Entraygues Châteaux Beaux villages Tourisme Nature Sports Manifestations Culturel Gastronomie
Produits terroir Artisanat Photos Vidéos Art et Littérature Histoire Célébrités Autres
 
 
Châteaux
 

SEVERAC-LE-CHATEAU, AUX SOURCES DE L'AVEYRON


Sévérac-le-Château ou Severac del Castèl fait partie de l'ancienne province du Rouergue où l'on communique aussi grâce à une forme d'occitan: le dialecte rouergat. La butte de Sévérac, qui culmine à 817 m d'altitude a été occupée dès la préhistoire. En témoignent les dolmens que l'on trouve sur la route des dolmens en direction du village de Buzeins.

Façade renaissance du château de Séverac. Les Arpajon transformèrent le château de forteresse en un palais de style Renaissance.
Façade renaissance du château de Séverac. Les Arpajon transformèrent le château de forteresse en un palais de style Renaissance.

Le territoire de la commune de Séverac-le-Château constitue une fraction sud du Massif central. Il est situé sur le plateau caussenard du même nom. Sa ville chef-lieu, place forte depuis l'Antiquité, se situe à la croisée de deux grandes voies de circulation (A75 - N88). Le territoire de cette commune constitue une partie du parc naturel régional des Grands Causses.

Sévérac-le-Château, domine le bassin étroit alluvial formé par l'Aveyron qui prend sa source à l'Est de Sévérac. La ville se trouve sur les Causses et dans le Parc Naturel Régional des Grands Causses. Situé à une altitude de 740m, Sévérac a un climat continental adouci par les influences méditerranéennes.

La butte de Sévérac, qui culmine à 817 m d'altitude a été occupée dès la préhistoire. En témoignent les dolmens que l'on trouve sur la route des dolmens en direction du village de Buzeins.
La butte de Sévérac, qui culmine à 817 m d'altitude a été occupée dès la préhistoire. En témoignent les dolmens que l'on trouve sur la route des dolmens en direction du village de Buzeins.

Historique de la ville

Sévérac le Château est une agglomération double, formée de deux quartiers bien distincts qui illustrent des avantages tour à tour exploités : un site escarpé, facile à fortifier (le château) et une situation de carrefour favorable aux échanges (la gare). Sans doute utilisée dès l'époque romaine, la butte ne prit toute sa valeur qu'au Moyen Age lorsqu'elle devint le siège d'une puissante baronnie dont l'autorité s'étendait jusqu'aux gorges du Tarn. Ses seigneurs furent de toutes les luttes, de toutes les intrigues : croisade des Albigeois, guerre de Cent Ans, place forte protestante...

Sans doute victime de cette tumultueuse histoire, la bourgade née au pied des remparts mit du temps à grandir. Il lui fallut attendre la création des grandes routes royales de l'Auvergne au Languedoc, puis de Rodez à Florac. A leur croisement, vin, bétail, fromages, étoffes alimentaient un fructueux négoce : un faubourg naquit au pied de la butte. Puis à la fin du XIXème siècle, la bifurcation de la voie ferrée venant de Béziers vers le Nord (Neussargues) et vers l'ouest (Rodez) favorisa l'installation d'un dépôt de locomotives, d’ateliers de réparation et d’un quartier neuf peuplé de cheminots. Ce fut « Sévérac-Gare ».

La vieille ville, dans laquelle on entre par une porte fortifiée, conserve au long de ses ruelles d'intéressantes maisons des XV et XVIème siècles avec des tourelles en encorbellement, notamment la maison des Consuls, dans la rue de la ville donnant sur le marché couvert, qui présente une très belle fenêtre avec un encadrement finement sculpté et aussi la fameuse "Maison de Jeanne" sans doute la plus ancienne maison du Rouergue.

La cité médiévale abrite de belles demeures avec tours-escaliers, colombages et encorbellements. Parmi les bâtiments remarquables : la maison des Consuls, la maison de Jeanne, le Sestayral, la fontaine romane et l'église Saint-Sauveur.
La cité médiévale abrite de belles demeures avec tours-escaliers, colombages et encorbellements. Parmi les bâtiments remarquables : la maison des Consuls, la maison de Jeanne, le Sestayral, la fontaine romane et l'église Saint-Sauveur.


Avec l'arrivée du chemin de fer et le développement de la ligne Rodez - Millau, en 1880, la gare de Sévérac connaît un important trafic qui ne cessera d'augmenter avec la ligne des Causses : Paris - Millau - Béziers.

Sévérac est alors une ville cheminote forte de 1 800 habitants autour du seul quartier de la gare. C'est une véritable plaque tournante entre Millau - Béziers, Rodez - Toulouse et Marvejols - Clermont-Ferrand. Sévérac a également été, jusqu'en 1953, un dépôt de locomotives à vapeur. L'arrivée de l'A 75, en 1990, renforce encore aujourd'hui ce rôle de ville-relais.

Sévérac développe aujourd'hui son activité autour d'ateliers de mécanique et de l'industrie du meuble. Mais ce sont surtout les activités tertiaires (tourisme, commerces, administrations) et rurales (agriculture et élevage) qui sont développées à Sévérac.

Galerie de la maison des consuls dans la cité médiévale de Sévérac-le-Château.
Galerie de la maison des consuls dans la cité médiévale de Sévérac-le-Château.

Le Château et la cité médiévale

La butte de Sévérac est occupée depuis la lointaine préhistoire. Culminant à 817 m d’altitude, elle offre non seulement un magnifique panorama sur la plaine où l’Aveyron prend sa source, mais permet aussi de voir arriver l’ennemi de loin ; c’est sans doute pour cette raison, ainsi pour sa situation géographique privilégiée du point de vue du commerce, qu’une place forte y est érigée à l’antiquité. Sa double vocation de place forte et de centre commercial perdurera à travers les âges.

Son château fortifié, probablement construit dès le Xème siècle, a appartenu successivement à plusieurs familles : les Sévérac, les Armagnac, puis les Arpajon. Ces derniers firent élever, au XVIIème siècle, un château de style Renaissance dont la façade sud est toujours visible. Mais des dégradations successives le conduisent à la ruine au début du XXème siècle. La commune de Séverac en devient propriétaire en 1966 et son classement en monument historique permet d'envisager sa restauration. La visite du château permet de découvrir remparts, courtines, tours de guet, chapelle et cuisine.

Façade médiévale du château de Séverac qui domine le bassin étroit alluvial formé par l'Aveyron qui prend sa source à l'Est de Sévérac.
Façade médiévale du château de Séverac qui domine le bassin étroit alluvial formé par l'Aveyron qui prend sa source à l'Est de Sévérac.

Au pied du château, la cité médiévale offre un panorama de la région. Les ruelles autour du château sont bordées d'anciennes échoppes des xve siècle et xvie siècle, de maisons en encorbellement, de porches et d'escaliers.

La cité médiévale bâtie sur le versant sud-est de la butte, était autrefois protégée par un rempart et quatre portes fortifiées dont deux ont résisté aux assauts du temps. Ses rues abritent de superbes demeures comportant tours, escaliers, colombages et encorbellements. . Vous y découvrirez la maison des Consuls, le Sestayral ou marché au grains, l'église Saint-Sauveur, la maison de Jeanne ou encore la fontaine romane.

L'entrée du chateau de Sévérac le Chateau. La visite permet de découvrir remparts, courtines, tours de guet, chapelle et cuisine.
L'entrée du chateau de Sévérac le Chateau. La visite permet de découvrir remparts, courtines, tours de guet, chapelle et cuisine.


A voir également : LA VALLEE DE L'AVEYRON, DES RACINES DE PIERRES


Plus d'infos sur le site : www.severaclechateau.fr


Regardez la vidéo du survol de : SEVERAC-LE-CHATEAU, AUX SOURCES DE L'AVEYRON

 
 
 
 Article précédent Haut de page Article suivant 
 
 
 
 
 
 
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2017
2 0