaucoup de difficulté lorsque le niveau est abaissé de deux à trois mètres. Le seul point, tout à la fois pittoresque et agréable, ou l'on trouve une belle plage, des berges en pente douce et la possibilité de mettre les bateaux se trouve sur la presqu'île de Laussac. Le site de la presqu'île de Laussac sur la Truyère est d'une incroyable beauté. Sérénité, calme et nature sont les mots qui le caractérisent le mieux. Le village de la presqu'île de Laussac possède une des plus anciennes églises du Carladez. Laussac a été fondé vers l'an 1000 par St Gausbert qui y implanta un monastère. Ses reliques sont conservés dans la chapelle. Aujourd'hui, on ne voit plus que le haut du village, le reste ayant été englouti avec l'édification du barrage de Sarrans. Voir aussi notre article : BARRAGE DE SARRANS : LA VIDANGE TOTALE EN MAI 2014 A voir également : NORD AVEYRON,. . .
DECOUVRIR LA VALLEE DU LOT EN CANOE KAYAK AU DEPART D'ENTRAYGUESSports
D'Entraygues-sur-Truyère au Port de Vieillevie ou à Grand-Vabre, la rivière se parcourt en douceur, en canoë ou en kayak. En famille ou avec les copains. Certains jours de l'été, d'Entraygues-sur-Truyère au Port de Vieillevie c'est l'affluence sur la rivière Lot. Une immense flotille multicolore d'embarcations légères, canoës et autres kayaks, qui traduit l'engouement estival pour les loisirs aquatiques. Un plaisir pour le moins rafraîchissant à partager en famille ou entre copains dans un cadre naturel à la fois protégé et enchanteur, aux confins du Cantal et de l'Aveyron, entre Auvergne et Midi-Pyrénées. Chaque année, plusieurs milliers de personnes (15 000 l'an passé pour les deux mois de l'été, 20 000 sur l'ensemble de la saison) parcourent ainsi la rivière, au fil de l'eau. Une descente en douceur, avec quelques passages plus sportifs, comme celui du rapide la Pierre Plate, pour se procurer son petit lot de sensations. La balade s'effectue à la demi-journée (2 à 3 heures de descente) ou à la journée (5 à 6 heures de descente) sur des portions de dix ou vingt kilomètres, d'Entraygues au Port de Vieillevie ou à Grand-Vabre, pour le tracé le plus long. Chemin faisant, il est possible d'accoster sur l'une des plages de la rivière pour pique-niquer, s'adonner aux plaisirs de la baignade ou tout simplement s'accorder quelques instants de repos. Tout au long de la journée, à heure régulière, des navettes permettent de regagner l'une des trois bases de l'Asv'Olt. La saison débute au printemps et se termine généralement fin septembre, mi-octobre, en fonction de la météo. L'été, au plus fort de la fréquentation touristique, une vingtaine d'animateurs et de moniteurs, dont les trois permanents de l'association, assurent la gestion de cette activité, qui fait désormais partie intégrante de la vie de la rivière. Une activité accessible au plus grand nombre. Y compris aux personnes handicapées et aux seniors, grâce à des bateaux gonflables, qui. . .
LE LAC DE PARELOUP, PLUS GRAND LAC DE LA REGION MIDI-PYRENEESNature
Le lac de Pareloup, appelé aussi lac de Salles-Curan, est l’un des hauts lieux touristiques, de vacances et de pêche de l’Aveyron. Il se situe entre Rodez et Millau sur le plateau du Lévézou à proximité de la commune de Salles-Curan à 805m d'altitude.. C’est le plus grand lac de la région Midi-Pyrénées et le 5e plus grand lac artificiel de France ! Cette retenue d’eau artificielle fait partie d’un aménagement hydraulique qui alimente une puissante centrale électrique sur le Tarn. Elle s’étend sur une superficie de 1.240 hectares. Le lac de Pareloup offre 100 kilomètres de rivages en pente douce propices à la pêche et à tous les sports nautiques, mais aussi à la baignade. Il possède même des grands fonds et des plages. La côte du lac est très découpée (130 km) et dégage de très nombreuses péninsules et deux îles (au large de la presqu'île du Routaboul). Étant dans une cuvette, le lac présente des côtes peu escarpées dégageant de vastes plages qui font souvent (lorsque le lac n'est pas trop plein) plusieurs dizaines de mètres de large. Construit dans les années 1950, le barrage créé un lac qui a noyé une ancienne cuvette appelée "la cuvette du Vioulou". Beaucoup d'agriculteurs ont perdu des terres, des fermes (Caussanel) et des moulins y furent engloutis. Depuis le début des années 1980, le tourisme s'intensifie et l'été la population peut être triplée : très nombreux campings, résidences secondaires, hôtels, activités nautiques, patrimoine bati et naturel diversifiés ... En 1993, la vidange du lac (la première depuis 1961) a permis de mettre à jour de nombreux vestiges. Le plus connu est le « pont des 15 arches » sur lequel passait la route D993 de Pont-de-Salars à Salles-Curan pour traverser le Vioulou. Ce pont bien que noyé pendant 40 ans était encore intact. La présence de vestiges archéologiques, comme la voie romaine (Caussanel) et des outils préhistoriques, donne au lieu un intérêt particulier. . . .
AVEYRON, LA RIVIERE ET LA VALLEENature
La rivière Aveyron prend sa source sur les hauteurs du causse de Sévérac-le-Château , presque en Lozère. Elle se dirige ensuite tout droit sur le sud-ouest jusqu'à sa confluence avec le Tarn, 290 kilomètres plus en aval, pas très loin de Montauban. Suivre sa vallée, en passant par Laissac, Rodez , Belcastel et Villefranche-de-Rouergue , c'est entrer dans l'histoire d'une rivière caractéristique du sud du Massif central qui roule ses hautes eaux en hiver et s'assèche en été. En amont, l'Aveyron traverse des contrées très agricoles avant de devenir plus sauvage une fois Rodez passé. Plus loin, une fois le Tarn-et-Garonne rejoint, l'Aveyron fut rendu navigable jusqu'à Montricoux en 1747 pour l'exploitation de la forêt de Grésigne qui trouvait ainsi son débouché jusqu'à la Garonne. En revanche, le projet totalement fou qui visait à rendre l'Aveyron navigable jusqu'à Villefranche-de-Rouergue , voire Rodez , n'a jamais vu le jour. Dans l'ouvrage illustré qu'il a consacré à la vallée (aux éditions Loubatières), Michel Lombard explique combien l'Aveyron constitue un témoin de l'histoire du Rouergue à travers ses diverses étapes : traces de la préhistoire à Gaillac ou à Roquemissou (près de Gages), les occupations successives (celte, romaine, croisades, guerre de Cent Ans…), développement agricole et industriel (dans le secteur de Bertholène et la faille de Villefranche-de-Rouergue). Sévérac-le-Château, tête de réseau : À plus de 800 m d'altitude, Sévérac-le-Château veille en sentinelle, à la fois sur les sources de l'Aveyron et sur l'autoroute A 75 qui s'est frayée un chemin à l'est. Et le bourg lui-même est surveillé par sa forteresse médiévale d'où dégringolent les calades bordées de maisons du XVe et XVIe siècles. Dans une histoire plus récente, Sévérac-le-Château accueillait des corridas, dans une arène que l'on construisait tous les ans pour l'occasion. Un jour, les gradins s'affaissèrent… On y venait de l'Aveyron. . .
 
Haut de page
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : +33 565 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2017
4 1