Entraygues Châteaux Beaux villages Tourisme Nature Sports Manifestations Culturel Gastronomie
Produits terroir Artisanat Photos Vidéos Art et Littérature Histoire Célébrités Autres
 
 
Manifestations
 

LA ROUTE DU SEL : RANDONNEE DECOUVERTE EN AVEYRON DU 30 JUILLET AU 5 AOUT 2017


La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.
La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.


Cette année, La Route Randonnée Découverte se déroulera du 30 juillet au 5 août 2017 dans le nord Aveyron.

Depuis 2013, la Route Randonnée Découverte propose à ses randonneurs de cheminer dans l’Aveyron. Après le sud, c’est le nord du département qu’ils pourront découvrir, à la croisée des chemins menant à Compostelle.

Initiée en 1984 par le maître-écuyer Jean-Yves Bonnet, la Route du Sel reprennait les trajets historiques du commerce du sel depuis la Méditerranée jusqu’au Rouergue.

Menée par une équipe de bénévoles comprenant l’association des chevaliers de Peyrebrune et les organisatrices Virginie Bauer et Vanessa Sandoval, l’équipe de la randonnée souhaite faire partager à ses participants leur amour du cheval et du Rouergue.

L’esprit en est le suivant : découverte et promotion du Rouergue, de son patrimoine architectural et de ses paysages au rythme du pas des chevaux. Nous découvrirons des villages qui sont parmi les plus beaux de France.

Une expérience à partager avec des cavaliers de toutes les disciplines équestres auxquels sont associés également les meneurs d’attelages, les marcheurs et les vététistes, qui se retrouvent dans une même communion avec la nature.

Un plaisir des sens qui se poursuit avec la découverte de la gastronomie aveyronnaise qui leur sera proposé chaque jour.

La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.
La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.


SUR LES ROUTES DE L’OR BLANC.

Aussi innombrables que les axes d‘échange commerciaux, les routes du sel au Moyen Âge permettaient de couvrir les contrées les plus isolées avec des récoltes réalisées dans les marais salants de la côte Méditerranéenne.

Le Rouergue en particulier , doit le développement de plusieurs de ses spécialités (tannerie, salaisons, roquefort) aux marchands et bien souvent aux contrebandiers qui ont fait affaire avec le sel, cette denrée précieuse, jusqu'à l‘abolition de la gabelle à la révolution.

Dès l’empire romain, une organisation étatique et raisonnée de la production et du commerce du sel voit le jour sur les bords de la Méditerranée. Déjà, les routes du sel constituent un réseau de communication particulièrement dense. A partir des marais salants de l’Ostie, depuis la côte languedocienne ou encore grâce à la voie Domitienne permettant de gagner l’arrière pays montagneux, ces différentes voies garantissent les relations entre l’Empire et les pays conquis. Ce n’est pas par hasard si ces routes jouent déjà un rôle aussi stratégique. Le sel monnaie d’échange est déjà incontournable.

Même si dans l’antiquité classique il est bon marché comme il ne le sera jamais dans l’Europe médiévale moderne. Les soldats romains reçoivent alors une partie de leur solde en sel «le salarium» dont on retrouve de nos jours la racine dans le mot salaire, tandis que les fonctionnaires romains eux surveillaient les routes et se nommaient salari.

Cette organisation minutieuse s’écroule avec l’effondrement de l’Empire romain. Au V siècle chaque communauté s’emploie à tirer parti de ses ressources locales et à distribuer le sel par un réseau routier qui se dégrade progressivement. Les points de récoltes du sel font alors l’objet de transactions et de dotations. Dans leur opposition au pouvoir central, les ordres religieux et les seigneurs locaux trouvent avec le sel une arme redoutable car génératrice d’importants revenus fiscaux.

Cette main mise seigneuriale sur le commerce du sel du IX au XII siècle, qualifiée «étape domaniale» par les historiens, grisée peu à peu par l’essor des marchands, connaît sa fin au XIV siècle avec l’instauration d’un nouvel impôt : LA GABELLE, par le roi de France Philippe Le Bel. Quelques années auparavant , celui-ci avait acquis les salins de PECCAIS, à Aigues-Mortes. (site très productif à l’époque)

La gabelle, impôt modeste au départ, se verra très vite modifié; tout d’abord, il sera proportionnel aux prix des marchandises puis son montant se verra fixé indépendamment du prix commerçant.

Ainsi dans les provinces du Languedoc Roussillon et du Rouergue, pays de Gabelle où il n’y a pas d’obligation d’achat, c’est la sortie des lieux de production et des entrepôts (grenier à sel) qui désigne le territoire de juridiction. Cet impôt est prélevé par des officiers royaux, pris par des financiers affermés, à partir du règne d’Henri II.

Ce marché constitue dès lors et jusqu’à la fin de l’ancien régime le plus gros commerce national de toute l’Europe. Si aujourd’hui on consomme en moyenne en France 3 kg par an et par personne, au XVIII siècle, chacun utilise entre 7 et 9 kg, notamment pour conserver la viande et se protéger du froid et de la déshydratation.

La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.
La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.


LA FORTUNE DES FERMIERS

Les fermiers, groupés à partir de 1691 dans la ferme générale qui comprend l’ensemble des douanes et des impôts indirects prélevés au nom du roi, fonctionnent selon un système d’avance. Après avoir versé à leur souverain l’impôt dont le montant est fixé, libre à eux de prélever la gabelle auprès de la population, au montant qu’ils désirent.

Ce système leur assure de substantiels bénéfices et leur attire en même temps une véritable impopularité. A la fin du XVIII siècle, veille de la révolution, le prix de la gabelle varie entre 16 et 57 livres selon les régions.

Cela pousse les contribuables à aller chercher du sel dans des lieux où ils l’achètent moins cher, soit une province voisine ou auprès des contrebandiers. Ce «faux sel» vendu par des marchands que l’on surnomme des faux sauniers fait l’objet d’une traque impitoyable.

Mandrin sera la traque des brigades comme tout autre contrebandier de l‘époque. Mieux vaut éviter de voyager de nuit tant l’acharnement est impitoyable. Les gabelous ont tous les droits, également d’abattre ceux qu’ils pensent être des contrebandiers. Mandrin choisit très tôt de suivre les sentiers interdits de la contrebande; il fait trafic de tout, du sel, mais aussi du tabac. Ces produits sont la chasse gardée des fermiers généraux qui les négocient très cher.

Mandrin dont la réputation flatteuse s'explique surtout en raison de la haine de tout un peuple pour la gabelle, sera pourchassé inlassablement par les brigades de gabelous qui veulent faire un exemple, leur acharnement à son égard le rendra populaire. Mandrin sera pour ces populations celui qui mit un grain de sable dans le prélèvement d'un impôt injuste (il sera arrêté est condamné à être roué vif, pour crime de lèse-majesté à Valence le 26 mai 1756 et deviendra une légende)

La population se rebelle, des convois s'organisent, les autorités sont débordées. La constituante supprime la gabelle le 3 mars 1790 ; dés lors il ne restera qu'un impôt mineur sur le sel.



La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.
La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.


Tout au long de l’époque de la fraude, les contrebandiers parcourent inlassablement les routes du sel, depuis les multiples étangs de la côte méditerranéenne jusqu'à l’arrièrepays. Sur les chemins qui mènent d’Aigues-Mortes à Rodez, il n’est pas rare de croiser des attelages de mules, animaux que les saliniers font travailler également dans leur marais salants lorsqu’il s’agit de transporter l’eau par pompage et d’établir la circulation dans les différents canaux et bassins.

Cette région est alors dominée par les comtes de LANDORRE. Ils s’octroient une bonne part des recettes de la gabelle. (Réf // Berranger de Landorre , Salmiech-Rabastens).

Dans ces pays reculés, le sel est encore plus vital qu’ailleurs : sans sel, ni salaisons, ni conservation des viandes et des fromages et pas de tannage des peaux. D’Aigues-Mortes, les caravanes de sel gagnent Montpellier où existe un grenier de sel, puis Aniane, siège de l’Abbaye de St Guilhem le Désert où du temps de Charlemagne, Saint Benoît établit la règle des bénédictins.

Par un passage étroit et difficile, les voyageurs atteignent le plateau du Larzac. En effet, en empruntant le Pont du Diable qui enjambe l’Hérault, nul doute qu’une angoisse sourde leur étreint le coeur à cet instant précis. La légende raconte que cette passerelle de pierre fut à de nombreuses reprises détruite par le diable, qui exi geait, pour cesser son manège, le sacrifice de la première âme qui emprunterait le pont. L’abbé de St Guilhem fut plus rusé et plus malin, pour rompre le sortilège, c’est un chat noir que le religieux envoya traverser l’édifice. Les caravanes pouvaient désormais reprendre sereinement leurs itinéraires.

Sur le Larzac, la route du sel rejoint la Cavalerie où les Templiers élevaient des chevaux destinés aux croisés , avant de rejoindre la Couvertoirade, commanderie templière puis hospitalière qui possède au Moyen-Âge le salin de st Jean à Aigues-Mortes et assure ainsi l’affinage du fromage de Roquefort.

C’est ici q’intervient l’un des acteurs essentiel qui favorisa et entretint le commerce du sel entre Aigues-Mortes et le Rouergue, tout au long du Moyen-Âge ; la brebis de Lacaune, troupeaux d’environ 300 têtes dont l’alimentation exige de fortes rations de sel.

Situés sur la voie gallo romaine, les monts de Lacaune assuraient par ailleurs la liaison entre deux bassins de productions fort différents : BEZIERS et CAHORS. Très tôt, les marchands qui empruntent ces chemins découvrent la qualité des salaisons que l’on prépare ici, à partir du sel acheminé. Les produits à base de porc commencent à être commercialisés, avec le Bas Languedoc, à partir de 1900 et serviront d’échanges locaux.

La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.
La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.


Plus loin sur la route de Millau, ce sont les tanneurs de cuirs qui guettent l’arrivée du précieux or blanc grâce à l’eau vivifiante du Tarn .Le travail de mégisserie est en plein essor au Moyen-âge. Du XII au XVI siècle, le gant est en effet un accessoire de choix pour les puissants laïcs et ecclésiastiques.

Profitant des connaissances des croisés en matière de teinture de nombreux mégissiers ouvrent boutique et consomment des tonnes de sel pour sécher les peaux. Ignorant le destin futur de cette commune qui aujourd’hui encore doit sa réputation au travail de la peau, mais qui sera aussi le lieu où la trame extraordinaire de la France va se jouer, par l’intermédiaire de Charles VII qui mourra à Millau, empoisonné et fera basculer le destin de celle-ci vers les pays d’Oil.

Les marchands de sel du Moyen-Âge atteignent ensuite Bouloc « le beau lieu » où leur chemin croisera, à l’auberge réputée par sa qualité et sa chaleur, les pèlerins en route vers Jérusalem. Puis c’est Salmiech, « le milieu du sel », dernière étape avant le prochain grand bourg, qui donnera naissance à la Route Du Sel manifestation cavalière (mais aussi à VTT, en attelage et à pied) qui depuis 1984 entraîne sur les chemins antiques, tous les ans, les modernes compagnons du sel. La Route Du Sel, évènement unique en Europe, est considéré comme l'évènement festif le plus marquant de l'Aveyron ces dernières années. Dans l'esprit de son créateur (Jean-Yves Bonnet) la Route du Sel est indissociable du cheval et de son village natal.

Salmiech a longtemps joué un rôle économique important dans le sud Aveyron et fut une plaque tournante à partir de laquelle le sel était distribué dans tout le Rouergue. Du centre de la France les muletiers transportaient du bois, vers la Méditerranée, pour la fabrication des bateaux et remontaient, vers le Rouergue, le sel source de vie de ces régions montagneuses.

Pour Jean-Yves Bonnet, la Route Du Sel est née de la fusion de deux passions ; celle du cheval et celle de l’intérêt porté à l'histoire de son Rouergue natal. Ainsi en se penchant sur le passé, sur l'histoire du Rouergue, en cherchant des documents anciens, il est alors facile de voir naître les plus belles épopées modernes en leur fournissant les repères, les racines, le respect d'un site magique, de l'environnement et transmettre les traditions tout en s’adaptant au progrès afin que nos campagnes vivent ouverte sur la vie extérieure

La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.
La Route du Sel est une randonnée à pied, à cheval, en VTT ou en attelage reprend l'itinéraire emprunté par les caravanes du Moyen-Age transportant le sel de la méditérranée jusqu'en Aveyron.


Renseignements sur le site : www.laroutedusel-rando-decouverte.com
 
 
 
 Article précédent Haut de page Article suivant 
 
 
 
 
 
Ancien Hôtel du Lion D'Or à votre gauche (anciennement Laplagne) - Entraygues - AveyronPHOTOS ANCIENNES ENTRAYGUES SUR TRUYEREPhotos
Merci à Christian HERRERO pour ces belles cartes postales anciennes...

Château du Bousquet entre Laguiole et Entraygues - AveyronLE CHATEAU DU BOUSQUET EN ROUERGUEChâteaux
Le Château du Bousquet est certainement la plus puissante et la plus belle des forteresses féodales du Rouergue. Ce monument dont l'origine pourrait remonter au XIII° ou XIV° siècle est dans un état de conservation remarquable. A ce titre, il compte parmi les très rares exemples de ce type d'architecture militaire construite d'un seul jet, de taille moyenne. . .

Gorges du Tarn - Aveyron - FranceLES GORGES DU TARN DE L'AVEYRON A LA LOZERENature
La rivière le Tarn, prend sa source à 1575 mètres d'altitude sur le Mont Lozère en Lozère et va se jeter dans la Garonne. Il traverse la Lozère dans la région des Grands Causses et va former de pittoresques canyons. Il crée ainsi les plus grandes gorges d'Europe. Les gorges du Tarn sont un canyon creusé par le Tarn entre le Causse Méjean et le. . .

La cascade du Saut du Chien, dans cette excroissance de Midi-Pyrénées qu'est le Carladez.LA CASCADE DU SAUT DU CHIEN Nature
On a beau être ici dans le Nord Aveyron , on n'en est pas moins plus proche d'Aurillac que de Rodez. Bienvenue au Saut du Chien, dans cette excroissance de Midi-Pyrénées qu'est le Carladez. Le site vaut le déplacement. Surtout par temps de fortes chaleurs. Là, à proximité de Montézic et de sa célèbre usine hydroélectrique , coule la plus belle. . .

La cascade du Déroc sur la commune de Nasbinals en Lozère.LA CASCADE DU DEROC SUR LA COMMUNE DE NASBINALSNature
La cascade du Déroc est une chute d'eau du département de la Lozère et constitue l'un des sites naturels les plus remarquables de l'Aubrac. Elle est formée par l'exutoire du lac des Salhiens qui se précipite du haut d'une falaise basaltique (correspondant à une ancienne coulée de lave) et retombe 32 m plus bas. La cascade cache une petite grotte dont. . .

Lac de Castelnau Lassouts Lous - Lacs Aveyron - FranceLAC DE CASTELNAU LASSOUTSNature
Tout en longueur, le lac de Castelnau-Lassouts-Lous, aux rives pentues et verdoyantes, a conservé son charme sauvage. C'est un lac artificiel d'EDF d'une superficie de 218 hectares. Le lac de Castelnau-Lassouts, appelé aussi lac de Saint-Geniez , suit exactement le tracé de l'ancien lit du Lot produisant sa principale alimentation en eau. C’est un lac. . .

Le lac de Couesque - Lacs Aveyron - FranceLAC DE COUESQUENature
Le barrage de Couesque sur la Truyere mis en service en 1950 fut destiné lui aussi à dompter et à canaliser les eaux de l’impétueuse Truyère qui tel un sculpteur de pierre s’est frayée un passage entre le plateau de la Viadène et celui du Carladez. Le lac de Couesque est placé tout au fond d'un profond ravin dont la dénivellation est proche de quatre. . .

Le Rallye moto du Dourdou à VillecomtalLE RALLYE MOTO DU DOURDOU A VILLECOMTAL LE 21, 22 ET 23 JUILLET 2017Manifestations
La 14ème edition du Rallye Moto du Dourdou, organisé par le Moto Club de Villecomtal , aura lieu les 21, 22 et 23 juillet 2017. Le Rallye du Dourdou, épreuve Finale du championnat de France des rallyes routiers à moto. Plus de 100 pilotes attendus, avec toutes catégories de motos et sidecars. L'acces spectateurs aux épreuves spéciales est gratuit. . . .

La Cascade du Capat dans le département du Cantal en AuvergneLA CASCADE DU CAPATNature
La Cascade du Capat est une cascade de la rivière du Siniq qui franchit des pierres volcaniques du Cantal et de l'Auvergne. La chute forme un bassin naturel appréciable durant l'été. Mais attention, l'eau sort directement des sources des montagnes, même en temps de chaleur elle est très fraîche. A l'arrière plan, une petite grotte donne une touche colorée. . .

La Vinzelle - Vallée du Lot - Aveyron - FranceLA VINZELLE, A LA CONFLUENCE DU LOT ET DU DOURDOUBeaux villages
Le hameau de La Vinzelle est situé dans l'Aveyron à la limite du département du Cantal, sur la rive droite du Lot, à la confluence du Dourdou. L'étymologie de son nom viendrait des deux mots latins "vinum" (vin) et "cella" (cave), ce qui indiquerait une très ancienne pratique viticole sur ces terres. La Vinzelle fut un bourg important au Moyen. . .

 
 
 
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : 05 65 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2017
6 0