Aveyron lodging: Rooms with air-conditioning

For you, 33 bedrooms for 1 to 5 people. (3 family rooms)

Aveyron lodging: Rooms air-conditioned with bath-tub balnéo

We welcome private individuals, families and groups.

Aveyron lodging: Rooms balnéo

All rooms are with bathroom, toilet, flat screen TV and soundproof windows.

Aveyron lodging: Rooms with balcony terrace

Some bedrooms with terrace giving on the garden, air conditioning and bathroom with jacuzzi.

Aveyron lodging: Rooms accessible to the handicapped people

Lift, free outdoor parking, individual garages hire on request.

Aveyron lodging: 35 rooms - reception of the groups

Apartments to rent weekly for 1 to 5 persons.
Free access with the activities of the hotel : Swimming pool, tennis, miniature golf, room of gym…
Aveyron lodging: Rooms balnéo Rooms with air-conditioned and terrace
Free access WIFI to the customers of the hotel.
Lodging Entraygues sur Truyère Lodging Lot Valley
7 apartments with kitchen
hiring Entraygues sur Truyère Aveyron Apartment Entraygues sur Truyère Aveyron

Hotel du Lion d'Or in the center of Entraygues-sur-Truyère with many shops nearby.

Aveyron lodging: 35 rooms - reception of the groups
 
 
 
 
Actualités en Aveyron
VIEILLEVIE ET SON SPLENDIDE CHATEAU FORT - CANTALCastles
Situé dans la vallée du Lot, entre Entraygues sur Truyère et Conques , limitrophe de l'Aveyron et à l'extrême sud du Cantal, le château fort de Vieillevie domine le village le plus méridional du Cantal avec ses cerisiers au Ier siècle et ses vignobles implantés par les moines dès le IXème. Impressionnant et imposant, austère mais protecteur, le château de Vieillevie interpelle les visiteurs... On semble bien petit au pied de ses murs, mais on s'y sent bien ! Cette construction du XIIIème siècle a été remaniée à la Renaissance sans rien perdre de son aspect défensif : un système de fortifications remarquable et un corps de logis rectangulaire encadré de hautes tours aux petits toits coniques, dont la sévérité a été atténuée par l'ajout d'ouvertures... La visite des lieux est guidée... ce n'en est que mieux pour appréhender les 1.000 ans d'histoire avec lesquels vous avez rendez-vous... Les monumentales et splendides cheminées, les espaces réservés aux soldats, ou encore ceux réservés aux seigneurs nous renseignent sur les conditions de vie, les us et coutumes de cette lointaine époque... Plus d'infos sur le site : www.chateau-vieillevie.com
LE CHATEAU DE FAYET, UN BEAU CHATEAU DE PLAISANCE EN ROUERGUE Castles
Bâti sur un tertre, le château domine la vallée, position militaire en arrière du Rance et en contact direct avec l’Albigeois. La sortie des gorges était gardée par le château de Brusque, démoli en partie au XIIIème siècle, et qui formait un seul prieuré et une seule seigneurie avec Fayet. Une chapelle marquait à l’origine le confluent de la Nuéjouls et du Dourdou. Un bâtiment défensif, entouré de douves, la remplaça afin de surveiller ces rives dont la situation formait une ligne secondaire de défense. Le bâtiment actuel forme un parallélogramme régulier ponctué aux angles de tours, ainsi qu’une cinquième qui enferme la vis d’escalier, en pierre de taille. L’architecte italien qui conçoit ce château de plaisance à la Renaissance organisera, dès le départ, la voûte de feuillages, afin d’être à l’abri des regards indiscrets. Après avoir descendu la longue allée bordée de tilleuls et de marronniers, le château nous apparaît avec la belle vue sur la cour d’honneur, depuis que les grandes grilles ont remplacé le mur d’enceinte avec porte ogivale. Le dallage, en forme d’oeil, autour de la belle fontaine à double vasque, nous invite à écouter le bruit de l’eau et nous mène vers la porte d’entrée, de style troubadour, et enfin au puits majestueux, qui alimentait les besoins domestiques, classé M.H. depuis 1931. La margelle, en forme de marmite, est couronnée par un fronton sculpté et armorié supporté par deux piliers, qui fut bâti en 1564 par Guy de Castelnau-Bretenoux. HISTORIQUE Au préalable, les premiers seigneurs de Brusque et Fayet furent les vicomtes d’Albi, au XIème siècle, les vicomtes de Béziers et Carcassonne, au XIIème siècle, les comtes de Toulouse, au XIIIème siècle, et enfin les seigneurs de Castelnau-Bretenoux, au XIVème. Leur monogramme entrelacé et leur blason écartelé, soutenu par deux griffons ailés, sont sculptés dans la pierre, ainsi que la date de construction du puits. Nous pouvons également y lire une sentence du prophète. . .
LE CHATEAU DE CASTELNAU-PEGAYROLSCastles
Accroché sur le versant sud du plateau du Lévézou, Castelnau-Pégayrols domine de ses 800m le magnifique paysage de la vallée de la Muse et un immense panorama sur les Causses qui s'étend à perte de vue, des Cévennes à la Montagne Noire. Une des plus anciennes forteresses du Rouergue domine le paysage grandiose du Parc des Grands Causses. Le visiteur découvrira le parc qui abrite la partie centrale du système hydraulique de Castelnau, le château avec la salle des Seigneurs, les cuisines, la terrasse fortifiée. La construction épouse la forme du rocher sur lequel elle est assise. La famille De Lévézou, fonda le château fort ou 'château neuf' (castel-nau), dont l'existence est attestée dès le XIème siècle. En 1759, Louis XV crée à Versailles le marquisat de Pégayrolles et c’est entre 1760 et 1780, que fut transformé le vieux château médiéval en résidence d'été dans le goût du XVIIIème siècle. Aujourd'hui en poussant la porte de sa façade classique, décorée des armoiries du marquis de Pégayrolles et en pénétrant dans le salon ouvert sur la terrasse plein sud, nous avons le sentiment d'entrer dans une grande demeure classique. Le centre du château présente la disposition classique des appartements de représentation, avec sa suite en enfilade : salon de compagnie, antichambre, chambre, cabinets, telle qu'on la trouve dans les grandes demeures du XVIIIème siècle. Mais vu de la terrasse, le grand appareil de la façade du corps central, flanqué de l'importante masse de la tour donjon, nous ramène à l'époque du moyen âge ! En découvrant la façade classique de la cour du château de Castelnau, avec sa porte monumentale décorée des armoiries du marquis de Pégayrolles et en pénétrant dans le salon qui reçoit toute la lumière du midi par deux grandes baies ouvrant de plain-pied sur la terrasse, on a le sentiment d'entrer dans une grande demeure classique des XVIIème et XVIIIème siècles. Ainsi l'a voulu le maître des lieux qui, dans les. . .
SEVERAC-LE-CHATEAU, AUX SOURCES DE L'AVEYRONCastles
Sévérac-le-Château ou Severac del Castèl fait partie de l'ancienne province du Rouergue où l'on communique aussi grâce à une forme d'occitan: le dialecte rouergat. La butte de Sévérac, qui culmine à 817 m d'altitude a été occupée dès la préhistoire. En témoignent les dolmens que l'on trouve sur la route des dolmens en direction du village de Buzeins. Le territoire de la commune de Séverac-le-Château constitue une fraction sud du Massif central. Il est situé sur le plateau caussenard du même nom. Sa ville chef-lieu, place forte depuis l'Antiquité, se situe à la croisée de deux grandes voies de circulation (A75 - N88). Le territoire de cette commune constitue une partie du parc naturel régional des Grands Causses. Sévérac-le-Château, domine le bassin étroit alluvial formé par l'Aveyron qui prend sa source à l'Est de Sévérac. La ville se trouve sur les Causses et dans le Parc Naturel Régional des Grands Causses. Situé à une altitude de 740m, Sévérac a un climat continental adouci par les influences méditerranéennes. Historique de la ville Sévérac le Château est une agglomération double, formée de deux quartiers bien distincts qui illustrent des avantages tour à tour exploités : un site escarpé, facile à fortifier (le château) et une situation de carrefour favorable aux échanges (la gare). Sans doute utilisée dès l'époque romaine, la butte ne prit toute sa valeur qu'au Moyen Age lorsqu'elle devint le siège d'une puissante baronnie dont l'autorité s'étendait jusqu'aux gorges du Tarn. Ses seigneurs furent de toutes les luttes, de toutes les intrigues : croisade des Albigeois, guerre de Cent Ans, place forte protestante... Sans doute victime de cette tumultueuse histoire, la bourgade née au pied des remparts mit du temps à grandir. Il lui fallut attendre la création des grandes routes royales de l'Auvergne au Languedoc, puis de Rodez à Florac. A leur croisement, vin, bétail, fromages, étoffes alimentaient un fructueux négoce : un faubourg. . .
LE CHATEAU DU BOSC, DEMEURE DU PEINTRE TOULOUSE-LAUTREC Castles
La notoriété de la commune de Camjac repose en majeure partie sur la présence du château du bosc, demeure d'enfance du peintre Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) dont le nom reste attaché au Paris des plaisirs de la Belle Epoque. A chaque pas, sous les vieux arbres du domaine, on bute sur son ombre. Dans l'allée, on le croise sur le tricar Bollée que conduit l'un de ses cousins,le docteur Gabriel Tapié de Celeran. Près de la chapelle, on le regarde peindre à l'ombre tandis que l'une de ses cousines pose et rôtit au soleil. On emboîte son pas curieux pour aller voir les animaux de la ferme. On le suit encore dans le bois de la Gravasse puis dans l'orangerie où il ne résiste pas à 'envie de crayonner des chevaux sur les plâtres des murs... Les deux tours du château datent du XII è. siècle au temps où Le Bosc était une forteresse. Remaniée au XVI è siècle comme l'attestent les fenêtres à meneaux puis au XIX è. siècle par la grand-mère maternelle du peintre, cette demeure est ouverte au public toute l'année depuis 1954. On visite tour à tour la bibliothèque, la grande salle ou salle des gardes qui s'orne d'une cheminée Renaissance portant la date de 1521, un oratoire du XII è siècle, le grand salon et ses tapisseries d'Aubusson du XVIII è siècle, la chambre d'enfant du peintre et un musée où sont rassemblés oeuvres de jeunesse, lithographies et affiches. Fait exceptionnel, de père en fils ou d'oncle à neveu, Le Bosc n'a jamais été vendu ; il appartient toujours à la famille Tapié de Céleyran. VISITE DU CHATEAU Inscrit à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques, le Bosc est ouvert aux visites depuis 1954. Donnant sur la cour intérieure, l'ancienne petite écurie, aménagée en galeries, reçoit des expositions temportaires. Après la visite de la bibliothèque, au second étage est située la grande salle, avec son décor de tapisseries Felletin (Aubusson) datant du XVII siècle. D'après les cartons de Lebrun sont. . .
LE CHATEAU D'ESTAING, DEMEURE DES COMTES D'ESTAINGCastles
Le château d’Estaing domine le confluent du Lot et de la Coussanne. Datant du XVe siècle, il a été acheté en 2005 par Valéry Giscard d'Estaing, ancien président de la République et son frère Olivier Giscard d'Estaing, ancien député des Alpes Maritimes, ancien maire d'Estaing. Le château d'Estaing est - avec l'église de Conques - un des monuments les plus connus et les plus rayonnants de l'Aveyron. Pendant la première République, il fut vendu par lots après la décapitation du dernier propriétaire de la lignée authentique, une personnalité pour qui cet édifice n'était qu'une possession lointaine et sans importance. En 1836, les religieuses de St. Joseph achetèrent le château pour en faire un couvent, une école et un lieu d'édification spirituelle. 164 ans plus tard, la congrégation décida de vendre le château. Pendant la période où Olivier Giscard d'Estaing était maire, les soeurs avait reçu une offre d'achat des deux frères Giscard d'Estaing, mais cette solution "ne plaisait pas" aux propriétaires et les soeurs ont finalement préféré vendre à la commune, qui avait - a l'insu de la congrégation - été contactée par l'ancien président et son frère afin de trouver un arrangement. Cette première vente se fit, comme la seconde cinq ans plus tard, sans appel d'offre, sans publicité et sans rechercher un profit maximal. La population du bourg était, comme le conseil municipal, favorable à l'accès des Giscard d'Estaing à cette propriété charismatique. Cependant, au moment de la vente, une pléiade de journaux européens de références ont exprimé leurs réticences. La question était de savoir si un ancien président peut chercher activement à acquérir des attributs de noblesse et s'il est "républicainement correct" de vouloir créer des racines d'historicité pour sa propre famille dans le berceau de la véritable famille d'Estaing éteinte depuis longtemps. Tous les villages ne peuvent se prévaloir de porter le nom d'un des présidents de la République. . .
LE CHATEAU DU COLOMBIER A MONDALAZACCastles
Une balade enchantée dans le Moyen Âge dans un parc de 7 hectares abritant le Château des Comtes de La Panouse, un jardin médiéval et un Bestiaire Vivant. Propriété familiale du vicomte de la Panouse, fondateur du parc animalier de Thoiry, ce château est dans la famille depuis 30 générations. La forme de l'édifice proche du carré, ses fenêtres de petites dimensions et munies de grilles, la présence de mâchicoulis, d'archères et de canonnières rappellent sa fonction défensive. Le jardin d'Eden Médiéval est l'illustration vivante de l'histoire des jardins de Charlemagne au 15ème siècle. Jadis, dans ce pré fleuri aux mille fleurs violettes, primevères, coquelicots et marguerites, les damoiseaux et damoiselles jouaient au croquet ou aux échecs. On dansait autour de l'Arbre de Mai, on s'embrassait sous la gloriette. Revivez les "riches heures" des châtelaines et de leurs chevaliers d'antan et goûtez dans ce jardin clos, des moments de calme, de détente et d'evasion... Près de la fontaine chantante, parmi les lis de Madone et lis de Turquie, sous les tonnelles ombragées aux vignes grimpantes, parmi la camomille et le thym en petites pelouses et les banquettes inondées de roses, le jardin d'Eden vous offre mille parfums pour vous enivrer du passé et mille raisons... pour y revenir. Au parc animalier, remontez le temps avec les ours, les loups, les lions, les rapaces et le petit gibier ! Promenez-vous dans un parc au milieu des ours en liberté... en pensant aux seigneurs du Moyen-Age qui avaient un ours apprivoisé dans leur chambre à coucher! Au parc animalier, en compagnie du soigneur, découvrez des espèces connues au Moyen Age. Vous dansez avec les loups ou plutôt, vous les observez à l'heure du déjeuner. Les lions que les seigneurs chassaient au Moyen-Age, vous les voyez poser leur griffes sur le tunnel de verre que vous empruntez. CONTACTS : Château du Colombier Mondalazac 12330 SALLES LA SOURCE - AVEYRON. . .
LE CHATEAU DE CALMONT A ESPALION VOUS CATAPULTE DANS LE MOYEN AGE Castles
Le château de Calmont d'Olt est situé dans le département de l'Aveyron , sur la commune d'Espalion . Perché sur un dyke basaltique à 535 mètres d'altitude, il surplombe de 200 mètres la ville d'Espalion et la vallée du Lot. Il offre une vue panoramique sur les monts d'Aubrac. Le Château Fort de Calmont d'Olt est un jalon important du Rouergue médiéval. Il témoigne parfaitement de l’adaptation architecturale des châteaux aux progrès technologiques et à l’évolution des techniques de siège. Juchée sur un piton basaltique cette sentinelle domine la Vallée du Lot, l’Aubrac et les Causses. Dès le neuvième siècle on trouve trace dans le cartulaire de Conques d’une occupation sur le site du château, c'est donc une des plus anciennes Baronnies du Rouergue, la famille des Calmont d’Olt s’éteint en 1298 avec Raymond de Calmont d’Olt, Evêque de Rodez , maître d’œuvre de la cathédrale de Rodez. Les plus anciens objets trouvés sur le site sont des éclats de silex et une hache en pierre polie qui témoignent de l’intérêt que l’homme porte à ce site depuis plus de 5000 ans. L’édification du château fort actuel commença au onzième siècle et évolua jusqu’à la Guerre de 100 Ans (création d’une deuxième enceinte dotée de huit tours ouvertes à la gorge. en 1400). Passée cette date, il ne sera plus modifié et conservera cet aspect de forteresse médiévale que nous lui connaissons aujourd’hui. Au dix-septième siècle, abandonné par ses propriétaires qui lui préfèrent les demeures plus confortables de la Vallée du Lot, il se ruinera. Depuis 1984 il est l'objet de dégagements archéologiques, de restaurations, d’études sur la vie d’un château fort, ainsi que d’animations sur le thème de la défense et du siège d’une place forte au moyen âge. Les visiteurs sont aussi invités à participer d'autres animations (tirs à l'arc, à l'arbalète, joutes d'épées (quintaine), fabrication d'une cotte de mailles, une librairie sur le thème du Moyen Âge est à. . .
LA TOUR DE PEYREBRUNECastles
La tour rectangulaire du XIVe siècle s’élève sur un sommet granitique, elle témoigne de la présence passée du Château des Seigneurs de Panat (XIe-XVe siècles). De plan rectangulaire, elle est possède 5 étages voûtés. Au XVIIe siècle, le Cardinal Richelieu fit détruire murailles et châteaux forts du Midi afin de châtier les chefs calvinistes. Peyrebrune ne fut pas épargnée. Les Seigneurs de Peyrebrune devenus protestants avaient combattu aux côtés des Calvinistes, seul le donjon de la forteresse fut préservé. En 1848, la tour fut endommagée par un groupe, probablement exalté par des idées révolutionnaires. En 1898, l’abbé Hippolyte Amouroux acquit l’édifice, érigea une chapelle, un escalier et monta une statue de la Vierge à son sommet. Il instaura également un pèlerinage annuel fin août, l’événement est toujours organisé ! Suscitant une singulière passion chez deux personnages de la région, une confrérie de cavaliers fut crée en l’honneur de la tour, l’Ordre des chevaliers de Peyrebrune. Depuis 1968, ces chevaliers se réunissent une fois par an et procède à l’intronisation de grands cavaliers de tout le pays. La tour millénaire domine encore fièrement du haut de son puech (913 m) la Vallée de l'Alrance et son lac. Site de 31 ha avec nombreuses tables de pique-nique, circuits de randonnées, manège chevaux... Siège de la Seigneurie de Peyrebrune, cette tour millénaire domine encore fièrement du haut de son puech (913 m) la Vallée de l'Alrance et son lac. Restaurée récemment et mise en valeur par les bénévoles de l'association des "Amis de Peyrebrune" d'Alrance, sa visite débutant par la projection d'une vidéo vous plongera directement au coeur de l'histoire locale. Vous apprécierez ensuite son architecture en gravissant ses marches pour atteindre son sommet. Un panorama exceptionnel sur le Lévézou et sur les Pyrénées s'ouvrira à vous. Deux tables d'orientation complèteront le tableau. Description. . .
LE CHATEAU DE SAINT-IZAIRE, UN CHÂTEAU FORT DE GRES ROUGECastles
Le château de Saint-Izaire est un château épiscopal du XIVe siècle situé sur la commune de Saint-Izaire dans l'Aveyron. Il domine un méandre du Dourdou. Il sert tour à tour de résidence d’été des évêques de Vabres et de lieu de refuge face aux dangers du moment. La construction de ce château épiscopal s'est tenue de 1317 à 1346. En 1568, le château est en grande partie saccagé par les guerres de Religion. De 1673 à 1710, les ailes ouest et sud sont remaniées. Sur plan carré avec une cour centrale, le château a l'apparence d'une forteresse. Au sud, une tour centrale se détache en hauteur et des tourelles ornent les angles, seule fantaisie de cette architecture massive. Prévu pour servir d'abord de place forte (meurtrières à fusil visibles dans le rempart), le château fut transformé en résidence d'été et doté à l'intérieur d'éléments décoratifs. Les murs de la chapelle sont peints d'un décor géométrique du XIVe siècle, recouvert par endroits de scènes du XVIIIe siècle avec grands personnages. La "Chambre de l'Evêque" est ornée d'un plafond à caissons en bois peint polychrome, du XVIIe siècle. Une chambre haute conserve des traces de décor peint du XIVe ou XVe siècle, propriété de la commune La visite ... On peut y grimper à pied en empruntant une belle rue pavée qui passe devant l’église. Vaste édifice rectangulaire, massif, bâti en grès rouge au XIVe siècle, le château au Moyen Age était nettement plus austère. Au XVIIe siècle, son allure et sa position géographique en font la résidence d’été des évêques de Vabres L’Abbaye. La visite débute par la cour intérieure et la salle du pressoir qui sont toutes les deux aménagées pour les mariages et les réceptions. On poursuit la visite à l’intérieur du château, où l’on découvre des salles aménagées : salle de classe, cuisine à l’ancienne, puis, dans ce qui constitue la chambre des Evêques, un superbe plafond à la française Louis XIII, décoré dans un style baroque. Certaines pièces. . .
 
Haut de page
Hôtel du Lion d'Or - 12140 Entraygues-sur-Truyère
Tel : +33 565 44 50 01 - Fax : 05 65 44 55 43
E-mail : hotel.lion.or@free.fr
Copyright © HOTEL-LION-OR.COM 2020
4 0